SOCLES
Volume 8, Numéro 1, Pages 174-220

Les Marques Transcodiques Orales Dans Un Cours D’anglais Au Secondaire : Quelle Place Pour Le Français ?

Auteurs : Atta Ahmed . Ait Atmane Abdelghani .

Résumé

L’émergence du plurilinguisme s’est accompagnée d’un recentrement théorique et méthodologique quant à l’acquisition des langues. Comme conséquence : l’accent est mis sur l’interaction. La compétence de communication orale s’en trouve, alors, valorisée. Il s’agit, ici, d’une gestion complexe des langues composant les répertoires langagiers des sujets apprenants. Les approches dualistes ne peuvent alors prétendre gérer une telle complexité. Sont invoquées alors les langues tierces. Ces dernières sont majoritairement des langues étrangères, qui se sont hissées au rang de langue de référence et ce, par la jonction de facteurs sociolinguistiques et psycholinguistiques. Dans ce travail, nous nous intéressons à l’éventuelle place qu’occuperait le français comme langue tierce, en cours d’anglais dans le secondaire, en Algérie. Pour ce faire, nous avons mené deux expériences dans deux terrains différents, à Béjaïa-ville pour le milieu citadin, éventuellement polycentré, et à la commune rurale de Timezrit pour un milieu monocentré. L’objectif est d’éclairer les gestions des répertoires langagiers complexes des acteurs, élèves et enseignants compris. En ce sens, nos suggestions de remédiation sont inspirées par une conception bi-plurilingue de la classe, une création consciente de jointures entre le contexte sociolinguistique et le contexte éducatif ainsi que la promotion d’un agir positif sur les représentations du plurilinguisme en encourageant et en insistant sur les approches plurielles.

Mots clés

Plurilinguisme ; Compétence de communication orale ; Marques transcodiques ; Répertoires langagiers ; Didactique des langues tierces