Chercher 60 489 articles dans 354 revues

 socles | ASJP

socles

Société et langues

Description

La revue Socles (Société et Langues) est une revue de publication annuelle à partir du n°8 publié en 2016 après avoir publié des numéros semestriels de 2012 à 2016 . Elle se veut le reflet des recherches, privilégiant l’interdisciplinarité. Elle est éditée dans les langues française et anglaise par le Laboratoire de Linguistique et de Sociodidactique du Plurilinguisme (LISODIP) de l'Ecole Normale Supérieure de Bouzaréah (ENS). Elle a pour objectif d'analyser les discours produits dans les situations plurilingues et de réfléchir à l'impact du plurilinguisme sur les différentes situations de productions discursives. Les travaux qui sont publiés dans Socles s'inscrivent dans des domaines variés en sociolinguistique, en sociodidactique et en littérature francophone en contextes plurilingues. Ces recherches, malgré la diversité des problématiques, des contextes et des corpus, s’intéressent toutes aux situations de pluralité des langues, des variétés et des usages, à leurs modes de contacts, aux représentations produites, tant dans le cadre socioprofessionnel et scolaire que dans le cadre littéraire. Elles permettent de réunir des données contextualisées et de s’interroger sur les enjeux épistémologiques et théoriques qu’induisent les transférabilités modélisatrices de certains concepts et démarches dans lesquelles le français est en contact avec d’autres langues. La revue Socles accueille des travaux originaux et s'ouvrent sur les interrogations nationales et internationales relatives à la pluralité linguistique.

5

Volumes

10

Numéros

114

Articles


L’écriture de l’entre-deux dans La Trilogie méditerranéenne de Hédi Bouraoui

Chikh Salah Faffa, 

Résumé: La Trilogie méditerranéenne de l’écrivain tuniso-canadien Hédi Bouraoui est représentative des écritures migrantes qui instaurent une véritable poétique de l’entre-deux. Celle-ci se manifeste par une écriture qui se caractérise par le mélange des genres, par sa polyphonie et par de nombreux aspects formels propres aux écritures de l’exil. Et, en particulier, par le biais d’une pensée nomade et transculturelle, ce qui procure à l’œuvre sa dimension idéologique. Refusant le binarisme et les clivages, l’écriture de Bouraoui conteste l’hégémonie de l’impérialisme américain et rejette l’idée d’une identité à racine unique. D’où la portée humaine et universelle de son œuvre.

Mots clés: Maghreb ; Méditerranée ; exil, entre-deux ; nomadisme ; transculturalité ; altérité


La religion, élément brouilleur des frontières de l’entre-deux dans Histoire de ma vie de Fadhma Aïth Mansour Amrouche

Medjedoub Kamal, 

Résumé: Lorsque deux identités s’opposent sur le même sol, dans un rapport conflictuel porté par le contexte de colonisation, la religion joue souvent le rôle d’élément complexifiant des rapports entre le même et l’autre. Dans l’autobiographie de Fadhma Aïth Mansour Amrouche, Histoire de ma vie, cette complexité a pour conséquence déroutante de brouiller les frontières identitaires du personnage-narrateur-auteur. L’entre-deux identitaire, qui y prend forme, est d’autant plus particulier qu’il ne confronte pas deux espaces géographiques. Il s’est forgé dans les limites du seul espace culturel kabyle, contenu dans le territoire algérien. Fadhma Amrouche a pratiqué sa religion chrétienne dans un environnement musulman. Cette sorte d’imbrication a aidé à rendre les frontières non physiques de l’entre-deux difficilement délimitables. Nous verrons dans cet article comment la religion peut nourrir cette complexité qui est amplifiée par un double rejet du personnage-narrateur et comment celle-ci peut se traduire dans le parcours religieux de la narratrice. Nous montrerons aussi cette religion qui a fait de Fadhma Aïth Mansour Amrouche un personnage liminaire coincé dans l’entre-deux.

Mots clés: Identités; Islam; Christianisme; entre-deux; Kabylie; frontières brouillées.


Littérature post-migratoire ou l’« entre-deux» identitaire comme perspective d’ouverture

Fatmi Sabrina, 

Résumé: Les auteurs de la population issue de l’immigration maghrébine en France soulèvent souvent des questions complexes quant à leur appartenance culturelle et identitaire. Généralement nés après ou pendant les dernières années de l’empire colonial français, les membres de cette population vivent au cœur de l’Hexagone et sont, malgré cela, systématiquement -ou presque- définis par leur passé de sujet colonisé. Il n’est donc pas étonnant que leurs écrits abordent plusieurs problèmes liés à leur image ainsi qu’à leur identité aux contours flous. Pour une meilleure visibilité des stratégies de positionnement identitaire prônées par les écrivains post-migratoires, la présente contribution tentera de suivre le parcours de leur littérature depuis ses débuts. Elle se divisera pour cela en deux grandes parties : La première sera relative aux années 80/90 où les auteurs, en prônant l’« écart » comme tentative de renonciation à l’une et à l’autre culture, tentent d’échapper à une situation de contrainte extrême. La seconde sera réservée à des écrivains, plus actuels, qui tentent de s’inscrire dans une stratégie d’« hybridation » identitaire se rattachant ainsi à bannir toute frontière existante entre les altérités (dominant /dominé ; homme/femme), en se positionnant dans une logique d’un « entre-deux » nouveau et créatif et en aspirant à épouser l’idéologie postmoderne. Seront convoqués dans cette étude un certain nombre de romans appartenant aux deux tranches temporelles. Le corpus y sera assez varié afin d’avoir une vue d’ensemble sur l’évolution de la réflexion sur les identités interstitielles dans cette littérature.

Mots clés: postmigratoire, écart, entre-deux, hybridité, création, modernité.


L’entre-deux dans la dénomination des lieux urbains dans deux villes algériennes.

Merbouh Hadjer, 

Résumé: La dénomination actuelle des lieux urbains algériens est dite plurielle : les habitants utilisent les anciens noms (en français) de ces lieux et/ou leurs nouvelles appellations (en arabe). A ces deux formes onomastiques officielles en usage s’ajoute une autre catégorie : un entre-deux toponyme. Pour comprendre le fonctionnement de cet entre-deux dénominatif des lieux urbains en Algérie, nous nous référons à la théorie sociolinguistico-urbaine pour analyser un corpus de sociotoponymes collectés à l’aide d’enquêtes réalisées en 2011, dans deux villes : Sidi Bel Abbès et Ain Témouchent. Cet écart par rapport aux formes dénominatives officielles (et des langues statuées) constitue une nouvelle façon de nommer l’espace de ces villes où des stratégies identitaires traceraient les frontières d’une territorialité urbaine en construction.

Mots clés: Entre-deux ; sociotoponyme ; marquage ; contact des langues ; stratégie identitaire.


Le "Je" aux appartenances brisées dans l’œuvre de Nina Bouraoui

Yahia Ouahmed Karima, 

Résumé: Nous partons du constat que l’expérience littéraire de Nina Bouraoui, ayant émergé dans un contexte franco-algérien postcolonial, laisse apparaître un "Je"féminin d’écriture qui ne finit pas de réunir et de confondre les nombreux fragments antagonistes qui constituent l’œuvre et son auteure. Ce sont des liens qui s’expriment non dans la binarité et l’exclusivité mais plutôt dans la complémentarité et la solidarité. Force est de constater aussi qu’en se déployant dans un terrain de conflits, le"Je" révèle sa complexité au sens morinien du terme, dans la mesure où il se crée dans un lieu de négociations poétique et politique. Exprimant à cet effet ses nombreuses facettes relationnelles interdépendantes, il affirme particulièrement la pluralité de ses liens brisés par l’Histoire ainsi que par les enjeux socio individuels et politiques de la sexuation identitaire très affirmée dans l’œuvre de cette auteure. Telle est, par exemple, la perspective développée dans Garçon manqué et Mes mauvaises pensées que nous analyserons à la lumière de la théorie postcoloniale et du concept de la postmémoire à travers lesquels nous montrerons que ces textes, tout en niant les marquages identitaires, participent à mettre en place un imaginaire personnel « englobant » nourri de multiples appartenances brisées qui contribuent d’ailleurs à dépasser les essentialismes et les enfermements.

Mots clés: "Je", postcolonial, liens, identité, postmémoire


Métissage linguistiques et appropriation socioculturelle dans le discours journalistique algérien

Benazouz Nadjiba,  Hamel Nawel, 

Résumé: La situation de plurilinguisme qui caractérise l’Algérie est très visible sur le plan des pratiques langagières des locuteurs algériens, notamment dans le discours médiatique. Cette pratique de différents systèmes linguistiques permet, en effet, aux différentes langues de s’enrichir les unes à partir des autres. Le discours des journalistes va contribuer à mettre au jour la multiplicité des héritages et des influences dont se nourrit la diversité tant endogène qu’exogène qui caractérise la langue et donc la culture (les cultures) que cette langue véhicule. Cette diversité joue un rôle fondamental dans la structuration de l’identité. Une identité plurielle qui va se manifester à travers des formes linguistiques différentes. Nous tenterons d’analyser et d’expliquer les différents procédés mis en jeu par les journalistes, procédés relevant d’un dynamisme linguistique qui lui-même participe d’une dynamique identitaire. La problématique que nous nous posons vise à étudier les traits constitutifs du métissage linguistique dans le discours journalistique algérien qui pourraient être appréhendés comme des reflets d’une appropriation socioculturelle de la part du journaliste pour marquer son identité dans « l’entre deux ». En effet, son choix de métisser entre les deux langues en présence ; l’arabe et le français constitue l’expression de son être, de son identité. Ces langues mélangées révèlent son identité et son appartenance socioculturelle, professionnelle, ethnique, voire sa particularité. Les trois journaux algériens d’expression française : El-Watan, Liberté et Quotidien d’Oran, sont à l’origine de notre corpus.

Mots clés: métissage linguistique ;appropriation du français ; appartenance sociculturelle


Le terrain algérien sous la loupe sociodidactique : une rencontre féconde

Rispail Marielle,  Bensekat Malika, 

Résumé: Notre propos est d’interroger le terrain algérien sous l’angle de l’approche sociodidactique, dont nous rappellerons brièvement les soubassements, après avoir montré que la rencontre des langues en Algérie construit un « entre-les-langues » à explorer. Cette exploration pourrait même aboutir à la construction d’un « espace d’écart », vivant et fécond pour des recherches actuelles et à venir.

Mots clés: Sociodidactique; contextualisation; pluralité linguistique; variations.


Vers une mise en œuvre de l’approche interdisciplinaire dans l’enseignement /apprentissage en FLE : aides en L1 à la compréhension d’un texte scientifique

Aberkane Nassima, 

Résumé: A travers cet article, on se propose de montrer l’importance de l’approche interdisciplinaire dans le développement de la compétence lectoriale. Les lacunes rencontrées par les apprenants de première année secondaire nous amène à réfléchir à la possibilité d’y remédier en mettant en place une aide qui favorisera le rappel d’inférences en s’appuyant sur la théorie cognitive. Nous voulons, dans le présent article, mettre l’accent sur l’apport de la langue de scolarisation dans la construction du sens d’un texte scientifique, d’où l’importance du transfert de compétence et de connaissance de la L1 vers la L2

Mots clés: approche interdisciplinaire, compréhension de l'écrit, aide en L1, psychologie cognitive, transfert des connaissances.


Altérité, identité et représentation de l'Autre dans un contexte plurilingue. Le cas des chroniques du Quotdien d'Oran

Dembri Kawther,  Bouthiba Fatima Zahra, 

Résumé: Notre travail se concentre sur le rapport entre l’identité de soi par rapport à l’identité médiatique (stéréotypes médiatiques) de « l’Autre » dans les deux chroniques du Quotidien d’Oran : « Raina Raikoum » de Kamel Daoud et « Tranche de Vie » d’El-Guellil. C’est la confrontation de l’autre qui fait émerger l’identité, la fait exister et l’extériorise » (Lipiansky, 1993 : 36). La presse entretient avec ses lecteurs certaines relations relevant de plusieurs conceptions sur la réalité. Le processus de sélection, de cadrage et de production de l’information et la mise en scène des événements mènent à l’élaboration d’une représentation de la réalité médiatisée, fréquemment différente de la réalité sociale.

Mots clés: identité; représentations; altérité; contexte plurilingue; stratégies discursives


L’hétérogénéité chez Meddeb et Khatibi: quand l’espace scriptural devient le lieu de la réalisation de l’entre-deux.

Chertouh/chahla Chahla, 

Résumé: Résumé: Contrairement aux premières œuvres des auteurs maghrébins qui avaient besoin de revendiquer leur appartenance et tenaient à brandir fièrement une lignée, afin de l’opposer au colonisateur, Meddeb et Khatibi convoquent leur généalogie afin d’illustrer l’hétérogène. Leur écriture est une véritable invitation à l’ouverture, à l’errance et au déracinement. A travers leurs textes, ces écrivains déconcertent le lecteur qui est amené à réviser et revoir ses repères et ses habitudes de lecture. Il doit apprendre à circuler entre la pluralité d’espaces, de discours, de lectures….Aussi, Confronté au magma embrassant qu’il a du mal à déchiffrer, le lecteur finira-t-il par comprendre que l’intérêt de ces textes-leur «difficulté»- réside principalement dans leur interrogation constante et infinie sur l’écriture. Une écriture que ces écrivains engagés ne peuvent concevoir autrement que comme création perpétuelle et indéfinie en continuelle renouvellement de sa forme.

Mots clés: l'hétérogénéité, l'entre-deux, écriture plurielle, altérite


Frontières et limites comme lieux mêmes de l’entre deux et de l’écart.

Courtieu Marc, 

Résumé: : L’entre-deux serait, non pas d’un côté ou de l’autre, mais d’un côté et de l’autre. L’article illustre et défend cette proposition à travers trois exemples : - le bilinguisme (Beckett, G. Luca), - la frontière américano-mexicaine (Boyle, Fuentes), - les limites du moi et du corps (Blanchot, Woolf). Il se conclut avec l’idée que l’entre-deux, si difficile à appréhender, est peut-être bien un concept indéfinissable, au sens propre.

Mots clés: Entre-deux; bilinguisme; frontière; Beckett; Luca; Boyle; Fuentes; Blanchot.


La dimension culturelle dans le discours publicitaire de la presse écrite algérienne d’expression française et son usage persuasif

Beddek Samia, 

Résumé: Résumé Les publicités de la presse écrite algérienne d’expression française d’El Watan et Liberté, mettent en œuvre des scénographies énonciatives qui disposent de slogans, encodés autour de certains traits culturels de leurs lecteurs. En effet, l’analyse a montré que, ce contexte situationnel fait que, ces productions langagières, et à la différence de celles utilisées dans les chaines télévisées nationales, sont écrites en majorité, dans un français, plutôt standard. Ce cadre communicationnel, et selon la nature des objets à promouvoir et du public ciblé, permet à certains annonceurs de s’adresser aux lecteurs, entant que citoyens Algériens adhérant aux constantes nationales constitutives de leur identité culturelle. Il permet à d’autres de les interpeller surtout, comme citoyens du monde, évoluant dans un espace mondialisé et répondant à des valeurs universelles, consensuelles et en adéquation avec leur époque. Apparaissant explicitement ou en filigrane, ces différentes valeurs deviennent alors des arguments de vente, qui permettent de dissimuler et d’impliciter la recommandation d’achat.

Mots clés: publicité; presse écrite; slogan; persuasion; culture, valeur


L’interdisciplinarité scolaire : une réponse à l’écart linguistique ?

Akmoun Et Bourkaib Houda Et Naoual, 

Résumé: Notre contribution s’inscrit dans le champ de l’interdisciplinarité scolaire. Partant du fait que l’interdisciplinarité à l’école correspond, selon Y. Lenoir (2003), à « la mise en relation de deux ou de plusieurs disciplines scolaires qui s’exerce à la fois aux niveaux curriculaire, didactique et pédagogique et qui conduit à l’établissement de liens de complémentarité ou de coopération, d’interpénétrations ou d’actions réciproques entre elles sous divers aspects (objets d’études, concepts et notions, démarches d’apprentissage, habiletés techniques, etc.), en vue de favoriser l’intégration des apprentissages et l’intégration des savoirs », nous poserons dans le cadre de cette contribution la question des écarts linguistiques dans un contexte plurilingue comme l’Algérie, notamment la manière dont l’enseignant appréhende les interactions entre les langues, longtemps considérées comme des obstacles à l’apprentissage. Notre réflexion repose sur une hypothèse : l’enseignement des langues dans le système éducatif algérien ne tient pas suffisamment compte des différentes langues en présence ni des pratiques langagières réelles des apprenants. Pour le vérifier, nous nous proposons ici d’aborder à travers deux enquêtes différentes (un entretien et un questionnaire réalisés avec des enseignants de langue dans deux wilaya différentes), l’enseignement des langues à l’école algérienne, en termes de décloisonnement des disciplines et de profit que pourrait tirer les langues enseignées l’une de l’autre. Notre démarche méthodologique se fondera principalement sur l’approche socio-didactique qui nous permettra d’étudier les représentations des enseignants de langues inhérentes au rôle des langues dans le développement des compétences plurilingues chez l’élève algérien. Notre objectif est donc de montrer d’une part, en s’appuyant sur les travaux de W. Rutherford (1983), que la distance linguistique ou l’écart entre les langues ne constitue pas une entrave au transfert interdisciplinaire ; d’autre part que les langues en présence dans le contexte scolaire algérien ne doivent pas être envisagées isolément et qu’elles ont intérêt à tirer mutuellement profit l’une de l’autre tel que l’indiquent les travaux de Ph. Blanchet et al. (2011) et qu’en ce sens, les distances linguistiques doivent être aménagées dans des contenus d’apprentissage selon des démarches d’enseignement interdisciplinaires, en tenant compte de l’effective et incontournable complémentarité entre disciplines.

Mots clés: Mots clés : interdisciplinarité ; plurilinguisme ; représentations ; distance linguistique.


ECRITURE DE L’ENTRE-DEUX CHEZ CALIXTHE BEYALA : L'HYBRIDE ET L'IDEOLOGIE

Brahimi Myriem, 

Résumé: L’écriture de Calixthe Beyala est polymorphe car elle est issue de plusieurs langues, essentiellement, la langue maternelle (l’Eton) et le français. Par conséquent, l’hybridité de son écriture traduirait cette double appartenance. De fait, à travers l’étude de l’écriture de l’entre-deux, il sera question d’interroger sa portée idéologique. Ainsi, l’examen de ses repères historiques et sociaux permet de comprendre comment cette hybridité pourrait-elle fonctionner comme un moyen de revendication et de restructuration de l’identité africaine bafouée.

Mots clés: Beyala - hybridité - identité - idéologie - créolisation - innovation - subversion.


Mémoire des lieux, Mémoire de l’entre-deux, pour une poétique de la relation.

Khodja Goucem Nadira, 

Résumé: L’écriture de Nina Bouraoui se caractérise par une indétermination et une instabilité qui se manifestent sur le plan générique, identitaire et sexuelle. L’écrivaine refusant de se situer de manière univoque et définitive choisit de brouiller les pistes et de construire un imaginaire à partir du lieu de l’entre-deux, c’est-à-dire de l’espace de rencontre et de disjonction à la fois. Tout en puisant au plus profond d’elle-même jusqu’à se perdre, Nina Bouraoui offre un bel exemple d’une écriture tourmentée, d’une syntaxe éclatée, d’une mémoire explorée sans limites et sans scrupules. Comprendre et analyser les mécanismes de production du sens de Nina Bouraoui à partir de la notion de l’entre-deux, tel est l’objet de cette étude.

Mots clés: entre-deux, poétique de la relation, écriture, identité, altérité.


Enseigner entre les langues : pluralité linguistique et postures de l'enseignant-e

Totozani Marine, 

Résumé: En prenant appui sur un corpus constitué lors d’une recherche-action-formation menée à Saint-Etienne entre 2013-2015 visant à repérer les pratiques enseignantes à succès dans la valorisation des langues et cultures en classe, cet article se propose d’étudier les postures de l’enseignant-e en contexte de pluralité linguistique et culturelle. Il se nourrit de recherches en sociolinguistique, didactique des langues et sciences de l’éducation. En les interrogeant à travers les concepts de l’écart et de l’entre développés par François Jullien, il cherche à ouvrir un espace de réflexion non seulement sur les postures de l’enseignant-e en contexte de situation de pluralité linguistique, mais aussi sur l’intérêt de la pensée de Jullien pour la sociolinguistique et la didactique des langues.

Mots clés: Pluralité linguistique, gestes professionnels, postures de l'enseignant-e, écart, entre.


L’argumentation dans la publicité humanitaire: stratégies et procédés discursifs

Amzal Noria,  Ammouden M'hand, 

Résumé: Cette étude s’inscrit dans le champ de celles qui tentent de mettre en évidence les particularités de l’argumentation publicitaire. Elle porte précisément sur les caractéristiques de l’argumentation dans la publicité humanitaire et examine les stratégies et procédés discursifs qui prédominent dans ce genre de documents. Elle montre que ces supports sont caractérisés par une variété et une richesse discursives particulières. En effet, les concepteurs de ces documents cherchent, à travers la mise en avant de divers moyens discursifs, à gagner l’adhésion du public visé.

Mots clés: Argumentation; publicité humanitaire; stratégie argumentative; procédé discursif.


Les chiffres au secours du vocable numérique

Benali Miloud Sofiane, 

Résumé: Il est question de réfléchir sur les pratiques discursives d'interlocuteurs partagés entre deux codes et sous la contrainte d'un clavier qui ne présente qu'un seul encodage, le français. Pour traduire un discours oral appartenant à un dialecte qui comprend un vocabulaire bilingue et des phonèmes non transcrits dans les caractères proposés par le clavier, les participants à la communication font appel aux chiffres comme solution. Une pratique généralisée par les interlocuteurs qui invite à réfléchir à comment s'articuleraient les notions et les concepts linguistiques autour de ces phénomènes ?

Mots clés: Texte, numérique, vocable, chiffre, code


DE L’ENTRE ET DE L’IMAGINAIRE

Fintz Claude, 

Résumé: Ma communication sera le lieu d’un triple dialogue : tout d’abord dialogue de l’entre avec l’imaginaire, point nodal de ma recherche ; puis dialogue entre deux entités dynamiques, l’identité et l’altérité ; troisième et dernier sujet : enfin un exposé de la méthode de F. Jullien, sinologue et philosophe, titulaire de la chaire sur l'altérité du Collège d'études mondiales, suivi d’une discussion critique sur la philosophie de Jullien relative à l’entre (-deux) et sur les réticences du philosophe à l’égard de l’imaginaire, tel qu’il le conçoit.

Mots clés: Altérité; dialogue; écart; entre(-deux) ; entretien ;fécondité ;identité ;imaginaire ;intelligible ;mythologie transformation.


L’Algérie arabe/l’Algérie amazighe : construction discursive d’une identité

أولبسير-أوكيل كميلة, 

Résumé: En Algérie, la question du statut des langues conjugué à celui de l’identité ne laisse personne indifférent. Dans la conjoncture actuelle, le débat sur l’identité est très présent et refait surface à chaque occasion surtout avec l’annonce du nouveau statut de la langue amazighe. La présente contribution tente de travailler, dans et à travers le discours social circulant, la construction de l’identité algérienne. Il s’agit moins d’étudier le contenu du syntagme ou son orientation politique et idéologique que son inscription/déploiement en discours.

Mots clés: identité ; syntagme ; construction discursive ; nœuds


Brouillage d’identité chez Isabelle Eberhardt : le mystère de la femme déguisée.

Djebara Thin Hinene, 

Résumé: Cet article se penche sur la question du brouillage d’identité chez Isabelle Eberhardt. En effet, son gout pour l’anarchisme ainsi que son éducation à la Bakounine, l’amènent à ébranler les règles tracées préalablement par la société. Ce rejet se traduit d’abord par le travestissement, un moyen de défi et de revendication qui lui permet de s’auto-défendre contre une société phallocratique. Une supercherie qui lui permet également de découvrir le monde extérieur qui semble être fait pour la gent masculine. A cela s’ajoute l’usage des pseudonymes masculins, vus comme une prothèse l’aidant à se reconstituer et s’octroyer une identité. Outre cela, s’ensuit une « nouvelle mascarade » d’ordre grammatical, lié à sa volonté de s’écrire au masculin. Tous ces moyens sont telle une cure qui l’aide à se débarrasser de ses appréhensions liées à son identité naturelle. Abstract: This article looks at the issue of identity scrambling at Isabelle Eberhardt. Indeed, her taste for anarchism as well as her education at Bakunin, led her to shake the rules drawn previously by society. This rejection is reflected first and foremost by disguise, a means of challenge and demand that allows her to defend herself against a phallocratic society. A trick that also allows her to discover the outside world that seems to be made for the male. Added to this is the use of male pseudonyms, seen as a prosthesis helping her to reconstitute herself and gain an identity. In addition, there follows a "new masquerade" of grammatical order, linked to his desire to write in the masculine. All these means are such a cure that helps her to get rid of her apprehensions related to her natural identity.

Mots clés: Anti-conformisme ; Défi ; Travestisme ; Quete identificatoire ; Jeu de fraude ; Trauma ; Désordre grammatical Anti-conformism;challenge;transvestism;pseudonym;search identificatery;game of fraud;trauma;grammatical disorder


Préface-introduction-hommage

Kebbas Malika ,  Abbès-kara Attika-yasmine ,  Berghout Noudjoud ,  Rispail Marielle ,  Blanchet Philippe ,  Ledegen Gudrun , 

   Date de publication: 15-02-2017    pages  1-6.