SOCLES

société et langues

Description

La revue Socles (Société et Langues) est une revue de publication annuelle à partir du n°8 publié en 2016 après avoir publié des numéros semestriels de 2012 à 2016 . Elle se veut le reflet des recherches, privilégiant l’interdisciplinarité. Elle est éditée dans les langues française et anglaise par le Laboratoire de Linguistique et de Sociodidactique du Plurilinguisme (LISODIP) de l'Ecole Normale Supérieure de Bouzaréah (ENS). C'est une revue en libre accès (open acces). Elle a pour objectif d'analyser les discours produits dans les situations plurilingues et de réfléchir à l'impact du plurilinguisme sur les différentes situations de productions discursives. Les travaux qui sont publiés dans Socles s'inscrivent dans des domaines variés en sociolinguistique, en sociodidactique et en littérature francophone en contextes plurilingues. Ces recherches, malgré la diversité des problématiques, des contextes et des corpus, s’intéressent toutes aux situations de pluralité des langues, des variétés et des usages, à leurs modes de contacts, aux représentations produites, tant dans le cadre socioprofessionnel et scolaire que dans le cadre littéraire. Elles permettent de réunir des données contextualisées et de s’interroger sur les enjeux épistémologiques et théoriques qu’induisent les transférabilités modélisatrices de certains concepts et démarches dans lesquelles le français est en contact avec d’autres langues. La revue Socles accueille des travaux originaux et s'ouvrent sur les interrogations nationales et internationales relatives à la pluralité linguistique.


5

Volumes

11

Numéros

136

Articles


Commentaires sur la situation du français en contexte algérien post-colonisé : itinéraire d’une langue dans un espace

Benazzouz Abdelnour, 

Résumé: La situation du français en aire algérienne semble toujours constituer une actualité sociale en interpellant toujours le politique (législateur), le spécialiste (socio-linguiste) tout autant que le locuteur (francophone ou autre), tant elle s’inscrit dans une évolution permanente qui fait que le rapport (in)formel à cette langue se voit encore aujourd’hui entaché d’ambigüité, d’incompréhension, d’ambivalence voire même de contradiction ; une preuve de cette contradiction est l’hétérogénéité caractérisant les statuts qui lui sont attribués et/ou assignés voila une cinquantaine d’années par les uns et par les autres. La présente contribution, en convoquant tour à tour des éclairages sociologiques et sociolinguistiques, cherche à revisiter des discours et des représentations actuelles et anciennes au passage sur cette langue et plus spécifiquement chez une population jeune éduquée moyenne francophone, (prise ici comme cas d’étude), et s’engage nécessairement dans une démarche de commentaires en vue d’une (re) précision du statut du français parmi les autres langues dans une aire algérienne, qui se tourne de plus en plus vers le monde globalisé d’aujourd’hui.

Mots clés: Représentation(s), français, statut, langue seconde, locuteurs francophones


Pour un interculturel renouvelé au profit d’une altérité réaffirmée dans le manuel scolaire de FLE.

Abderrahmane Kahine, 

Résumé: Notre présente contribution reprend partiellement notre thèse et traduit en général, une réflexion autour de la notion d’interculturel dont la pratique est souvent assimilée au culturalisme. Nous ferons ainsi état des différentes perceptions de l’interculturel et puis nous nous situerons en optant pour un interculturel renouvelé, conférant à l’altérité un statut privilégié. Ensuite, nous évoquerons le manuel de langue et son lien avec les représentations sociales et nous nous évertuerons à démontrer le rôle qu’il peut jouer dans une formation interculturelle, particulièrement, par le biais des documents authentiques. Pour ce faire, nous procéderons à une analyse de contenu d’un document authentique qui est un extrait littéraire de Montaigne, choisi par nos soins, suivie d’une fiche pédagogique en vue de mettre en exergue à la fois, le potentiel interculturel de ce document et son exploitation dans une classe de langue visant le double objectif linguistique et interculturel. Aussi, notre propos dans cet article est de préconiser un recours fréquent à ce type de document dans le manuel scolaire de langue, notamment celui de FLE.

Mots clés: Interculturel ; Altérité ; Manuel ; Représentations sociales ; Documents authentiques


Les actes de désaccord comme critère d’évaluation de la compétence d’interaction en FLE

Bourdime Lakhdar, 

Résumé: Résumé : La réflexion que nous proposons s’inscrit dans les études interactionnistes. Les actes de désaccord ou d’enchaînements contrastifs pourraient être considérés comme des traces du développement langagiers des apprenants et composante de la compétence d’interaction. L’étude s’efforce de mettre en évidence quelques spécificités des actes de désaccord dans des interactions en situation de débat et les fonctions qu’elles y remplissent Un débat oral recueilli dans le cadre d’une séquence pédagogique a fait objet d’enregistrement puis d’analyse du développement de la compétence d’interaction en FLE des apprenants sortant de la terminale du secondaire algérien. La présente étude présente un des résultats de notre thèse de doctorat en cours de finalisation. Mots clés : FLE, compétence d’interaction, savoir-faire interactionnels, enchainement discursive ; actes de désaccord ; reformulation.

Mots clés: FLE ; Compétence d'interaction ; savoir-faire interactionnels ; enchainement discursive ; actes de desaccord ; reformulation


Les marques transcodiques orales dans un cours d’anglais au secondaire : quelle place pour le français ?

أحمد عطه,  عبد الغني أيت عثمان, 

Résumé: L’émergence du plurilinguisme s’est accompagnée d’un recentrement théorique et méthodologique quant à l’acquisition des langues. Comme conséquence : l’accent est mis sur l’interaction. La compétence de communication orale s’en trouve, alors, valorisée. Il s’agit, ici, d’une gestion complexe des langues composant les répertoires langagiers des sujets apprenants. Les approches dualistes ne peuvent alors prétendre gérer une telle complexité. Sont invoquées alors les langues tierces. Ces dernières sont majoritairement des langues étrangères, qui se sont hissées au rang de langue de référence et ce, par la jonction de facteurs sociolinguistiques et psycholinguistiques. Dans ce travail, nous nous intéressons à l’éventuelle place qu’occuperait le français comme langue tierce, en cours d’anglais dans le secondaire, en Algérie. Pour ce faire, nous avons mené deux expériences dans deux terrains différents, à Béjaïa-ville pour le milieu citadin, éventuellement polycentré, et à la commune rurale de Timezrit pour un milieu monocentré. L’objectif est d’éclairer les gestions des répertoires langagiers complexes des acteurs, élèves et enseignants compris. En ce sens, nos suggestions de remédiation sont inspirées par une conception bi-plurilingue de la classe, une création consciente de jointures entre le contexte sociolinguistique et le contexte éducatif ainsi que la promotion d’un agir positif sur les représentations du plurilinguisme en encourageant et en insistant sur les approches plurielles.

Mots clés: Plurilinguisme ; Compétence de communication orale ; Marques transcodiques ; Répertoires langagiers ; Didactique des langues tierces


Traces de l'oral dans les contes écrits et intérêts didactiques

Hamadache Tahar,  Ammouden M'hand, 

Résumé: Notre étude a deux objectifs : rendre compte de la complexité des relations oral/oralité/écrit dans les contes et à s’interroger sur leurs intérêts didactiques. Le relevé et l’analyse des traces de l’oral/oralité dans deux contes algériens publiés en français nous conduisent à postuler que la didactisation de contes oraux et écrits pourrait, entre autres, favoriser la « reconstruction » des rapports à l’écrit, à l’oral, l’approche intégrée de l’oral et de l’écrit et le développement des compétences plurilingue et de médiation linguistique et culturelle.

Mots clés: oral ; contes ; Rapport à l'écrit et à l'oral ; approche intégrée ; compétence plurilingue


L’oral : un objet complexe en terrain plurilingue

Aci Ouardia, 

Résumé: Dans ce texte introductif, les auteures tentent de montrer comment pratiques orales et plurilinguisme peuvent se concilier, en contexte algérien et même au-delà, pour le plus grand profit des élèves, de leurs apprentissages et de leur épanouissement personnel. Elles partent des pratiques sociales ordinaires pour en tirer des compétences « déjà-là » à faire fructifier, afin d’aller vers les compétences consciemment plurilingues pour un avenir tolérant et pacifié. Elles s’appuient, ce faisant, sur des données orales du quotidien.

Mots clés: oral ; plurilinguisme ; pluriculturalisme ; Algérie ; complexité