Algerian Journal of Health Sciences


Description

L’Algerian Journal of Health Sciences (AJHS) est une revue scientifique d’accès libre en ligne et à comité de lecture national et international. Aucun paiement n’est exigé pour les travaux soumis. L’AJHS est régi par la convention « Creative Commons » Attribution-Non Commercial 4.0 International (CC BY-NC 4.0). AJHS est une revue semestrielle (deux numéros par an), dédiée à publier des articles innovants et de haute qualité, en Français, en Anglais ou en Arabe, permettant une meilleure compréhension des progrès en Sciences de la Santé. La revue publie des mises au point, des articles originaux, des cas cliniques, des notes techniques, des communications brèves, des lettres à l’éditeur ainsi que des articles de synthèse/revue dans le domaine des Sciences de la Santé au sens large. Des numéros spéciaux sont publiés selon les évènements ou les séminaires ou workshops organisés par l’Agence Thématique de Recherche en Sciences de la Santé (ATRSS). Étant l’organe de publication officiel de l’ATRSS, la revue est soutenue par la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique (DGRSDT) sous tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). L’AJHS est publié sous sa version électronique sur le site de l’ATRSS à la page https://ajhsjournal.wixsite.com/ajhs/soumission Objectifs de la revue : L’AJHS, avec son caractère pluridisciplinaire et transsectoriel, est au carrefour de nombreuses spécialités dans le domaine des Sciences de la Santé. La revue se veut un véritable forum de discussions et d'échanges entre les chercheurs concernés. Les objectifs étant de : • Publier à périodicité régulière les résultats récents des travaux de recherche qui lui sont soumis ; • Fournir une information fiable et accessible aux chercheurs et utilisateurs; • Valoriser et archiver les avancées significatives des savoirs scientifiques.


2

Volumes

4

Numéros

39

Articles


MORT SUBITE EN PERIODE PANDEMIQUE COVID-19

Ait Amer Fayçal, 

Résumé: La maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) est déclarée pandémie mondiale depuis le 11 mars 2020 avec des chiffres qui avoisinent les 30 millions d'infections confirmées dans le monde et un million de décès. Le nombre d’arrêts cardiaques extrahospitalier a doublé dans certaines régions laissant de nombreux spécialistes se pencher sur la relation entre de la mort subite et l’infection au SARS-CoV-2. Un des principaux mécanismes de mort subite par infection COVID-19 est l’arythmie, très fréquemment décrite chez les malades hospitalisés dans le cadre de prise en charge de la COVID-19. Les embolies pulmonaires fatales et les lésions myocardiques sont aussi des mécanismes à citer. Ces dernières peuvent être des lésions directes causant une myocardite virale ou des lésions indirectes par inadéquation entre apports et besoins en substrats énergétiques. La sensibilisation au concept du «near-term prevention» pourra faire partie de l’arsenal prophylactique des morts subites, en face de la peur de consultation déjà installée en population générale en période pandémique. Cet article a pour objectif de recenser les mécanismes principaux de mort subite liée à l’infection par le SARS-CoV-2 et de faire sortir les moyens de prévention primaire pouvant être mis en avant en situation pandémique.

Mots clés: Mort subite ; COVID-19 ; SARS-CoV-2 ; Lésion myocardique ; Arythmie ; Embolie pulmonaire


L’orthodontie interceptive et le risque de transmission du SARS-CoV-2 au cabinet dentaire

بوخزاني فوزي,  سي أحمد فاطمة, 

Résumé: L’orthodontie interceptive est une branche de l’orthodontie qui se charge de la prévention et de l’interception des anomalies orthodontiques, fonctionnelles et/ou orthopédiques. Elle utilise, pour atteindre ses objectifs, des moyens éducatifs, des thérapeutiques fonctionnelles et des appareillages intra ou extra-oraux. L’avènement de la pandémie COVID-19 avec ce qu’elle a impliqué à l’échelle individuelle et communautaire a obligé notre profession à pousser de nouvelles réflexions quant aux anciennes méthodes de dépistage, de sensibilisation et de prise en charge habituellement utilisées en orthodontie interceptive. En effet, de nombreuses publications font état du risque élevé de transmission du SARS-CoV-2 au cabinet dentaire lié principalement au mode de contamination salivaire du virus. Dans cette mise au point les risques particuliers de transmission du virus liés à la pratique de l’orthodontie interceptive sont discutés, mais aussi de nouvelles approches de prise en charge basées sur les nouvelles technologies de plusieurs domaines et totalement adaptées au contexte sont proposées.

Mots clés: Orthodontie interceptive ; COVID-19 ; SARS-CoV-2 ; cabinet dentaire ; nouvelle technologie


Connaissances et consommation des boissons énergisantes par des professionnels et des amateurs du football algérien

Belabbaci Nawel,  Toubal Reffas Insaf,  Zerriahen Imene,  Lachgueur Nassima,  Rezk-kallah Haciba, 

Résumé: R E S U M E Introduction et objectif : Les boissons énergisantes (BE) sont de plus en plus populaires en Algérie ainsi qu’ailleurs dans le monde. Elles sont particulièrement consommées par les sportifs qui les confondent souvent avec les boissons énergétiques. Le présent travail vise à évaluer les connaissances et les habitudes de consommation des BE en milieu footballistique. Méthodes : il s’agit d’une étude transversale à visée descriptive via un questionnaire auprès des professionnels et des amateurs du football du moment où ce dernier occupe une place prééminente par rapport à d’autres sports. Les données ont été traitées par Excel et SPSS statistics bases et les résultats comparatifs ont été estimés par le test de khi-deux avec un niveau de signification de p<5%. Résultats : L'étude a été réalisée auprès de 165 joueurs (appartenant à 14 clubs), 27 arbitres et 13 entraîneurs. Les résultats révèlent une consommation accrue des BE (63,90%) qui commence après le début du parcours sportif (50,38%), notamment par les jeunes joueurs et arbitres, croyant aux vertus attribuées à ces boissons, comme l'amélioration des performances, négligeant les effets potentiels sur la santé. Presque tous les enquêtés affirment connaître ces breuvages (97%), et pourtant seuls 22% connaissent leur composition, uniquement 27% font la distinction entre ces derniers et les boissons énergétiques, 16% les trouvent bonnes pour la santé et 59% pensent qu'elles améliorent les performances physiques. Conclusion : Des mesures de prévention et une réglementation spécifiques aux BE doivent être profondément étudiées et mises en place. ABSTRACT Introduction and objective: Energy drinks are becoming increasingly popular in Algeria and elsewhere in the world. They are particularly consumed by athletes who often confuse them with “sport drinks”. This work aims to assess the knowledge and consumption habits of energy drinks in a football environment. Methods: we realized a cross-sectional survey via questionnaire among professionals and amateurs of football because the latter occupies a prominent place compared to other sports. The data were handled by Excel and SPSS statistics bases and the comparative results were estimated by the Chi-square test with a significance level of p < 5%. Results: The study was realized at 165 players - belonging to 14 clubs-, 27 referees and 13 coaches. Results indicate increased consumption of these drinks (63.90%) wich starts after beginning the Sports activities (50.38%), in particular by the young players and referees, believer in the virtues attributed to these beverages, such as improving performance, neglecting the potential health effects. Almost all of the investigated claim to know energy drinks (97%), and nevertheless only 22% know their composition, only 27% make the distinction between these beverages and the sport drinks, 16% find them good for the health and 59% thinks that they improve the physical performance. Conclusion: Prevention measures and regulations specific in energy drinks must be deeply studied and put in place.

Mots clés: Boisson énergisante ; football ; connaissance ; consommation


Tabagisme passif et cancer du sein

Benbrahim Wassila,  Aouragh Soumia,  Ayachi Soumia,  Bouzid Kamel, 

Résumé: RESUME Introduction Les expériences in vitro ont montré que les produits de la fumée du tabac tels que les hydrocarbures polycycliques, les nitrosamines et les amines aromatiques peuvent induire des tumeurs mammaires, cependant, les résultats des études épidémiologiques menées restent controverses. Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude cas témoins au niveau du service d’oncologie médicale du centre anti cancer de Batna, menée du 01-Juin-2015 au 30- novembre -2015. 636 femmes ont été recrutées (212 cas de cancer du sein nouvellement diagnostiqués appariés à 424 témoins). Après une saisie des données utilisant le logiciel SPSS version 20, une analyse par régression logistique conditionnelles (modèle de COX) a été réalisée. Résultats : L’analyse univariée a objectivé une association positive entre le tabagisme passif et le risque du cancer du sein, (OR=1.52, IC à95 % : 1.06-2.18) et p =0.02. L’analyse multivariée avec ajustement sur, la parité, la contraception, l’allaitement, l’état matrimonial, la ménopause, et l’histoire de néoplasie familiale, a révélé que l’exposition à la fumée du tabac augmente le risque de survenue du cancer du sein avec un OR=1.58 (IC à 95% : 1.056-2.369, p = 0.02). Conclusion : Le tabagisme passif pourrait augmenter le risque du cancer du sein. Mots clés : Tabagisme passif, cancer du sein, cas-témoins.

Mots clés: Tabagisme ; passif ; cancer du sein ; cas témoins


Chirurgie des métastases pulmonaires des cancers colorectaux Surgery of Pulmonary Metastases from Colon and Rectal Cancer

Boussensla Seifeddine, 

Résumé: OBJECTIF: Opérer les métastases pulmonaires des cancers colorectaux permet des survies prolongées et s’intègre maintenant aux traitements multimodaux. Le but de ce travail est de montrer le bénéfice de cette chirurgie, ainsi que les critères de sélection des patients qui peuvent en tirer bénéfice. MATERIELS ET METHODES: Etude prospective monocentrique sur deux ans. 50 interventions chirurgicales pulmonaires réalisées sur 40 patients présentant 58 métastases pulmonaires de cancer colorectal, dans le service de Chirurgie Thoracique CHU Mustapha Pacha Alger. RESULTATS: 17 hommes pour 23 femmes. L’âge moyen était de 65 ans avec des extrêmes allant de 28 à 74 ans. La moyenne de l’intervalle libre était de 23 mois. Les marqueurs tumoraux (ACE) étaient élevés dans 13 cas. 8 de nos patients avaient des métastases hépatiques. La chirurgie mini-invasive réalisée 5 fois. 27 résections atypiques réalisées, 4 segmentectomies, 7 lobectomies et 2 pneumonectomies. Le curage ganglionnaire réalisé chez 8 patients. Tous les malades ont eu une résection R0. La mortalité post-opératoire était nulle ; la morbidité était de 7,5%. La survie globale à un an était de 97% et à 3 ans, de 88%. (IC à 95% : 82,15% --92,59%). Notre travail a fait ressortir les critères de sélection suivants : métastase unique ; un taux de marqueurs tumoraux normal ; un intervalle libre long ; des métastases pulmonaires isolées et métachrones ; la certitude de pouvoir réaliser une résection « R0 ». CONCLUSION: Notre étude confirme que le contrôle local de métastases pulmonaires augmente la survie de ces patients, dont les critères de sélection doivent être rigoureux afin que cette chirurgie soit bénéfique. OBJECTIVE: Operating on the pulmonary metastases of colorectal cancers allows for prolonged survival and now integrates into multimodal treatments. The goal of this work is to show the benefit of this surgery, as well as the criteria of selecting patients who can benefit from it. MATERIALS AND METHODS: Prospective monocentric study over two years. 50 pulmonary surgeries performed on 40 patients with 58 pulmonary metastases of colorectal cancer, in the department of Thoracic Surgery Mustapha Pacha University Hospital Algiers. RESULTS: 17 men for 23 women. The average age was 65 years with extremes ranging from 28 to 74 years. The average free interval was 23 months. Tumor markers (CEA) were high in 13 cases. 8 of our patients had liver metastases. Minimally invasive surgery performed 5 times. 27 metastasectomies performed, 4 segmentectomies, 7 lobectomies and 2 pneumonectomies. Node removal performed on 8 patients. All patients had an R0 resection. Post-operative morality was nil; morbidity was 7,5%. Overall survival at 1 year was 97% and at 3 years, 88%. (95% IC: 82.15% --92.59%). Our work highlighted the following selection criteria: unique metastasis, a normal tumor marker rate, a long free interval, isolated and metachronous lung metastases, the certainty of being able to perform an R0 resection. CONCLUSION: Our study confirms that local control of pulmonary metastases increases the survival of these patients whose selection criteria must be rigorous in order for this surgery to be beneficial.

Mots clés: Métastases ; Poumons ; Chirurgie ; colorectal ; survie ; metastases ; surgery ; colorectal survival


Brain metastases: Current approaches and perspectives

Chentouf Amina,  Gourine Mouna, 

Résumé: Brain metastases are frequent and dreadful complications of cancer especially lung, breast, colorectal and melanoma cancers. Advances in the past decade have resulted in a better understanding of the biology and molecular basis of brain metastases, resulting in more elaborate prognostic models, thereby expanding the range of perspectives for personalized medicine. The management of patients with brain metastases has evolved considerably; the therapeutic arsenal that was limited to conventional radiotherapy, systemic chemotherapy and surgery has expanded to include stereotaxic radiosurgery, immunotherapy and targeted therapy; this latter having a higher bioavailability beyond the blood-tumor barrier. In addition, advances in the field of neuroimaging, which has been enriched by functional imaging, currently allow precise targeting of brain lesions during treatment and help to differentiate the effects of treatment from the progression of the disease. With the passage of these advances in the field of basic science to preclinical and clinical applications, it is almost certain that the future results of treatment of patients with brain metastases will improve.

Mots clés: Brain metastases, Stereotaxic radiosurgery, chemotherapy, immunotherapy, targeted therapy


Diabetes and cancer: Epidemiologic and physiopathogenic links

Gourine Mouna,  Chentouf Amina, 

Résumé: Diabetes and cancer are two complex and multifactorial conditions, which incidence and prevalence are rising around the world. With significant associated morbidity and mortality, their combination does not seem to be only epidemiologic but also involves physiopathogenic underneaths. It leads to an elevated risk in incidence and prognosis of various cancers in diabetic patients. Several phenomenons described in diabetes such as hyperglycemia, insulinoresistance, and an inflammatory state participate in carcinogenesis. Epigenetic defects as deoxyribonucleic acid (DNA) methylation, histone post-translational changes and micro-ribonucleic acid (micro-RNA) is a possible explanation, making the link between metabolic and inflammatory abnormalities and carcinogenesis. The occurrence of hepatocellular carcinoma (HCC) is mediated by non-alcoholic steatosis disease (NAFLD) which is the hepatic expression of metabolic syndrome. It is first cancer related cause of death in diabetic patients. Its incidence is increasing since type 2 diabetes (T2D) and associated metabolic disorders are in progression, as hypertension, obesity and sedentary lifestyle. Finally, antidiabetic treatments opened new fields of research, especially with metformin, whose anti-oncogenic effects demonstrated in experimental studies, have not been confirmed for use as adjuvant in anticancer therapies.

Mots clés: diabetes ; cancer ; epidemiology ; hepatocellular carcinoma ; antidiabetic treatments


Le cancer du sein chez une population de femmes de l’Est algérien: facteurs de risques hormonaux, anthropométriques, du stress oxydant et des habitudes alimentaires

Fetni Samira, 

Résumé: Introduction/Objectif. L’obésité, un véritable problème de santé publique qui est associée à un risque accru de cancer du sein (CS). Notre objectif était de ressortir le rôle de l’alimentation comme facteur de risque du CS par une approche de certaines habitudes alimentaires et établir le lien entre l’obésité et le CS via les profils anthropométrique, hormonal/métabolique et l’activité physique chez les femmes pré et post-ménopausées. Méthodologie. Une étude cas-témoins était menée auprès de 200 femmes dont 100 femmes cancéreuses et 100 femmes témoins, en vue de déterminer par l’association entre l’indice de masse corporelle (IMC), l’obésité abdominale, la teneur en leptine et en l’insuline, les altérations lipidiques, le statut oxydant/antioxydant, l’état nutritionnel et le statut ménopausique chez les cas-témoins. Résultats. Nos résultats ont montré que l'exercice physique et la prise alimentaire peuvent altérer les biomarqueurs d'obésité, y compris la leptine, l'insuline et les œstrogènes, qui peuvent affecter le CS. Chez les patientes, le modèle de régression logistique a montré l'existence d’une relation positive entre la leptine et chacun de ces paramètres : l’IMC, l’obésité abdominale, l’insuline, le triglycéride, les lymphocytes, les marqueurs de statut oxydant/antioxydant et la ménopause tardive. Alors que, le test X2 a manifesté une liaison forte entre les antécédents familiaux de cancers, le tabagisme passif, la colopathie fonctionnelle, l’allaitement et la leptine. Conclusion. Notre étude suggère que l’obésité post-ménopausique et le manque d’activité physique ont un risque accru de CS.

Mots clés: Cancer du sein ; leptine ; obésité ; stress oxydant ; activité physique


Survie sur 05 ans des cancers colorectaux dans la Wilaya de Tlemcen

Benbekhti Abdrebbi Samira,  Meuguenni Kaouel, 

Résumé: Introduction : Le cancer colorectal (CCR), par sa fréquence et sa gravité, représente un sérieux problème de santé publique à l’échelle mondiale. Il est une cause importante de décès lié au cancer. L’objectif de notre étude est d’étudier la survie sur 05 ans des CCR dans la wilaya de Tlemcen. Matériel et méthodes : Etude pronostique, de survie portant sur les cas de CCR confirmés histologiquement et diagnostiqués pour la première fois, quelque soit le stade, entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2012 chez les sujets résidant dans la wilaya de Tlemcen au moment du diagnostic. Le recueil des cas était exhaustif à partir du registre des cancers de Tlemcen. La survie était présentée sous forme de courbe de Kaplan Meier. Le test de Log Rank a permis la comparaison entre les différents groupes. Le seuil de significativité était de 0,05. Résultats : les malades atteints de CCR étaient en nombre de 160. L’âge moyen au diagnostic était de 60,15 ans et le sex-ratio de 1,42. Le cancer du côlon a constitué 53,1% des cas. Histologiquement, une prédominance d'adénocarcinome a été notée. La survie globale à 05 ans était de 65% et la durée moyenne de survie de 44 mois. Le stade de métastases au moment du diagnostic était associé à la mortalité (p<0,001) ; HR de 6,72 [2,56- 17,63]. La survie médiane chez les patients ayant un CCR diagnostiqué au stade de métastases était de 23 mois. Conclusion : Le CCR est fréquent et occupe la première place parmi les cancers digestifs dans la wilaya de Tlemcen. Le stade du cancer au moment du diagnostic est associé à la survie ; pour cela, une détection précoce, le diagnostic et le traitement reste les moyens les plus efficaces pour en réduire la mortalité par cancer colorectal.

Mots clés: Cancer colorectal ; Survie ; Mortalité ; Registre ; Tlemcen


Identification d’un profil de marqueurs tumoraux sériques pour le diagnostic du cancer du sein métastatique

Zendjabil Mustapha, 

Résumé: Introduction : L’apparition des métastases représente la principale cause de mortalité chez les patientes atteintes du cancer du sein. L’objectif de cette étude consiste à identifier un profil de marqueurs tumoraux capable de servir de biomarqueur du cancer du sein métastatique. Patients et méthodes :Cette étude de type cas-témoin comporte un groupe de 46 patientes atteintes ducancer du sein avec métastases et un groupe témoin de 82 patientes ayant un cancer du sein sans métastases. Les marqueurs tumoraux suivants ontété dosés sur des échantillons sériques : Carcinoma antigen 15-3 (CA 15-3), CA 125, CA19-9, alpha-foetoprotéine (AFP) et antigène carcino-embryonnaire (ACE). Résultats : Une différence statistiquement significative (p < 0.01) entre les deux groupes a été observée pour les trois marqueurs tumoraux suivants : le CA 15-3, l’ACE et l’AFP. Les meilleures performances ont été obtenues avec le panel CA 15-3 + ACE + CA19-9 qui a montré une sensibilité et une spécificité de 79.6% et 83.4% respectivement. Conclusion :Cette étude a permis d’identifier un profil de marqueurs tumoraux pouvant servir d’outil non invasif pour l’évaluation du risque de survenue de métastases chez les patientes atteintes du cancer du sein.

Mots clés: cancer du sein ; métastases ; marqueurs tumoraux ; sérum


SURDITE NEONATALE : ETUDE DES FACTEURS DE RISQUE

Mehtari-chabane Sari Nasrine,  Benmansour Souheila,  Smahi Mohammed Chemseddine,  Hadj Allal Fouad,  Brahami Isma, 

Résumé: Introduction: La surdité est le handicap sensoriel le plus fréquent chez le nouveau-né. Son dépistage se fait de façon systématique dans la majorité des pays industrialisés, il reste cependant réservé aux nouveau-nés présentant des facteurs de risque (FR) dans de nombreux pays. Dix critères de risque d’atteinte auditive ont été établis par le Joint Committee on infant hearing (JCIH) de l’académie américaine de pédiatrie en 2007, actualisés en 2019. Le but de notre travail est d’étudier le lien entre les FR recommandés par le JCIH élargis à ceux de la littérature et la surdité néonatale. Matériels et Méthodes: Nous avons mené une étude de dépistage par oto-émissions acoustiques automatisées chez des nouveau-nés à risque hospitalisés au service de néonatologie de Tlemcen. L’analyse statistique des données était réalisée en mode bi-variée puis multivariée utilisant un modèle de régression logistique par la méthode de Wald pas à pas. Le seuil de signification est de 0,05. Résultats: L’étude a concerné 544 nouveau-nés à risque. La prévalence de la surdité était de 5,51%. Les FR significatifs en analyse bivariée étaient: l’infection in utéro, la consanguinité parentale, la méningite, les maladies neurologiques, la présence d’une malformation notamment céphalique, le syndrome polymalformatif, le séjour en réanimation, le poids de naissance <1.5 K g, la présence de FR de surdité et l’infection de l’oreille moyenne/ interne en période néonatale. En multivariée: syndrome polymalformatif, méningite, poids de naissance <1,5 Kg, l’ictère néonatal et le séjour en réanimation. Conclusion: Les FR recommandés usuellement dans le dépistage de la surdité néonatale doivent inclure d'autres éléments tels que la consanguinité parentale et les maladies infectieuses de l'oreille moyenne et/ou interne en période néonatale. D’autre part, certains FR ne font pas l’unanimité des auteurs, cas de la médication ototoxique, la prématurité, l’hypoxie, les traumatismes obstétricaux, le diabète maternel et les désordres métaboliques.

Mots clés: Surdité néonatale ; Dépistage ; Facteur de risque


Facteurs de Risque Environnementaux du Cancer du Cavum dans l’Ouest algérien

Boumansour Naouel Fatima Zohra,  Kehili Hakima,  Midoun Nori, 

Résumé: Introduction et objectifs : Le cancer du Cavum est un cancer des voies aérodigestives supérieures. Son étiologie inclue une interaction entre différents facteurs environnementaux. L’objectif de notre de travail est de décrire les caractéristiques épidémiologiques et d’identifier les facteurs de risque environnementaux du cancer du cavum dans notre population ouest algérienne. Méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive à recueil prospectif s’étalant sur une période de deux ans. L’étude inclue les cas incident de carcinome du cavum, résidant dans l’Ouest algérien. Les données sont collectées, auprès des cas à partir d’un questionnaire (fiche d’enquête) uniformisé pré établi, par un interrogatoire direct des patients. La saisie et l’analyse statistique des données a été effectuée à l’aide du logiciel Epidata. Résultats : l’étude compte 120 patients et ce, sur une période de deux ans. Parmi l’ensemble des patients étudiés, 40,8% résident dans la wilaya d’Oran, L’âge moyen des patients est de 45,2 ± 2,5 ans avec une prédominance masculine. Une grande partie des patients habite dans une zone urbaine (70,8%). Ceux qui pratiquent une activité d’élevage représentent 32% des cas L’exposition à des substances chimiques est notée chez 22,5% des patients. Les deux tiers des patients (60,0%) sont exposés à des substances toxiques principalement à type de poussières de ciment ou de marbre (34,7%). La notion de personnes vivant à proximité des animaux domestiques (chiens, chats et oiseaux) est retrouvée chez 35,8% des cas. Conclusion : Une meilleure connaissance des facteurs étiologique du cancer du cavum permettrait de lutter contre ce cancer.

Mots clés: cancer du cavum ; épidémiologie ; facteurs de risque environnementaux


Etude préliminaire de l’Effet de l’ail (Allium sativum L.) chez des malades atteints du SARS-CoV-2

ﺑﻠﻗﺳﺎم ﻧﻓﻳﺳﺔ,  ﻤﺳﺎﻓر ﻋﺑﺪ ﺍﻠﻜرﻳم,  رﻤﺎن ﻋﺑﺪ ﺍﻠرﺤﻤﺎن,  ﻗﻧﺪﻮﺳﻲ ﻋﺑﺪ ﺍﻠﻜرﻳم,  ﻏﻧﺎﺳﻲ ﻓﺎﻁﻤﺔ ﺍﻠﺯﻫرﺍﺀ, 

Résumé: Introduction : En peu de temps, une flambée épidémique localisée de COVID 19 s’est transformée en une pandémie mondiale avec un taux brut de létalité supérieur à 3 %. L’objectif de notre travail était d’observer l’effet de l’ail (Allium sativum L.) chez les malades atteints du coronavirus COVID 19. Matériel et Méthodes : Il s’agit d’une étude d’intervention avant et après menée chez des personnes déclarées PCR positive ayant développées des formes plus ou moins sévères de la maladie et ont mal réagi au schéma thérapeutique reçu à domicile. La dose administrée est de 6 caïeux moyens (24g) d’ail écrasés trois fois par jour pendant trois jours. Résultats : une amélioration de l’état général avec disparition de la plupart des symptômes (fièvre, céphalées, asthénie, agueusie, anosmie et diarrhées) a été observée dès le deuxième jour du traitement chez tous les patients. Conclusion : Les résultats obtenus après utilisation de l’ail chez les malades atteints du SARS-CoV-2 nous encouragent à lancer une étude en milieu hospitalier sur un échantillon plus important afin de renforcer les résultats de cette étude préliminaire par des tests statistiques appropriés.

Mots clés: pandémie ; COVID 19 ; Allium sativum L.


Impact du COVID-19 sur les patients cancéreux : Expérience du service d’Oncologie Médicale de l’Etablissement hospitalo-universitaire d’Oran.

Kehili Hakima,  Bengueddach Aicha,  Boumansour Naouel Fatima Zohra,  Kaid Malika Yamina,  Benabdellah Hamza Abdelhamid,  Baghdad Malika,  Allaoui Mayssa Basma,  Izem Ain El Hayat,  Belghanem Fatiha,  Rekai Kheira,  Bessaih Nadia, 

Résumé: L’épidémie actuelle par le virus SARS-CoV-2 est une situation sanitaire mondiale, exceptionnelle, très grave pour les patients déjà fragiles tels que les cancéreux. Ces derniers sont à risque beaucoup plus élevés (4 à 5 fois) de complications respiratoires sévères, développées très rapidement, et ce d’autant qu’ils auront reçu une chirurgie ou une chimiothérapie dans les semaines qui précèdent, mettant en jeu leur pronostic vital, en plus du risque lié au cancer « double peine ». L'objectif de notre travail est de décrire les mesures de prévention mise en place au sein du service d’oncologie médicale de l’Etablissement Hospitalo-Universitaire d’Oran (EHUO) et de recueillir les données à propos des patients atteints de cancer et de la COVID-19. Patients et méthodes : Une étude de cohorte descriptive à recueil prospectif, mono centrique fut réalisée au service d’oncologie médicale de l’EHU d’Oran sur une période de six mois, allant d’Avril 2020 au 30 Septembre 2020. La saisie des données est réalisée sur le logiciels Epi data. Résultats : A partir des recommandations internationales, plusieurs conseils et mesures ont été mises en place dans notre service d’Oncologie Médicale à l’EHUO dès le début de la crise sanitaire. Durant la période d’étude, 24 patients atteints de cancer sont testés positifs à l’infection COVID-19, colligés au sein de notre service. L’âge moyen est de 59.3 ans [37-74]. Le sex-ratio est de 0.7. Les patients atteints d’un cancer digestif été plus vulnérables à l’infection COVID-19 (54.16%). Un syndrome respiratoire sévère est observé chez 45.8% de nos patients. Le diagnostic est posé par le scanner thoracique dans 58.4% des cas. 70.8% des patients sont en cours d’un traitement oncologique. Le traitement de l’infection COVID-19 des patients cancéreux est basé sur l’administration d’antibiotique dans 75% des cas avec un pourcentage de décès de 12.5% dans cette population des cancéreux. Conclusion : L’impact de ces contraintes sur les patients cancéreux dépendra essentiellement de la durée de la crise sanitaire, qui à ce jour n’est pas prévisible. Dans tous les cas l’accompagnement et la prise en charge du patient cancéreux sont des priorités.

Mots clés: COVID-19 ; SARS-CoV-2 ; Cancer


Implication potentielle des gènes ACE2, TMPRSS2 et HLA de classe I dans la susceptibilité à la COVID-19

Boudjema Abdallah, 

Résumé: La pandémie actuelle à coronavirus (COVID-19, coronavirus desease-19) est causée par le virus SARS-CoV-2 (Severe Acute Respiratory Syndrome CoronaVirus 2) qui a montré une capacité de propagation importante par rapport aux précédents virus SARS-Cov (Severe Acute Respiratory Syndrome CoronaVirus) et MERS-CoV (Middle East respiratory syndrome-related coronavirus). Ceci est vraisemblablement dû aux particularités intrinsèques du virus SARS-CoV-2 mais également à une vulnérabilité de l’hôte humain. Plusieurs facteurs peuvent être incriminés dans la sensibilité à l’infection et à la sévérité de la maladie, parmi eux le facteur génétique. Nous avons discuté dans cette revue l’implication potentielle des gènes : ACE2 (angiotensin-converting enzyme 2), TMPRSS2 (Transmembrane PRotease Serine 2) et HLA-A, -B, -C (Human Leukocyte Antigen -A, -B, -C) dans la COVID-19. Ces gènes sont de bons candidats de susceptibilité à la COVID-19. En effet, les premiers (ACE2 et TMPRSS2) sont des gènes clés du processus d’infection par le SARS-CoV-2 et les seconds gènes (HLA-A, -B, -C) codent pour des molécules de présentation des épitopes du virus au système immunitaire. Les données recueillies ont montré une influence potentielle de certains variants rares/polymorphismes des gènes suscités dans le développement de la COVID-19 et que cette influence est variable d’une population à une autre. L’identification et la compréhension des mécanismes génomiques sous-jacents à cette maladie permettraient de mettre en place des stratégies nouvelles de thérapie et de prévention.

Mots clés: COVID-19, Génétique, ACE2, TMPRSS2 et HLA


Overview on Scorpions of Algeria

Sadine Salaheddine ,  Djilani Salma ,  Kerboua Keireddine , 

   Date de publication: 02-09-2020    pages  8-14.   
Commentary on Scorpion Antivenom Immunotherapy in Algeria

Kerboua Kheireddine ,  Soualhi Islem ,  Djilani Salma ,  Delma El Kilani ,  Sadine Salah Eddine ,  Athman Mohammed Amine ,  Ghezal Mohammed ,  Bechouni Tamadhor ,  Guedda Hicham ,  Echikh Mohammed ,  Abidi Lakhdar ,  Djennouhat Kamal , 

   Date de publication: 02-09-2020    pages  71-89.