Algerian Journal of Health Sciences


Description

L’Algerian Journal of Health Sciences (AJHS) est une revue scientifique d’accès libre en ligne et à comité de lecture national et international. Aucun paiement n’est exigé pour les travaux soumis. L’AJHS est régi par la convention « Creative Commons » Attribution-Non Commercial 4.0 International (CC BY-NC 4.0). AJHS est une revue semestrielle (deux numéros par an), dédiée à publier des articles innovants et de haute qualité, en Français, en Anglais ou en Arabe, permettant une meilleure compréhension des progrès en Sciences de la Santé. La revue publie des mises au point, des articles originaux, des cas cliniques, des notes techniques, des communications brèves, des lettres à l’éditeur ainsi que des articles de synthèse/revue dans le domaine des Sciences de la Santé au sens large. Des numéros spéciaux sont publiés selon les évènements ou les séminaires ou workshops organisés par l’Agence Thématique de Recherche en Sciences de la Santé (ATRSS). Étant l’organe de publication officiel de l’ATRSS, la revue est soutenue par la Direction Générale de la Recherche Scientifique et du Développement Technologique (DGRSDT) sous tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). L’AJHS est publié sous sa version électronique sur le site de l’ATRSS à la page https://ajhsjournal.wixsite.com/ajhs/soumission Objectifs de la revue : L’AJHS, avec son caractère pluridisciplinaire et transsectoriel, est au carrefour de nombreuses spécialités dans le domaine des Sciences de la Santé. La revue se veut un véritable forum de discussions et d'échanges entre les chercheurs concernés. Les objectifs étant de : • Publier à périodicité régulière les résultats récents des travaux de recherche qui lui sont soumis ; • Fournir une information fiable et accessible aux chercheurs et utilisateurs; • Valoriser et archiver les avancées significatives des savoirs scientifiques.


4

Volumes

11

Numéros

102

Articles


Profil du cancer du sein chez la population âgée de plus de 70 ans dans la wilaya de Sétif

Zidane Habib,  Larbaoui Blaha, 
2022-03-18

Résumé: Introduction La fréquence du cancer du sein chez la femme âgée augmente au fil des années vue l’augmentation de l’espérance de vie dans notre pays, en conséquence ce cancer devient un problème majeur de santé publique qui nécessitera une prise en charge particulière. L'impact des thérapeutiques dans cette population de malades est toujours débattu car les résultats des études en termes de survie sont divergents. L’objectif principal de ce travail est d’étudier la survie des patientes âgées de plus de 70 ans en fonction de l’âge, la stadification, les sous-groupes moléculaires et la qualité de la prise en charge. Patients et méthodes Il s’agit d’une étude prospective, basée sur une analyse de survie, menée auprès des femmes âgées de 70 ans et plus atteintes de cancer de sein habitants dans la wilaya de Sétif sur une période de 5 ans (du premier janvier 2013 au 31 décembre 2019), au niveau du service d’oncologie médicale du centre de lutte contre le cancer de la wilaya de Sétif. Résultats Notre étude est portée sur 109 patientes, le taux de la chimiothérapie adjuvante a atteint les 57,4% et 26,2% ont reçu une chimiothérapie néoadjuvante et 16,4% une chimiothérapie palliative. L’hormonothérapie première représente 21,3% et 71,6% en adjuvant et 54,54% en situation métastatique, le taux du trastuzumab en adjuvant était de 64%. Le taux de survie globale a été de 76,6% à 5 ans. Dans notre série les données de survie globale à 5 ans n’ont pas montré de différence significative entre le 3 catégories d’âges (70-74 ans, 75-79 ans et plus de 80 ans). La survie globale a diminué avec l’avancement du stade. Selon la classe moléculaire elle a été bien meilleure dans les sous-groupes luminaux par rapport aux autres sous-groupes. L’adhérence aux recommandations a été associé à de meilleurs survie. Conclusion Dans notre étude nous avons démontré donc que le traitement conformément aux recommandations est associé à de meilleure survie.

Mots clés: cancer du sein, patientes âgées, la conformité, survie


Profil épidémiologique, clinique et évolutif para cliniques de l’hématome sous-dural chronique

Daoud Souad,  Chentouf Amina,  Meflah Messid Bouziane Houria,  Bouchakour Maamar, 
2022-05-20

Résumé: Introduction : L’hématome sous-dural chronique (HSDC) est une pathologie très fréquente en neurochirurgie. Il est défini comme une accumulation séro-sanguine entre la dure mère et l’arachnoïde, faisant suite le plus souvent à un traumatisme crânien mineur. Sa survenue est en étroite relation avec un âge avancé et/ou une coagulopathie. Le diagnostic est à évoquer devant toute altération neurologique du sujet âgé ou éthylique. Certaines formes cliniques sont parfois trompeuses et peuvent revêtir un aspect psychiatrique ou de démence sénile. Le scanner cérébral sans injection permet de poser le diagnostic dans la majorité des cas. Le traitement est avant tout chirurgical, la corticothérapie isolée ayant peu de chances d’aboutir à une guérison. L’objectif de notre travail est d’étudier les aspects épidémiologiques, cliniques, para cliniques, thérapeutiques et évolutifs de l’hématome sous dural chronique au CHU d’Oran. Matériels et Méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective ayant inclus les patients âgés pris en charge pour hématome sous dural chronique au service de neurochirurgie du CHU d’Oran sur une période de cinq ans. Résultats : Au total, 133 patients ont été opérés pour un hématome sous dural chronique durant la période d’étude. L’âge moyen des cas était de 70 ans ± 13. Le tableau clinique était dominé par les troubles moteurs et les céphalées. La tomodensitométrie était l’examen clé pour le diagnostic. Tous les cas ont bénéficié d’un traitement chirurgical. Les suites post opératoires étaient favorables dans plus de 99% des cas avec un faible taux de complications. Conclusion : L’hématome sous-dural chronique est une pathologie neurologique fréquente des sujets âgés présentant un traumatisme crânien bénin souvent passé inaperçu dans les semaines précédant la consultation en urgence. La prise en charge est purement chirurgicale et l’évolution est favorable dans la plupart des cas.

Mots clés: Hématome sous-dural chronique ; sujet âgé ; neurochirurgie


Anomalie d’Axenfeld diagnostiquée chez une patiente de 38 ans.

غجاتي ندير, 
2022-05-20

Résumé: Introduction : Les dysgénésies du segment antérieur représentent un spectre d’anomalies du développement, liées à des aberrations dans la migration et la différenciation des cellules de la crête neurale. Ils peuvent rester isolés ou se compliquer à n’importe quel âge d’hypertonie oculaire. Ici, nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 38 ans, présentant une anomalie d’Axenfeld isolée, diagnostiquée tardivement. Observation : Chez cette patiente, la meilleure acuité visuelle corrigée a été de 10/10 à l’œil droit et 7/10 à l’œil gauche. L’examen à la lampe à fente a montré un embryotoxon postérieur bilatéral, plus évident à l’œil gauche, sous forme d’un anneau rétrocornéen périphérique irrégulier blanchâtre, la pupille est centrée non déformée. La trame irienne présente une petite languette attachée à la périphérie et flottant dans la chambre antérieure. La pression intraoculaire a été normale. La gonioscopie a montré des vestiges de ponts iridocornéens rompus, qui ont été bien mis en évidence par un examen OCT du segment antérieur. L’examen du fond d’œil a été normal, sans signes d’altération glaucomateuse des deux nerfs optiques, confirmé par l’examen OCT papillaire. Le diagnostic d’anomalie d’Axenfeld isolée non compliquée a été retenu, nécessitant une surveillance régulière de la pression intraoculaire. Discussion : L’anomalie d’Axenfeld est une pathologie autosomale dominante rare, caractérisée par l’association d’un embryotoxon postérieur et des adhérences entre la base de l’iris et l’embryotoxon postérieur, entraînant, si elles ne sont pas rompues, une déformation de la pupille. Bien que banale, cette anomalie justifie une surveillance régulière du tonus oculaire, car le risque de glaucome secondaire est imprévisible. Conclusion : L’anomalie d’Axenfeld peut être diagnostiquée tardivement à l’âge adulte. Sa découverte à n’importe quel âge doit obliger une surveillance régulière afin de dépister un glaucome débutant.

Mots clés: Anomalie d’Axenfeld ; embryotoxon postérieur ; dysgénésies ; glaucome ; surveillance régulière.


Exposure to organophosphate pesticides and thyroid function: A systematic review

Chefirat Bilel,  Rezk-kallah Haciba,  Bettayeb Hakima,  Mesbah Ryma,  Terbeche Ahlem, 
2022-05-31

Résumé: Organophosphate pesticides (OPs) are widely used for various agricultural, industrial and domestic purposes. Long-term exposure to these products leads to several health problems, including a potential disruption of the thyroid gland as suggested by recent studies. The purpose of this review is to examine the published scientific evidence on this effect. A systematic review of articles published between 1970 and 2019 was conducted using the PubMed and ScienceDirect databases. 22 studies were included in this review: 4 human studies, 16 in vivo studies and 2 in vitro studies. Almost all in vivo studies have shown impaired thyroid function with decreased T3 and T4 hormones and increased TSH levels, reflecting hypothyroidism. The findings from human studies converge with in vivo tests regarding the presence of a disruption in thyroid hormones, but diverge in the direction of this disruption. In the 2 in vitro studies, dysthyroidism was induced by OPs, although the diagnostic tools were different, in terms of cell lines or parameters explored. Studies on the impact of OPs on thyroid function remain insufficient. More clinical and empirical studies are needed with a standardized methodology that allows the comparison of the results of several studies.

Mots clés: Organophosphate pesticides ; Endocrine disruption ; Thyroid hormone


Proteomic analysis of SARS-CoV-2 responsible for COVID-19 in Algeria

بوجمعة عبدالله,  Haouhach Sadika,  Azzoun Asmaa,  Louhibi Lotfi, 
2022-04-26

Résumé: The high variability of the Severe Acute Respiratory Syndrome CoronaVirus 2 (SARS-CoV-2) genome presents a challenge to scientists on molecular diagnosis, treatment and vaccination. In this work, we have characterized the proteomic mutations of SARS-CoV-2 responsible for COVID-19 in Algeria present during the period March 2020 to July 2021. We extracted 44 sequences from the GISAID platform's database (Global Initiative on Sharing Avian Influenza Data). The search for virus variants was performed on the GISAID and PANGO platforms (Global Outbreak: cov-lineages.org/). The proteins with the most mutations were Spike, N (Nucleoprotein), NSP3 (Non-Structural Protein 3) and NSP12 (Non-Structural Protein 12). The most frequent mutations were D614G and P323L, found in the Spike and NSP12 proteins, respectively. However, positions S-614 and NSP12-323 were less mutable than those of the accessory NS7a/b proteins, which are involved, in the immune escape. Among the mutations found in the Spike, five were associated with the VOCs "Variants Of Concern" and four with the VOIs "Variants Of Interest". The study of the GISAID clades revealed that the G, GH and GR clades were present at the start of the pandemic and replaced by the GK corresponding to the Delta variant, which is currently predominant in Algeria.

Mots clés: SARS-CoV-2 ; proteome ; mutations ; variants ; Algeria


Cancer gastrique dans la région Est et Sud – Est de l’Algérie 2014 – 2018 : incidence, répartition géographique et évolution.

موساوي هيبة,  Fermas Nafaa,  Kara Lamia,  Bouaoud Souad,  Abdoun Meriem,  Hamdi Cherif Mokhtar, 
2022-09-10

Résumé: Introduction : L’incidence du cancer gastrique diminue régulièrement mais il reste l'une des localisations les plus courantes et les plus meurtrières au monde, l’Algérie fait partie des pays à risque faible de cancer gastrique. Objectif : L’objet de cette étude régionale couvrant 19 wilayas du pays est de fournir les données d’incidence du cancer gastrique, d’étudier sa distribution géographique et son évolution. Matériel et Méthodes : Il s’agit d’une étude épidémiologique descriptive multicentrique du 1er janvier 2014 au 31 décembre 2018 portant sur tous les cas de cancers gastriques diagnostiqués dans la région Est et le Sud- Est de l’Algérie. L’incidence régionale des cancers est estimée à partir des registres validés. Résultats : Le cancer gastrique occupe le 5éme rang parmi l’ensemble des cancers et il est le 2ème cancer digestif chez les deux sexes. Entre 2014 et 2018, chez l’homme, le taux brut d’incidence était de 5,9 pour 100 000 habitants qui correspond à un taux standardisé de 8,2 pour 100 000 habitants. Chez la femme, le taux brut d’incidence était de 3,9 pour 100 000 habitants qui correspond à un taux standardisé de 5,1 pour 100 000 habitants. L’incidence spécifique du cancer gastrique augmente avec l’âge à partir de 40 ans chez les deux sexes. La wilaya d’Annaba a enregistré les taux de cancer gastrique les plus élevés dans cette région (14,9 chez l’homme et 8,1 chez la femme). Conclusion : La prévention primaire des cancers gastriques, notamment en matière de réduction de la prévalence et le niveau des facteurs de risque, demeure, la principale stratégie de lutte contre ces cancers ainsi qu’à la sensibilisation de la population quant à l’adoption d’un mode de vie sain. La recherche puis l'éradication d'Helicobacter pylori est reconnue comme étant une méthode de prévention efficace contre le développement du cancer de l'estomac.

Mots clés: cancer ; estomac ; épidémiologie ; Est sud- est ; incidence


Psychiatrie de liaison : expérience du CHU d’Oran

عماني مولاي علي,  أودان أسماء,  بلقريسات مليك, 
2022-05-22

Résumé: Introduction : La psychiatrie de liaison est l’une des branches les plus récentes de la psychiatrie. Elle s’occupe des troubles psychiatriques qui se manifestent chez les patients des autres disciplines médicales ou chirurgicales. L’objectif de cette étude est l’évaluation de l’activité de psychiatrie de liaison du service des urgences psychiatriques du CHU d’Oran et ainsi établir un profil des patients relevant de cette activité, connaitre les différents types de maladies somatiques à l’origine des troubles psychiatriques et les troubles psychiatriques diagnostiqués. Matériel et méthode : Il s’agit d’une étude transversale descriptive. Elle s’est déroulée sur une période d’une année, de mars 2018 à avril 2019. La population de l’étude représente les patients relevant de la psychiatrie de liaison. La taille de l’échantillon est de 145 patients. Résultats : Sur l’ensemble des motifs de la demande de consultation psychiatrique, l’agitation, les symptômes anxieux et les symptômes dépressifs étaient les plus rapportés. Ils représentaient respectivement 22.9%, 19.3% et 15.2% des motifs de consultation. Les troubles psychiatriques les plus diagnostiqués étaient le trouble dépressif caractérisé, presque un tiers des cas (31.7% des cas), suivi par l’état confusionnel (19.3% des cas), et le trouble de l’adaptation (11.7% des cas). Par ailleurs, dans 6.2% des cas l’examen psychiatrique était normal. Les maladies cancéreuses, infectieuses, métaboliques et endocriniennes étaient les maladies somatiques les plus fréquemment à l’origine des demandes des consultations psychiatriques. Ils représentaient respectivement 16.6%, 15.9% et 15.2% des cas. Conclusion : Les personnes hospitalisées à l’hôpital général peuvent développer des troubles psychiatriques qui sont secondaires à l’impact psychologique de leurs maladies ou à son effet biologique direct sur les fonctions cérébrales. Dans ce cas, la prise en charge est multidisciplinaire et l’intervention du psychiatre pour le traitement des troubles psychiatriques est indispensable.

Mots clés: psychiatrie ; liaison ; psychosomatique ; maladie générale ; psycho-organique


La maladie rénale chez l’hypertendu : un facteur prédictif de la cardiopathie hypertensive infra clinique

صوفي طالب بن دياب نبيلة,  Brixi Nigassa Nawel,  Bencheboub Izeddine,  Ghalmi Abdallah,  Sekkal Samira,  Benkhedda Salim, 
2022-07-30

Résumé: Bien que la combinaison de l'hypertension artérielle (HTA) et de l’insuffisance rénale (IR) augmente le risque de dysfonctionnement ventriculaire gauche (VG), l'impact de l’insuffisance rénale sur la géométrie VG et le dysfonctionnement subclinique chez les patients hypertendus à fraction d'éjection normale (EF) a rarement été évalué. Méthodes : Les patients hypertendus avec ou sans IR ont bénéficié d’une échocardiographie cardiaque couplée à une évaluation de la déformation longitudinale globale (GLS) du VG. Résultats : Parmi les 200 patients avec HTA (âge moyen 61,7 ± 8,5 ans) et FE > 55 %, 100 avaient une atteinte rénale associée. Les patients atteints d’IR avaient plus de diabète (60,5%vs. 36%, p=0,002), des niveaux de TA plus élevés (160±19/81±13 vs. 139±14/74±11, p= 0.000), un indice de masse VG plus élevé (116.05±31.1vs. 110.6±24.8g/m2, p = 0,007) et une épaisseur de paroi relative plus élevée (0.46±0.08 contre 0.44±0.07 p=0.0001). Ils avaient plus fréquemment un remodelage concentrique (28(28%) vs. 19(19%), p= 0.008), une hypertrophie concentrique (46(46%) vs. 38(38%), p<0.0001), des pressions de remplissage élevées (7.4±3.0 vs. 6.0±2.1, p=0.001), des volumes auriculaires gauches indexés supérieurs à 28 mL/m2 (18.8±8.1 vs.15.5±6.0, p=0.004), et un GLS réduit inférieur à −18 % (70% vs. 48%, p < 0.0001). Après ajustement pour la TA et le diabète, l’IR reste un facteur déterminant indépendant du déclin du GLS (OR = 2,26, IC à 95 % 1,11–4,61, p = 0,023). Conclusions : La géométrie ventriculaire gauche et la fonction infraclinique du VG évaluées avec le GLS sont plus altérées chez les patients hypertendus avec IR. Les approches préventives pour contrôler le risque d’apparition d’une insuffisance rénale chez les patients hypertendus doivent être soulignées.

Mots clés: Hypertension ; Insuffisance rénale ; Fonction ventriculaire gauche ; Strain


Assessment of the knowledge of Algerian dentists and dental students in orofacial pain field

Chentouf Amina,  Boughrara Wefa,  Djamaa Mahmoud,  Bekkara Fatima,  Tolohi Fadhila,  Benaouf Souad,  Tabeti-bentahar Cherifa-faiza,  Boudoumi Wafa, 
2022-06-07

Résumé: Introduction: Dentists are the primary healthcare providers for patients with orofacial pain. This study aimed to assess the level of knowledge of dental physicians and dental students in the diagnosis and treatment of orofacial pain. Methods: We carried out a cross-sectional study using two online questionnaires distributed between May 10 and July 10, 2021. We included dentist students and dentists practicing in any public or private establishment in Algeria. The data collected was coded and introduced in Excel software. Results: A total of 150 dentists and 303 students participated in the study. The majority of dentists reported a higher frequency of temporomandibular disorders (30%) compared to other orofacial pain. The dentists’ overall knowledge score was 41.25%. Knowledge, in terms of diagnosis, was judged average with a score of 47.2%. Knowledge of etiologies and treatment was low (14.3% and 35.4% respectively). Few dentists refer patients to pain specialists for pain with no noticeable cause. Regarding students, the overall knowledge score was 39%. For diagnosis, the score was intermediate (42.6%) and poor for etiologies and treatment; 36.95%, 17.5% respectively. Conclusion: The current study revealed a low level of knowledge among dentists and dental students in the field of orofacial pain. This is at the origin of diagnostic wandering and sometimes invasive, costly and unnecessary interventions delaying appropriate management. University and postgraduate training on orofacial pain is necessary to ameliorate practitioners knowledge.

Mots clés: : Orofacial pain ; Knowledge ; Dental students ; Dentists ; Neuralgia ; Temporomandibular Disorders ; Algeria


Risk factors of anxiety related to dental care in a population of western Algeria

Chentouf Amina ,  Tabeti-bentahar Cherifa Faiza ,  Fidah Siham ,  Azzouz Abdelbadie ,  Bengoufa Karima ,  Benaouf Souad , 

Received date: 17-05-2022    Publication date: 23-06-2022    pages  8-16.   
Confusion mentale liée à une forme rare de Microangiopathie cérébrale

Bouakaz Imane Fatima ,  Saadi Abdelkrim ,  Kediha Mohamed Islam ,  Baghdali Feriel Yasmine ,  Ali Pacha Lamia , 

Date de réception: 24-10-2021    Date de publication: 23-06-2022    pages  93-98.