Algerian Journal of Health Sciences
Volume 2, Numéro 3, Pages 14-31

Données épidémiologiques Du Cancer Dans L’est Et Le Sud-est Algérien, 2014-2017

Auteurs : Hamdi Cherif Mokhtar . Kara Kara . Atoui Saida . Boudefar Farida .

Résumé

On assiste à une véritable transition épidémiologique en Algérie, marquée par l'amorce de la transition démographique, l’augmentation de l'espérance de vie des personnes âgées, la transformation de l'environnement et les changements de mode de vie. Le cancer s'inscrit aujourd'hui parmi les nouveaux besoins prioritaires en santé publique. Pour lutter efficacement contre cette maladie, Il est donc indispensable de disposer de données précises par la mise en place de registres. La disponibilité des données sur le cancer est un élément-clé pour la mise en place d’un programme de lutte contre cette maladie. Ces données fournissent des indications fiables sur le profil du cancer, en indiquant les taux d’incidence, de tendance et de survie. Au cours de ces dernières années, l'OMS et plusieurs autres groupes de recherche ont reconnu l'importance des registres du cancer de population, comme outil essentiel de recherche en santé. La priorité donnée pour les registres du cancer au niveau de l’axe 6 du plan Cancer National 2015-2019, et l’institutionnalisation des Registres du Cancer qui s’articule grâce à l’Arrêté n°22 du 18 février 2014, nous a permis de mettre en place un Réseau national des registres du cancer, avec une coordination nationale des Réseaux Est, Centre et Ouest. La mise en œuvre institutionnelle de l’Arrêté, a permis la création du réseau régional Est et Sud-est, et nous avons obtenu les premiers résultats épidémiologiques exhaustifs couvrant une grande partie de la population. L’objet de cette première étude régionale couvrant 20 wilayas du pays est de déterminer la couverture épidémiologique de l’enregistrement du cancer et de fournir les données d’incidence du cancer de la région Est et Sud Est de l’Algérie au cours des quatre années, de 2014 à 2017. Les résultats préliminaires montrent que le taux de couverture d’enregistrement du cancer a atteint 90 % de la population de l’Est et Sud Est algérien. Pour toutes les localisations des cancers, dans les deux sexes, le taux brut d’incidence est de 143,3 pour 100 000 habitants, avec un taux standardisé de 178,0 pour 100 000 habitants. La répartition par sexe montre que : chez la femme, le taux brut d’incidence de cancers est de 162,9 pour 100 000 habitants, avec un taux standardisé de 195,4 pour 100 000 habitants, le cancer du sein occupe la première place, suivis du cancer colo rectal, du cancer d la thyroïde, de l’estomac, et du col utérin. Chez l’homme, le taux brut d’incidence est de 123,6 pour 100 000 habitants, avec un taux standardisé de 159,8 pou 100 000 habitants. Les cancers dont l'incidence est la plus élevée chez l'homme sont les cancers du poumon, les cancers du côlon rectum, les cancers de la prostate et de la vessie.

Mots clés

: cancer dans l’Est et le Sud-est algérien, enregistrement du cancer, cancers féminins, cancer chez l’homme.