Algerian Journal of Health Sciences
Volume 2, Numéro 4, Pages 9-22

Le Cancer Du Sein Chez Une Population De Femmes De L’est Algérien: Facteurs De Risques Hormonaux, Anthropométriques, Du Stress Oxydant Et Des Habitudes Alimentaires

Auteurs : Fetni Samira .

Résumé

Introduction/Objectif. L’obésité, un véritable problème de santé publique qui est associée à un risque accru de cancer du sein (CS). Notre objectif était de ressortir le rôle de l’alimentation comme facteur de risque du CS par une approche de certaines habitudes alimentaires et établir le lien entre l’obésité et le CS via les profils anthropométrique, hormonal/métabolique et l’activité physique chez les femmes pré et post-ménopausées. Méthodologie. Une étude cas-témoins était menée auprès de 200 femmes dont 100 femmes cancéreuses et 100 femmes témoins, en vue de déterminer par l’association entre l’indice de masse corporelle (IMC), l’obésité abdominale, la teneur en leptine et en l’insuline, les altérations lipidiques, le statut oxydant/antioxydant, l’état nutritionnel et le statut ménopausique chez les cas-témoins. Résultats. Nos résultats ont montré que l'exercice physique et la prise alimentaire peuvent altérer les biomarqueurs d'obésité, y compris la leptine, l'insuline et les œstrogènes, qui peuvent affecter le CS. Chez les patientes, le modèle de régression logistique a montré l'existence d’une relation positive entre la leptine et chacun de ces paramètres : l’IMC, l’obésité abdominale, l’insuline, le triglycéride, les lymphocytes, les marqueurs de statut oxydant/antioxydant et la ménopause tardive. Alors que, le test X2 a manifesté une liaison forte entre les antécédents familiaux de cancers, le tabagisme passif, la colopathie fonctionnelle, l’allaitement et la leptine. Conclusion. Notre étude suggère que l’obésité post-ménopausique et le manque d’activité physique ont un risque accru de CS.

Mots clés

Cancer du sein ; leptine ; obésité ; stress oxydant ; activité physique