Passerelle


Description

Passerelle ( ISSN: 1112-6337 EISSN: 2716-8328 ) is an international open-access scientific journal published annually since 2004. Passerelle is published by the Laboratory of Creation of Educational Tools and Learning in Foreign Languages, affiliated to the Faculty of Foreign Languages, the University of Oran 2 Mohamed Ben Ahmed, Algeria. The purpose of this journal is to encourage original scientific work, open to all fields, which contributes to the development of theoretical and practical knowledge and critical scientific spirit in the fields and disciplines covered by the journal. It encourages unpublished articles, investing in multidisciplinarity, in French, English, Spanish, German, and Arabic. The articles submitted to the journal are evaluated by a renowned scientific and reading committee, and anonymously.

--------------------------------------------------------------------

Passerelle ( ISSN: 1112-6337 EISSN: 2716-8328 ) est une revue scientifique internationale en accès libre, de parution annuelle depuis l’année 2004. Passerelle est publiée par le laboratoire Création d’Outils Pédagogiques et d’Apprentissage en Langues Etrangères LOAPL, affilié à la faculté des langues étrangères de l’Université d’Oran 2 Mohamed Ben Ahmed en Algérie. Cette revue a pour vocation d’encourager les travaux scientifiques originaux, ouverte à tous les domaines, qui contribuent au développement des connaissances théoriques et pratiques et de l’esprit scientifique et critique dans les domaines et disciplines couverts par la revue. Elle encourage les articles inédits, investissant dans la multidisciplinarité, en français, en anglais, en espagnol, en allemand et en arabe. Les articles soumis à la revue sont évalués par un comité scientifique et de lecture de renom, et de façon anonyme.

Annonce

Appel à contributions, volume 13, n°1, 2024

 

"Pratiques littéraires en Afrique et dynamiques culturelles"

 

Numéro coordonné par :

Dr TALBI Sidi Mohamed, Université Hassiba Benbouali de Chlef (Algérie)

Dr BIRWÉ GODWE, ENS, Université de Maroua (Cameroun)

Editeur en chef :

Pre HARIG-BENMOSTEFA Fatima Zohra, Université d'Oran 2 (Algérie)

Argumentaire :

Des questions persistantes sur les déséquilibres, observées dans les sociétés africaines, remettent au goût du jour les réflexions sur les rapports contradictoires entre traditions et modernités. Du fait de la mondialisation à outrance, les Africains semblent ne plus avoir de contrôle sur leur environnement socioculturel et cultuel. Ce constat est observable à travers des productions littéraires dans lesquelles les personnages sont en mal de repères. Une analyse rapide de ces textes montre que les écrivains ont compris la nécessité de concilier les acquis culturels et les avancées sociopolitiques, économiques et culturelles. C’est dans cette perspective que surgissent les questions des dynamiques culturelles.

En effet, cette thématique soulève la question de l’attachement de soi aux traditions, sans pour autant être répulsif à ce que peut offrir le contact avec l’Autre (Frouissou, 2022 : 104). Ce juste milieu, cet équilibre qui semble être l’une des solutions à ce dérèglement est difficile ; tant de par la fluctuation importante des données liées à la modernité, que par la rigidité des traditions qui tendent à s’effriter et à s’émousser lorsqu'elles sont en contact avec d’autres plus dominatrices. Une analyse des œuvres telles que Bogam Woup de Pabe Mongo, Ils ont mangé mon fils de Jacques Fame Ndongo, L’habit ne fait pas le moine de Patrice Ndédi Penda ou Les cloches du prédateur de Rabiatou Njoya, met en exergue des personnages aux prises avec les réalités culturelles hétérogènes et multiculturelles. Par ailleurs, Dieudonné Mbena (2012 : 77) affirme que « l’écartèlement entre tradition et modernité, l’hésitation entre tout donner à la tradition et comprendre, assimiler ou rejeter la modernité résonnent fortement dans le théâtre ».

Dans les productions littéraires contemporaines, sont observables des changements, les déplacements et le dynamisme des contours culturels à des fins diverses et variées. Il s’agit à travers cet argumentaire d’analyser la détermination qu’affichent les personnages à améliorer leur existence par les voies de l’ambivalence culturelle. Ces personnages, face aux limites, voire l’obsolescence des certaines pratiques ancestrales à traduire les réalités ambiantes, expriment le désir de changement en adoptant une attitude critique allant de l’assimilation à la simple modification d’un mode de vie.

Plusieurs aspects de l’œuvre littéraire s’offrent donc à la lecture des dynamiques culturelles. Les productions se lisent comme une construction d’un univers qui se définit et s’enrichit dans ses multiples rapports avec la diversité culturelle, pratique rendue nécessaire par un champ social où les modes et les interactions mettent en contact diverses formes d’expression culturelles.

Le levier culturel est un moyen de mobilisation des communautés en Afrique dans un contexte conflictogène. Le culturel peut être employé pour venir à bout de certains conflits dont les causes seraient inhérentes aux représentations. Dans ce contexte, l’univers littéraire se prête comme un champ d’expérimentation des dynamiques culturelles pour apporter une contribution au solutionnement des conflits. Birwe Godwe (2024 : 14) fait ce constat en notant que les procédés littéraires dans les œuvres littéraires mettant sur scène des conflits culturels qui sont caractérisés par la mise en branle des acquis culturels face aux conflits qui prévalent. À travers les procédés littéraires, les créateurs des œuvres de l’esprit proposent des situations vraisemblables imités des faits.

La littérature africaine se lit aussi comme construction d’un univers qui se définit et s’enrichi dans ses multiples rapports avec la macrosémiotique culturelle. Cette pratique de l’écriture est rendue nécessaire par un champ social où les modes et les moyens de communications modernes doivent prendre en compte diverses formes d’expression culturelles. Cette réalité sur l’écriture littéraire africaine permet une exégèse des œuvres dans le sens d’une poétique des dynamiques culturelles.

Ceci étant, pour cerner la thématique en question, les contributeurs peuvent axer leurs propositions d’articles dans divers domaines de la littérature. Elles pourraient correspondre à l’un des axes non exhaustifs ci-après :

- Dynamiques culturelles : levier de la lecture littéraire ;

- Dynamiques culturelles et enjeux esthétiques ;

- Dynamiques culturelles et la marginalité dans les textes littéraires ;

- Nouvelles pratiques religieuses dans la littérature ;

- Dynamiques culturelles dans le texte littéraire et enjeux idéologiques ;

- Didactique du texte littéraire et dynamiques culturelles ;

- Le personnage dans le texte littéraire : entre moderne et traditionnel.

Calendrier prévisionnel :

-Lancement de l’appel à contributions : 16 mars 2024

-Date limite de réception des articles - du numéro thématique - pour évaluation : 30 juin 2024

-Notification d’acceptation : 31 juillet 2024

-Renvoi des textes corrigés : du 1er au 31 octobre 2024

-Publication des articles et mise en ligne :

Le numéro thématique : 31 décembre 2024

Le numéro varia : 30 septembre 2024 

Nb : Parallèlement, le numéro reçoit des articles varia s’inscrivant dans une thématique importante relevant du domaine des Sciences du langage, de la Didactique ou de la Littérature.

Délai de réception des articles Varia : du 1er avril au 31 juillet 2024 / Prolongation du délai de réception des articles varia : du 07 mai 2024 au 21 mai 2024. 

Modalités de soumission :

Les auteurs intéressés par l’appel doivent préalablement créer un compte personnel sur la plateforme ASJP en se rendant sur le site : https://www.asjp.cerist.dz/en/PrésentationRevue/531. Les articles proposés doivent respecter les normes rédactionnelles décrites sur la feuille de style téléchargeable à travers le lien suivant : https://www.asjp.cerist.dz/downloads/revues?fileKey=14215.

Bibliographie indicative :

FROUISOU, Samuel, 2022, Traditions, mutations sociales et comportement religieux au Cameroun, Yaoundé, CLE ;

FAME NDONGO, Jacques, 2007,Ils ont mangé mon fils, Yaoundé, Presses Universitaires de Yaoundé ;

PABE MONGO, 2014, BogamWoup, Yaoundé, Editions CLE ;

RABIATOU, Njoya, 2017,Les cloches du prédateur, Paris, L’Harmattan ;

NDEDI PENDA, Patrice, 2005, L’habit ne fait pas le moine, Douala, Les Cauris d’or ;

BIRWE GODWE, 2024, « Dynamiques culturelles dans les dramaturgies de conflit », IMAGO Interculturalité et didactique, Vol. N°, pp. 1-14, [mis en ligne le 31 janvier 2024, consulté le 03 février 2024] sur : https://www.asjp.cerist.dz/en/article/240430

MBENA, Dieudonné, 2017, « Ils ont mangé mon fils, Jacques FAME NDONGO ou expression des conflits ésotériques dans l’Afrique postmoderne », [mis en ligne 28 mars 2018. Consulté le 13 février 2024] sur : https://mondesfrancophones.com/mondes-africains/ils-ont-mangé-mon-fils-jacques-fame-ndongo-ou-expression-des-conflits-ésotériques-dans-lafrique-postmoderne/

--------------

Pour plus d’informations, bien vouloir s’adresser à l’éditeur en chef de la revue Passerelle : Pre HARIG-BENMOSTEFA Fatima Zohra, Université Mohamed Ben Ahmed Oran 2 (Algérie) : harig_bfz@yahoo.fr

16-03-2024


12

Volumes

12

Numéros

231

Articles


La production de l’écrit par l’image : propositions didactiques

Lukogho Vagheni Gratien, 
2023-11-17

Résumé: Depuis l’arrivée des approches discursives en linguistique, le texte n’est plus à considérer comme unique ressource d’enseignement/ apprentissage des langues. Aussi, cette étude souligne-t-elle la portée de l’image considérée comme médium, motif et stimulus de la production de l’écrit. L’étude tire son fondement dans deux problèmes et observations précis : d’abord, des discours didactiques congolais qui semblent ignorer l’image, car, dans la doxa ambiante, tous les sujets de toutes les productions doivent venir du texte. Les pratiques pédagogiques des enseignants congolais de français ont adopté cette doxa. Ensuite, des goûts des élèves/ étudiant.e.s en classes de français, où, les élèves sont plus intéressés aux autres ressources que le texte ou dans le sillage de ce dernier. Utilisant l’analyse du contenu, cette étude décrit le contexte de la didactique de l’écrit au Congo et propose des voies didactiques où l’image est considérée comme une opportunité.

Mots clés: image ; didactique ; écrit ; élève ou apprennant


L’INTERDISCIPLINARITE DANS LES SCIENCES DE L’EDUCATION : LES MATHEMATIQUES AU SERVICE DES SCIECNES LITTERAIRES

Mfonzie Zacharie-blaise, 
2023-12-31

Résumé: Cet article a pour objectif de montrer comment on peut utiliser les mathématiques pour enseigner les sciences littéraires. La question principale traitée ici est la suivante : quelles sont les logiques mathématiques pouvant être utilisées dans la didactique des sciences littéraires ? En se servant de l’interdisciplinarité comme approche et phénomène, ce travail se conduit en trois parties. La première expose les concepts mathématiques dont peuvent se servir les enseignants des lettres dans un cours de dissertation littéraire. La deuxième convoque les raisonnements mathématiques pouvant être utilisés dans les sciences littéraires. Le point de sortie de la réflexion est l’exigence de l’interdisciplinarité pour un bon rendement scolaire et l’ouverture des sociétés.

Mots clés: réussite éducative ; mathématiques ; sciences littéraires ; interdisciplinarité ; esprit d’ouverture


Compte rendu de la thèse de doctorat intitulée « Discours et représentations iconiques en contexte publicitaire algérien : cas d’ooredoo » du chercheur Said Mahmoudi.

براهم عبدالنور, 
2024-01-21

Résumé: Dans le présent article, nous examinons la thèse intitulée "Discours et représentations iconiques en contexte publicitaire algérien : cas d'Ooredoo", rédigée par le chercheur algérien Mahmoudi Said. Cette thèse a été publiquement présentée et soutenue le 19/12/2021 en vue de l'obtention d'un doctorat LMD au sein de l'Université Mohamed Ben Ahmed, Oran 2. Le chercheur s'inscrit dans le domaine des sciences du langage, et dans la thèse, il présente, discute et analyse les discours publicitaires de l'opérateur téléphonique Ooredoo sur la période allant de novembre 2013 à mai 2020. Le compte rendu se compose de deux parties distinctes. La première partie est objective, elle aborde la présentation de la thèse, sa contextualisation, la méthodologie employée, les résultats obtenus, et les conclusions tirées. La seconde partie est critique et consiste en une évaluation globale mettant en lumière tous les aspects de la thèse. De plus, elle inclut une section dédiée aux recommandations, aux suggestions d'amélioration, ainsi qu'aux perspectives de recherche supplémentaires.

Mots clés: compte rendu ; thèse de doctorat ; discours publicitaire ; contexte algérien ; Said Mahmoudi