Revue Algérienne des Etudes de Population
Volume 1, Numéro 1, Pages 126-146

Comment Les Parcours De Vie D’activités Des Enfants S’imbriquent Avec Ceux De Leurs Parents Au Burkina Faso ?

Auteurs : Mouté Charles . Gansonre Rabi Joël .

Résumé

En Afrique, le travail des enfants est perçu comme un moyen de socialisation et d’éducation important. Il n’est pas vécu comme étant nuisible ou nécessairement comme étant une question de bienêtre (Andvig et al, 2001). Toutefois, un enfant qui participe davantage au marché du travail, donc qui est moins scolarisé, sera plus pauvre à l’âge adulte et l’enfant de cette adulte sera moins scolarisé ce qui peut contribuer à perpétuer, entre générations, le travail des enfants et le cycle de pauvreté (Lachaud, 2008). L’objet de la présente étude est d’explorer la relation existante entre le vécu scolaire et professionnel des parents entre 6 et 14 ans et l’emprunt par leurs enfants, à ces âges, d’une trajectoire d’activités spécifique. Pour ce faire, les fichiers de données de l'enquête « Famille et Scolarisation » réalisée au Burkina Faso en 2006 ont été utilisés. Il ressort principalement que lorsque les deux parents ont connu des périodes scolaires ou que le père a été actif précocement et la mère a été scolarisée entre 6 et 14 ans, l’enfant a plus de chance d’être également scolarisé entre ces âges. Bien que non statistiquement significatif, l’on a pu observer que lorsque les deux parents sont actifs pendant leur enfance, les enfants courent autant de risque d’être actifs que d’être scolarisé entre 6 et 14 ans révolus.

Mots clés

Travail des enfants, scolarisation, trajectoire de vie.