Langues & Cultures


Description

La revue « Langues & Cultures » est une revue scientifique semestrielle internationale paraissant en langue française mais sans exclure les autres langues. Elle est éditée par le département des lettres et langue française de l’université Ahmed Draia -Adrar et destinée à une communauté scientifique multidisciplinaire. Elle se propose de publier gratuitement des numéros thématiques s’inscrivant dans une perspective interdisciplinaire telles que : la linguistique, la didactique, la sociolinguistique, l’analyse du discours, la littérature, précédés d’un appel à contribution diffusé dans plusieurs sites internet. Chaque appel à contribution est lancé sous la responsabilité d’un coordinateur avec une rubrique « Varia » contenant des articles qui ne relèvent pas de la thématique en question. Exceptionnellement, la revue publie aussi des numéros spéciaux et des actes de colloque ou des journées d’étude. La revue « Langues & Cultures » entend privilégier les contributions et publications inédites des chercheurs et des doctorants néophytes qui respectent les normes de rédaction internationale et les règles éthiques. Après réception, les articles sont soumis d’une manière anonyme à une double expertise à l’aveugle. Une troisième aura lieu si les deux premières sont contradictoires. Chaque article est évalué par un comité scientifique multidisciplinaire et international qui se compose d’un certain nombre d’experts et d’enseignants chercheurs de l’université Ahmed Draia- Adrar, d’autres universités algériennes et étrangères. Dans le dessein d’améliorer d’une manière permanente la qualité des publications scientifiques et de promouvoir les recherches muli/pluri et interdisciplinaires, la revue « Langues & Cultures » reste à l’écoute de toutes propositions émanant des experts nationaux et internationaux surtout en matière de rédaction scientifique, de méthodologie et d’édition. La revue ainsi que toute son équipe veillent à proposer à l’ensemble du lectorat, toutes obédiences linguistiques et épistémiques des articles scientifiques de qualité qui respecteront la rigueur scientifique et les normes déontologiques.

Annonce

Appel à contributions (Volume 02/ Numéro 04) « Les mises en mots de la ville, des langues et des espaces urbains en Afrique » Numéro thématique coordonné par : Rachid CHIBANE, Centre universitaire de Tindouf, Algérie & Dang Thi THANH THUY, Université Nationale du Vietnam à Hanoï, Vietnam

Argumentaire

La ville est considérée « à la fois comme une forme spatiale et comme un phénomène culturel. Cette forme et cette culture sont le produit du phénomène historique de construction de la ville » (Calvet, 1994). La ville « est un fait culturel avant d’être un espace différemment circonscrit, dénommé, catégorisé par ses différents acteurs » (Bulot et Messaoudi, 2003). Des recherches en sciences humaines et sociales en général et en sociolinguistique en particulier (Bulot et Messaoudi, 2003 ; Bulot et Veschambre, 2006 ; Bierbach et Bulot, 2007 ; Ledegen et Bulot, 2008 ; Bulot et Feussi, 2012) ont pu montrer qu’il existait une « culture urbaine » et des liens étroits entre les espaces de la ville,  les communautés qui y vivent et les langues (et/ou leurs façons de parler ces langues) qui y sont pratiquées.

Chaque ville a son « épaisseur » socio-spatiale (Castells, 1972) qui est « le produit, dans un lieu de ville donné, d’un processus de concentration et de mise en réseau d’espaces spécialisés, permettant au citadin de se trouver en situation d’interagir socialement, de socialiser et de se socialiser » (Bulot, 1999). Pour étudier la ville, il est nécessaire de la concevoir « comme un processus, comme une entité construite en permanence dont on ne peut approcher la spécificité si on la considère comme une donnée acquise » (idem.) ou encore comme « le produit de l’activité sociale, comme forme discursive, d’un espace qui n’est pas extérieur à la société, mais qui en constitue une dimension fondamentale » (Bulot et Veschambre, 2006). Étudier la ville dans cette perspective revient également à l’étudier à travers les discours des habitants, les rapports complexes entre les parlers urbains, les espaces urbains et les identités des communautés qui y vivent.

Comme tant d’autres villes dans le monde, les villes africaines en générale et les pays maghrébins et sub-sahariens en particulier se recomposent, articulent et intensifient des changements (géographique, démographique, social, etc.) au cours de leurs histoires. Différents discours (sur la ville, sur les langues, sur les habitants de la ville et leurs lieux de fréquence/et/ou de résidence, etc.) participent à façonner les espaces et les lieux de la ville, à (re)produire des formations socio-spatiales de la ville et de son (ou de ses) identité (s) de référence. La (re)naissance des espaces urbains, l’aménagement des espaces, les mobilités socio-spatiales, les cohabitations des communautés sociolinguistiques invitent donc à étudier davantage les rapports entre les espaces des villes africaines, les langues et les identités des communautés qui y habitent pour mieux comprendre la singularité de ces villes.

Le présent appel à contributions  ouvre  donc une occasion de discuter sur les travaux de recherches en sociolinguistique urbaine en Afrique, notamment de faire entendre les structures socio-spatiales des villes africaines, les processus de la construction identitaire des communautés qui cohabitent la ville, les enjeux socio-langagiers corrélés aux problématiques de stigmatisation, de hiérarchisations des langues et des espaces, les enjeux identitaires liés aux pratiques linguistiques et langagières des habitants de la ville…

Pour ce faire, nous proposons les axes de réflexion suivants, tout en restant ouverts à d’autres angles d’approche :

- Les espaces, les lieux de la ville et la spatialité urbaine

-La mobilité spacio-linguistique

-Histoire des dénominations des villes africaines

-Changements géographiques et politiques et la mobilité des populations en Afrique

-Les fractures identitaires et territoriales

-Les parlers des jeunes en Afrique

- Cultures et identités urbaines contemporaines en Afrique

- L’espace urbain et/ou des identités urbaines en Afrique

- La ville africaine comme foyer de convergences et de tensions identitaires

-Mobilité, migrations et littératures

Bibliographie indicative

Baumgardt, U. et Roulon-Doko, P. (Dir.), 2010, « L’expression de l’espace dans les langues africaines II », Numéro spécial, Journal des Africanistes, 79 (2).

BEDJAOUI, W., 2013, « Les graffitis cairotes : de l’archivage spatial à la territorialisation icono-linguistique », dans Sciences de l’Homme, URNOP, Alger.

BERGHOUT, N., 2009, Réflexions sur les pratiques linguistiques et alternance codique dans le discours de locuteurs de chaoui : « Représentations spatiales et communication urbaine, doctorat en Sciences du Langage, Ecole doctorale algéro-française. Sous la direction d’Alttika Kara (ENS d’Alger), et de Thierry Bulot (Rennes 2).

BERGHOUT, N., 2011, « La dynamique des représentations spatiales en contexte urbain batnéen », Revue acacdémique et scientifique ELBAHITH n4, ENS de Bouzaréah, Alger, Algérie, 5-20.

BERGHOUT, N., BEDJAOUI, W., et ASSELAH RAHAL S., (Dirs), 2018, La sociolinguistique urbaine en Algérie-Etat des lieux et perspectives, Cahiers de linguistique n44/1, Édition EME.

BIERBACH, C. et BULOT, T., 2007, Les codes de la ville, Cultures, Langues et Forles d’expression urbaines, Paris, L’Harmattan.

BLANCHET, P. et BULOT, T., 2013, Une introduction à la sociolinguistique, pour l’étude des dynamiques de la langue française dans le monde, Paris, Éditions des Archives Contemporaines.

BOUMEDINE, F., 2011, Le parler des jeunes tizi-ouziens dans un milieu urbain, vers une koinéisation sociolinguistique de la ville de Tizi-Ouzoui, doctorat en Sciences du Langage, sous la direction d’Assia Lounici (Alger2) et de Thierry Bulot, (Rennes 2).

BULOT, T. et FEUSSI, V., 2012, Normes, Urbanités et Émergences plurilingues (Parlers (de) jeunes francophones), Paris, L’Harmattan.

BULOT, T. et MESSAOUDI, L. (Dir.), 2003, Sociolinguistique urbaine, Frontières et territoires, E.M.E. & InterCommunications.

BULOT, T. et VESCHAMBRE, V., 2006, « Sociolinguistique urbaine et géographie sociale : articuler l’hétérogénéité des langues et la hiérarchisation des espaces », dans SECHET, R. et VESCHAMBRE, V., (Dirs.), Penser et faire la géographie sociale. Contributions à une épistémologie de la géographie sociale, Presses Universitaires de Rennes, 305-324.

BULOT, T., (Ed.) et TSEKOS, N., 1999, Langue urbaine et identité. (Langue et urbanisation linguistique à Rouen, Venise, Berlin, Athènes et Mons, Paris, L’Harmattan.

BULOT, T., 2001, « L’essence sociolinguistique des territoires urbains : un aménagement linguistique de la ville », dans BULOT, T., BAUVOIS, C. et BLANCHET, P., (Dirs.), Sociolinguistique Urbaine (Variations linguistiques : images urbaines et sociales), Cahiers de Sociolinguistique n06, Presses Universitaires de Rennes 2,  5-11.

BULOT, T., 2007, « Espace urbain et mise en mots de la diversité linguistique », dans BIERBACH, C. et BULOT, T., (Dirs.), Les codes de la ville (Cultures, langues et formes d’expression urbaines), Paris, L’Harmattan, 15-34.

BULOT, T., 2011, « Espaces urbanisés durables et/ou espaces vulnérables en situations plurilingues. Mesures et questionnements sociolinguistiques », dans BASTIAN, S., BULOT, T.  et BURR, E. (Eds.), Sociolinguistique urbaine – Identités et mise en mots, Martin Meidenbauer Verlag, München, 73-92.

BULOT, T., BERTUCCI, M.-M., BOYER, I., (Dirs), 2015, Villes, discours, ségrations, minorités, Cahiers de linguistique n44/1, Édition EME, Cortil-Wodon.

CALVET, L.-J., 1994, « Espace urbain et plurilinguisme », dans BARBERIS, J.-M., (Dir.), La ville. Arts de faire, manières de dire (Collection Langue et Praxis), Montpellier, Université Paul-Valéry, 161-171.

CALVET, L.-J., 1994, Les voix de la ville, Éditions Payot & Rivages, Paris.

CALVET, L.-J., 2004, « La sociolinguistique et la ville. Hasard ou nécessité » dans Lieux de ville et identité, perspectives en sociolinguistique urbaine (vol.1), L’Harmattan, 13-29.

CASTELLS, M., 1972, La question urbaine, Paris, Librairie François Maspero.

CHACHOU, I., 2018. Sociolinguistique du Maghreb. Alger, Hibr Édition, El-Biar.

CHIBANE R., 2020,  -Discours épilinguistiques à Tindouf : comment l’espace agit sur l’identité et sur le langage? in Pratiques langagières- V11-N°2, UMMTO, Algérie.

CHIBANE R., 2020, - L’espace du quartier et la culture des jeunes à Tizi-Ouzou: les pratiques multilingues au service d'une identité nouvelle, in Repères -N°21, Dorif, Italie.

DANG, T.-T.-T., 2015, Discours épilinguistique et urbanité. Hanoï, une ville sociolinguistiquement singulière ? doctorat en Sciences du Langage, sous la direction de Thierry Bulot, (Rennes 2).

Diminescu, D., 2005, « Le migrant connecté : pour un manifeste épistémologique », Migrations Société, 17 (102) : 275-292.

DJERROUD, K., 2013, Urbanité, spatialité et pratiques langagières dans un quartier d’Alger dit « populaire » : « Delcourt/Belouizdad/El-Hamma », doctorat en Sciences du Langage, sous la direction de Thierry Bulot, (Rennes 2) et d’Assia Lounici (Alger2).

GRINE, N., 2018, « Mise en mots de l’identité algéroise. Réflexion sur les représentations de la memêté et de l’altérité chez les Algérois », dans Cahiers de linguistique. La sociolinguistique urbaine en Algérie. État des lieux et perspectives. Cahiers de linguistique n44/1, Édition EME.

LAMIZET, B., 2002,  Le sens de la ville, Paris, L’Harmattan.

LAMIZET, B., 2008, « La ville, un espace de confrontation des identités », La_Revue, n02, http://www.lrdb.fr/articles.php?lng=fr&pg=884.

LEDEGEN, G. et BULOT, T., 2008, Normes identitaires et urbanisation des catégories discursives et des villes, Cahiers de Sociolinguistique n013, Presses Universitaires de Rennes 2.

MEFIDENE, T. et ASSELAH RAHAL S., 2006, « Espace, langage et représentations dans la ville d’Alger » dans BULOT, T. et VESCHAMBRE, V. (Dirs), Mots, traces et marques, dimensions spatiale et linguistique de la mémoire urbaine, Paris, L’Harmattan.

MESSAOUDI, L., 2001, « Urbanisation linguistique et dynamique langagière dans la ville de Rabat » dans Cahiers de sociolinguistique, n1, Presses Universitaites de Rennes, 89-100.

TARRIUS, A., 2000, Les nouveaux cosmopolitismes. Mobilités, identités, territoires, La Tour-d’Aigues, Éditions de l’Aube.

VANN DEN AVENN, C. (éd), 2005, Mobilités et contacts de langues (Collection espaces discursifs), Paris, l’Harmattan.

Mainmise

 

Modalités de soumission des articles :

Les contributions au prochain numéro se font exclusivement via la plateforme ASJP directement sur le lien suivant : https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/625

Avant de soumission il faut :

Créer un compte : https://www.asjp.cerist.dz/en/login

Sélectionner la revue Langues & Cultures : https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/625

Télécharger le Template (Instructions aux auteurs)

Pour plus de détails, veuillez consulter (Guide pour les auteurs)

 Calendrier  prévisionnel :

Date limite d'envoi des propositions d’articles: 30/04/2021

Notification : 15/105/2021

Mise en ligne du numéro : 25/06/2021 

 

 

 

 

 

20-02-2021


2

Volumes

3

Numéros

38

Articles


The psychology of translation and psychological competence development in translator training programmes

Saridaki Evanthia, 

Résumé: Abstract Holmes (1988) in his map of Translation Studies envisioned a process-oriented branch of Descriptive Translation Studies which is concerned with the psychology of translation trying to find out what happens in the mind of a translator during the process or act of translating. The purpose of this paper is to investigate the psychological dimension of the translation procedure and propose a didactic approach aiming to student psychological competence development in a translator training programme. To this respect, the psychological aspect of the translation process will be briefly discussed, comprising the workings of the translator’s mind ranging from cognition to emotion as well as personality traits. Another important parameter to be considered is the psychological immersion of the translation phenomenon to the way in which translated texts are understood and interpreted by their recipients as well as the interconnectedness between translation psychology and translation sociology research. Furthermore, the implications of the psychological nature of the translation process for translation didactics will be investigated, providing suggestions that could help students handle the psychological tension felt during the learning process and develop their emotional intelligence in order to deal with emotional challenges during their career as professionals. The overall intention of the paper is to show that there is a psychological angle to most translation-related procedures, which could offer interesting avenues for fruitful research cooperation within Translation Studies as well as with other disciplines.

Mots clés: Key-words: translator training, translation didactics, translation psychology, psychological competence, translator’s personality and performance


Espace et grandeur : perception des tananariviens

Razafindrakoto Idah, 

Résumé: En Afrique et dans l’Océan Indien, Madagascar se distingue par la grandeur de sa superficie et ses espaces étendues. Dans l’imaginaire collectif et les discours, la Grande Île est énoncée pleinement. Or, dans les pratiques urbaines comme les agglomérations et le surpeuplement urbain sur un espace réduit, cette même Grande Île n’assimile pas la culture de la grandeur et de l’espace ou du « ngeza ». En se penchant sur Antananarivo, ce présent article nous éclaire sur le paramétrage de cette perception du ngeza chez les tananariviens. Il est façonné, d’une part par le sentiment d’insularité dans le contexte local, et d’autre part par les rencontres interculturelles dans le contexte international. De ce fait, sur une base documentaire, observatrice et d’enquêtes qualitatives, nous mobilisons le constructivisme et le déterminisme pour mener les introspections perceptives.

Mots clés: Perception ; ngeza ; Grandeur ; Espace