Algerian Annals of Agronomy


Description

Eclipsée pendant dix longues années à cause du changement de statut de l'établissement, la revue de l’INA parue en 1939 avec ses 602 articles, sous l'appellation « Annales de l’Institut National Agronomique », revient aujourd’hui sous une nouvelle dénomination, dont l’esprit demeure inchangé. Le seul changement réside dans sa mise en conformité avec le nouveau statut de l'école. Il s’agit donc, de la nouvelle version des annales de l’INA sous la nouvelle dénomination : Algerian Annals of Agronomy (3A). La revue 3A, est le fruit de l’engagement de ses nouveaux comités de rédaction et de lecture, ainsi que son réseau international de d'éditeurs associés. L’ensemble de ses acteurs s’est fixé comme objectif primordial, à moyen terme, de faire de la revue 3A une référence incontournable dans le domaine des sciences agronomiques. Pour atteindre cet objectif, il est tout à fait clair, que le processus de publication d’un article doit obéir aux standards internationaux en la matière. La revue 3A bénéficie d’une plateforme (https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/12) de gestion électronique de tout le processus éditorial, depuis la soumission jusqu'à l’acceptation ou le rejet de l’article en passant par la phase d’évaluation et de révision. Le processus d’évaluation, se déroulera désormais, comme pour les revues de renom, dans l’anonymat total qui est un gage de réussite de toute publication scientifique. La multiplicité des universités et des centres de recherche, aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale, dans le domaine des sciences agronomiques, ainsi que la grande diversité des thématiques de recherche y afférant, ne peut que contribuer à l’alimentation permanente de la revue 3A, et donc certainement de son succès (pérennité et crédibilité). Ainsi, elle pourra s’imposer en offrant un espace scientifique de qualité à nos enseignants chercheurs et/ou chercheurs pour publier leurs travaux. Face aux revues prédatrices et payantes, la tache des chercheurs pour trouver des revues crédibles se complique de plus en plus, notamment lorsque les laboratoire d’affiliation ne possèdent pas les moyens financiers nécessaires pour payer les frais de publications. Le classement de la revue 3A dans la catégorie B, puis dans des bases de données internationales comme SCOPUS, WOS, etc. offrirait une alternative de choix à nos chercheurs pour les prémunir des revues prédatrices et payantes.


31

Volumes

123

Numéros

618

Articles