JOURNAL DE NEUROCHIRURGIE
Volume 6, Numéro 1, Pages 06-12

Les Empyemes Intracraniens A Propos De 16 Cas

Auteurs : El Gamri A. .

Résumé

L'empyème intracrânien (EIC) est une collection purulente entre la dure mère et l'arachnoïde, réalisant l’empyème sous dural, ou entre la dure mère et l’os, réalisant l’empyème extradural. C'est une pathologie rare, de pronostic relativement grave. Les attitudes thérapeutiques demeurent sans consensus. Le but de cette étude est d'analyser les différentes attitudes thérapeutiques et leurs résultats. Nous avons revu rétrospectivement 16 observations d'empyème intracrânien pris en charge durant la période allant de janvier 1996 à décembre 2004. L'analyse est basée sur les données épidémiologiques, cliniques et scannographiques. L'évolution est étudiée en fonction de l’attitude thérapeutique. Nous avons noté une grande prédominance masculine (15H/1F) dont l'âge variait entre 03 et 72 ans. Le début était brutal chez 4 patients (soit 25% des cas). Un déficit moteur a été noté dans 9 cas (56,2 %), une aphasie chez 4 patients (soit 25 % des cas), une comitialité chez 2 malades. Une atteinte des nerfs crâniens a été également vue chez 2 patients (soit 12,5 % des cas). La tomodensitométrie cérébrale, réalisée systématiquement, avait permis de poser le diagnostic dans tous les cas. La localisation était sustentorielle dans 15cas (unique dans 11 cas, double dans 2 cas et multiple dans 2 cas). Le type sous dural de l'EIC a été mentionné dans 12 cas. L'origine ORL venait en première position. Dix huit prélèvements bactériologiques ont été effectués chez 14 patients avec un taux de 73 % de prélèvement stérile. Treize patients (81% des cas) ont été opérés et trois ont bénéficié d'une antibiothérapie seule. Une bonne évolution, a été notée chez 9 patients (56%), 4 (25%) ont présenté des complications post thérapeutiques, résolutives sous traitement et les 3 restants (18,7 %) ont gardé des séquelles. Le traitement précoce est plus important et plus efficace que la technique chirurgicale. Les facteurs de mauvais pronostic sont représentés par les âges extrêmes (enfant et sujet âgé), l'altération de l’état de conscience et le type sous dural de l'EIC.

Mots clés

Suppurations intracrâniennes, Empyème sous-dural, Empyème extradural