JOURNAL DE NEUROCHIRURGIE


Description

c'est une revue thématique, elle s'occupe des sciences médicales et plus particulièrement des neurosciences, à savoir la neurochirurgie, la neurologie et la neurophysiologie. les thèmes des publications s'orientent vers le diagnostic, la clinique, le traitement des pathologies neurochirurgicales et neurologiques. ainsi que les domaines de recherche en neurosciences et des pathologies qui gravitent autour du système nerveux central.


16

Volumes

33

Numéros

322

Articles


Complications endocrâniennes des sinusites bactériennes chez l’enfant et l’adolescent

Diouf Mame Sanou, 

Résumé: Introduction : les complications endocrâniennes des sinusites bactériennes chez l’enfant et l’adolescent sont graves du fait de leurs conséquences neurologiques dramatiques. L’objectif de cette étude est d’analyser leurs particularités épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives. Matériel et méthodes : Il s’agit d’une étude rétrospective, multicentrique menée dans 2 services d’ORL et de Neurochirurgie de Dakar. Tous les patients âgés de moins de 18 ans ayant présenté une complication endocrânienne et une sinusite concomitante entre janvier 2012 et décembre 2018 ont été inclus. Résultats : 28 dossiers ont été colligés. L’âge moyen était de 11.8 ans avec une prédominance masculine. Le délai moyen de consultation était de 12 jours. La symptomatologie clinique était dominée par la fièvre et les céphalées. La pansinusite (13 cas) et la sinusite ethmoïdo-frontale (7 cas) ont été les plus pourvoyeuses de complications. Les complications étaient dominées par l’empyème sous-dural noté dans 21 cas et l’abcès cérébral retrouvé dans 7 cas. Tous les patients ont bénéficié d’une antibiothérapie, le drainage neurochirurgical a été réalisé dans 16 cas et le drainage sinusien dans 11 cas. L’évolution était favorable dans 21 cas. Il y a eu 4 cas de décès (14.2%). Trois patients (10.7%) ont présenté des séquelles à type de convulsions, d’aphasie et de cécité. Conclusion : Les complications endocrâniennes des sinusites sont fréquentes dans notre contexte chez l’enfant et l’adolescent. Leur pronostic reste sombre avec un taux de mortalité élevé.

Mots clés: complications ; endocranienne ; sinusite ; enfant ; adolescent


Hémorragie retardée après une oblitération complète d’une malformation artérioveineuse cérébrale traitée par radiochirurgie. Delayed hemorrhage after complete obliteration of a cerebral arteriovenous malformation treated by radiosurgery.

Diop Abdoulaye,  Faye Mohameth,  Cisse Abdoulaye, 

Résumé: Résumé La malformation artérioveineuse cérébrale est une pathologie vasculaire caractérisée par un réseau vasculaire malformatif réalisant des connexions anormales entre les artères et les veines cérébrales qui induisent une élévation anormale de la pression sanguine dans la malformation et dans les veines qui la drainent avec un risque de rupture vasculaire. La rachiochirugie s’est longtemps imposée comme une alternative valable à la chirurgie dans le traitement des malformations artérioveineuses cérébrales. L’angiographie numérisée reste l’examen de référence pour le diagnostic et le suivi des malformations artérioveineuses cérébrales, notamment pour définir l’oblitération complète. Des incidents de saignement à distance d’une oblitération complète rapportés dans la littérature ne sont pas des situations isolées, il est très difficile même avec une angiographie de juger d’une oblitération complète. Nous rapportons le dossier d’un patient de 56 ans présentant une malformation arterioveineuse pariéto-occipitale de grade III de Spetzler initialement traités par radiochirurgie, déclaré guérie sur une imagerie de contrôle à trois ans de l’irradiation et qui a présenté vingt ans après cette irradiation un nouvel épisode hémorragique avec un résidu malformatif de découverte peropératoire confirmé à l’histologie alors que l’artériographie de contrôle préopératoire était négative.

Mots clés: malformation artérioveineuse cérébrale ; radiochirurgie, ; angiographie, ; saignement.


TUBERCULOME INTRAMEDULLAIRE DU SUJET JEUNE IMMUNOCOMPETENT : CAS CLINIQUE ET REVUE DE LA LITTERATURE

Diallo Moussa, 

Résumé: Le tuberculome intracanalaire sans lésion vertébrale est affection rare et de diagnostic difficile. Il est responsable de graves troubles neurologiques parfois irréversibles. Nous rapportons le cas d’un tuberculome intramédullaire thoracique trouvé chez une patiente immunocompétente traitée pour une méningite tuberculeuse. A travers les données récentes de la littérature, nous allons discuter de la prise en charge des tuberculomes intramédullaires. Observation Il s’agit d’une patiente de 18 ans sans antécédents qui a été admise aux urgences pour un syndrome méningé fébrile. La PCR du liquide cérébrospinal avait mis en évidence le mycobactérium tuberculosis. L’évolution avait été favorable sous traitement antituberculeux. Secondairement, elle a présenté un syndrome de compression médullaire. L’IRM avait objectivé une lésion intramédullaire. L’examen anatomopathologique de la pièce opératoire avait trouvé un tuberculome intramédullaire. Un traitement médico-chirurgical avait été proposé. A un an d’évolution la patiente présente une paraparésie évolutive. Conclusion. Le tuberculome intramédullaire est une pathologie des pays en développement. L’antibiothérapie antituberculeuse seule n’est pas souvent efficace. La chirurgie de décompression médullaire peut améliorer les patients neurologiques.

Mots clés: tuberculome intramédullaire ; méningite tuberculeuse ; compression médullaire


FIBROSARCOME SCLEROSANT EPITHELIOÏDE DU NERF RACHIDIEN CERVICAL C3 : Revue de la littérature autour d’une observation

Diallo Moussa, 

Résumé: Résumé Le fibrosarcome sclérosant épithélioïde est une tumeur rare des tissus mous sans tableau clinique spécifique. La chirurgie avec une exérèse complète est à ce jour le seul traitement admis par les spécialistes. L’indication du traitement adjuvant est très controversée. Le diagnostic de cette affection est difficile même sur plan histopathologique. Nous rapportons le cas d’une patiente de 56 ans sans antécédents particulier qui a présenté une tuméfaction cervicale latéro-cervicale gauche d’évolution lente et asymptomatique. L’examen histopathologique de la pièce opératoire a conclu à un fibrosarcome sclérosant épithélioïde du nerf rachidien C3. La particularité de notre observation est le caractère exceptionnel de la localisation cette affection.

Mots clés: Fibrosarcoma sclérosant épithélioïde ; Nerf rachidien ; Rachis cervical ; Histologie


Apport de l’endoscopie dans le traitement d’une volumineuse mucocèle fronto-éthmoïdale à extension orbitaire : à propos d’un cas clinique

تاكبو ايدير,  منتري نسرين,  بوجناح فريد,  طليبة سوهيل, 

Résumé: Résumé (en français): Titre: Apport de l’endoscopie dans le traitement d’une volumineuse mucocèle fronto-éthmoïdale à extension orbitaire : à propos d’un cas clinique INTRODUCTION : Les mucocèles fronto-éthmoïdales sont des formations pseudokystiques, expansives, d’évolution lente, qui se développent au sein des cavités sinusiennes ethmoïdale et frontale. Malgré leur bénignité histologique, les mucocèles fronto-éthmoïdales ont un potentiel agressif vis à vis de l’orbite ; responsable de plusieurs complications orbitaires. CAS CLINIQUE : Nous rapportons un cas d’une volumineuse mucocèle fronto-éthmoidal à extension orbitaire survenu chez un homme âgé de 64 ans. Cliniquement il a présenté une exophtalmie importante avec déviation du globe oculaire vers le bas en en dehors avec une baisse importante de l’acuité visuelle réduite à une perception lumineuse. L’IRM cérébrale a objectivé une volumineuse mucocèle fronto-éthmoïdale à extension orbitaire. Le patient est opéré par voie endoscopique où une exérèse de la mucocèle a été effectuée. Les suites opératoires ont été favorables avec disparition immédiate de l’exophtalmie. DISCUSSION : L’origine des mucocèles est variable. Elle peut être inflammatoire, traumatique, chirurgical ou tumoral. L’étiologie peut être inconnue comme chez notre patient chez qui nous n’avons retrouvé aucun antécédent notable. Les signes initiaux sont essentiellement locorégionaux marqués par une tuméfaction frontale ou orbitaire, des signes oculaires à type d’exophtalmie non axile avec une déviation du globe oculaire et une limitation des mouvements de l’œil. A un stade plus tardif peut survenir une baisse de l’acuité visuelle. Le scanner cranio-facial est l’examen de choix pour faire d’une part le diagnostic de mucocèle d’autre part le bilan des lésions osseuses. La chirurgie par voie endoscopique endonasale est une technique mini-invasive qui permet le drainage de la mucocèle avec moindre complications et de récidives. CONCLUSION : La mucocèle fronto-éthmoidale est une affection bénigne et grave par ses complications ophtalmologiques (cécité). La chirurgie par voie endoscopique endonasale est le traitement de référence. Il permet le traitement de la mucocèle sans exposer les patients au risque de complications et de récidive. Abstract (in English): Title: The roles of endoscopic surgery in the treatment of a voluminous frontoethmoidal mucocele with orbital extension: a case report Introduction : Frontoethmoidal mucoceles are pseudocystic expansile slow-growing processes that develop within t the ethmoidal and frontal sinus cavities. Despite their histological benignity, frontoethmoid mucoceles mucoceles can be potentially aggressive towards orbit responsible for several orbital complications. Clinical case : We report the case of a large frontoethmoidal mucocele with orbital extension in a 64-year-old man. Clinically, he prensented a proptosis with the eyeball deflected downwards with an important decreased visual acuity to a light perception. Cerebral MRI showed a voluminous frontoethmoid mucocele with orbital extension. The patient was operated endoscopically where a total excision of the mucocele was performed. The postoperative follow up was favorable with immediate disappearance of the proptosis. Discussion : The origin of mucoceles is variable. It can be inflammatory, traumatic, surgical or tumoral. The etiology may be unknown as in our patient in whom we have not found any significant cause. The initial signs are mainly locoregional marked by frontal or orbital tumefaction, ocular signs like non-axial proptosis with ocular deflection and limitation of eye movements. in later stages, patients may show decreased visual acuity. The Craniofacial computed tomography scanning is the investigation of choice for the diagnosis of mucocele and the assessment of bone lesions. Endoscopic surgery is a minimally invasive technique that allows drainage of mucocele with less complications and recurrence. Conclusion : Frontoethmoid mucocele is a benign but can be serious due to ophthalmologic complications (blindness). Endoscopic surgery is the treatment of choice. It allows the treatment of mucocele without exposing patients to the risk of complications and recurrence.

Mots clés: Mucocèle fronto-éthmoidale ; Endoscopie ; Exophtalmie ; Extension orbitaire ; Marsupialisation


Suppurations intracrâniennes : étude de 204 cas au service de neurochirurgie du CHU de Conakry

Barry Louncény Fatoumata,  Cisse Yakhya,  Atakla Hugues Ghislain,  Conde Alpha Youssouf,  Djibo Hamani Abdoul Bachir,  Barry Mamoudou,  Youla Sény,  Camara Mamady,  Cisse Fodé Abass,  Souare Ibrahima Sory,  Cisse Amara, 

Résumé: Introduction : les suppurations intracrâniennes (SIC) sont des affections graves potentiellement mortelles en l’absence de traitement adéquat. L’objectif de notre étude était de déterminer les caractéristiques épidémiologiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutives de ces suppurations dans notre service. Matériels et méthodes : il s’agissait d’une étude rétrospective portant sur 204 dossiers de SIC colligés sur une période de 5 ans (janvier 2014-décembre 2018) au service de neurochirurgie du CHU de Conakry. Résultats : les abcès représentaient 54,4%, les empyèmes 43,2% et les empyèmes associés aux abcès 2,4%. L’âge moyen était de 17,7 ans avec un sex-ratio à 4. Le tableau clinique était dominé par la fièvre (92%), les signes focaux (55%) et l’hypertension intracrânienne (46%). La porte d’entrée était 62% ORL. Le siège était hémisphérique dans 110 cas, extradural 29 cas, sous dural 42 cas et dans la fosse cérébrale postérieure 2 cas. Cent soixante-huit patients ont été opérés et 36 ont été traités par antibiothérapie seule. L’évolution était favorable dans 75% des cas avec une mortalité de 10%. Conclusion : les SIC constituent une urgence médico-chirurgicale. Les formes d’origines ORL sont plus fréquentes. Malgré les difficultés thérapeutiques, le pronostic reste acceptable dans notre étude 10 % de décès.

Mots clés: abcès ; empyème ; antibiothérapie ; neurochirurgie ; conakry


Solitary orbital plasmocytoma.

Belgacem Ibrahim,  Djouadi Yasmine,  Djaafer Miloud, 

Résumé: Solitary orbital plasma cell neoplasm in the absence of multiple myeloma is very rare(Meyer et al. 2018). We present here a case report of extramedullary plasmacytoma of the left orbital soft tissue in a 50-year-old woman whose thorough diagnostic workup was negative for multiple myeloma. The patient presented with rapidly increasing proptosis, swelling, and visual disturbances of the left eye for past 15 days. MRI of the orbit revealed an extra conal well-circumscribed homogeneously enhancing masse filling the superior and the temporal part of the left orbit without bone destruction Or intracranial extension. The patient underwent a subtotal resection and the pathological report revealed a plasma cell neoplasm. So, normal skeletal survey, absence of bone marrow involvement, absence of Bence-Jones protein, no anemia, no hypercalcemia, no renal disease, normal level of immunoglobulin’s all exclude the diagnosis of multiple myeloma. Since the visual acuity of the patient is well-preserved, so we have planned to treat her with local radiotherapy alone with 50 Gy.

Mots clés: orbit, plasmacytoma, radiotherapy


ÉVALUATION DE LA PRÉCISION DE LA MISE EN PLACE DE VIS TRANSPÉDICULAIRES THORACO- LOMBO-SACRÉES EN COTE D’IVOIRE ASSESSMENT OF TRANSPEDICULAR THORACO-LOMBO-SACRAL SCREWS PLACEMENT ACCURACY IN COTE D’IVOIRE

Sissoko Daouda,  Drogba Landry,  Konan Landry,  N'da Hermann,  N'dri Oka Dominique, 

Résumé: Introduction La mise en place de vis transpédiculaires impose une précision du geste pour avoir une fixation stable et pour éviter des complications liées aux rapports anatomiques importants au niveau de l’environnement rachidien. L’objectif de notre travail était d’évaluer la précision du vissage pédiculaire dans notre contexte afin d’en déduire les avantages et les insuffisances de notre technique. Methodes Nous avons réalisé une étude rétrospective sur 19 mois à Abidjan. Soixante quatre vis ont pu être évaluées en post opératoire par un scanner. L’évaluation du vissage a été faite en 3 grades : Good (vissage optimal), Fair (vissage acceptable et bon) et Poor (vissage mauvais). Resultats Quarante quatre vis sur 64 avaient un grade GOOD (68,75%), 18 vis avaient un grade FAIR (28,12%) et 2 avaient un grade POOR (3,12%). Les 2 vis avec un grading POOR étaient toutes placées sur la vertèbre L5. Discussion Les nouveaux outils chirurgicaux ont amélioré la précision du vissage pédiculaire. Dans notre étude, les malades ont été opérés à l’aide de la fluoroscopie avec l’incidence de profil uniquement. En dépit de ces insuffisances, nos résultats sont superposables à ceux rapportés dans la littérature. Conclusion Nos résultats se rapprochent de ceux cités dans la littérature avec un faible taux de vis mal placées. Cependant nous devons améliorer notre technique par des moyens plus modernes. Introduction The transpedicular screws placement requires accuracy in order to have a stable fixation and to avoid complications related to important anatomical relationships in the spinal environment. The purpose of our study was to assess the accuracy of the pedicle screwing in our context in order to deduce the advantages and shortcomings of our technique. Methods We conducted a retrospective study over a period of 19 months in Abidjan. Sixty-four screws were evaluated postoperatively by a CT. The assessment of the screwing was made in 3 grades: GOOD (optimal screwing), FAIR (acceptable and good screwing) and POOR (bad screwing). Results Forty four of 64 screws had a grade GOOD (68.75%), 18 screws had a grade FAIR (28.12%) and 2 had a grade POOR (3.12%). The 2 screws with grade POOR were all placed on the L5 vertebra. Discussion New surgical tools have improved the accuracy of pedicle screwing. In our study, patients were operated by fluoroscopy with the side view only. Despite these shortcomings, our results can be superimposed on those reported in the literature. Conclusion Our results are similar to those cited in the literature with a low rate of misplaced screws. However we must improve our technique by more modern means

Mots clés: Rachis ; vissage transpédiculaire ; malposition ; précision ; Rachis ; vissage transpédiculaire ; malposition ; précision ; Spine ; transpedicular screwing ; misplacement ; accuracy


EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE PREHOSPITALIERE DES TRAUMATISES VERTEBRO-MEDULLAIRES DANS LE SERVICE DE NEUROCHIRURGIE CHU GABRIEL TOURE

Kanikomo Drissa,  Diallo Moussa,  Diallo Mamadou Ali,  Sogoba Youssouf,  Sogoba Boubacar,  Diallo Oumar,  Diango Djibo, 

Résumé: Le parcours du patient traumatisé vertébro-médullaire du lieu du traumatisme à l’hôpital souffre d’énorme insuffisance. Nous avons initié cette étude pour évaluer la prise en charge pré-hospitalière des victimes de traumatisme vertébro-médullaire. Matériels et méthode Notre étude prospective et descriptive de 12 mois, réalisée au C.H.U Gabriel Touré, avait porté sur les patients victimes de traumatisme vertébro-médullaire admis au service d’accueil des urgences. Les données épidémiologiques, clinique et diagnostiques ont été portées sur une fiche d’enquête et analysées par le logiciel SPSS statistique 23. Résultats Le traumatisme vertébro-médullaire avait représenté 20,8% de l’ensemble des pathologies traumatologiques neurochirurgicales. L’âge moyen était de 36 ans. Le sexe masculin représentait 82,2%. Les cultivateurs (22,9%), les orpailleurs (17,8%) et les ouvriers (12,7%) étaient les plus touchés. les accidents de la voie publique étaient le mécanisme principal du traumatisme avec 32,2% des cas. Aucun patient n’a été examiné sur les lieux du traumatisme. Le moyen de transport le plus utilisé pour transporter les patients était le Mototaxi avec 24,6% suivi par les véhicules personnels avec 23,7%. Le délai moyen d’admission dans une structure de santé était de 117,36 heures. La lésion était de siège cervical dans 54,2% des cas. Le traitement chirurgical avait été indiqué chez 91 patients (87,1%). Vingt-huit (28) patients ont été opérés (23,7%). Quatre-vingt-quinze patients avaient présenté des complications soit 80,5%. La mortalité était de 26,3%. Conclusion Le traumatisme vertébro-médullaire constitue une des principales causes de handicap et de décès dans nos pays. La prise en charge optimale inclus le ramassage correct et l’acheminement des victimes dans un bref délai dans les structures hospitalières.

Mots clés: traumatisme ; colonne vertébrale ; moelle spinale ; déficit neurologique


Rare association of a c1-c2 schwannoma in pregnant women about a case and literature review

Faye Mohamed,  Malangu Ntambwe Mhacks,  Diop Abdou Azize,  Mwalaba Celebre,  Badiane Seydou Boubacar, 

Résumé: Schwannomas are benign tumors of the nerve sheath of the Schwann cells present. Their intrachachideal cervical location is rare. The pregnancy schwannoma is poorly documented in the literature. Management is a real surgical challenge given the neurological and vital risk of the maternal fetus Les Schwannomes sont des tumeurs bénignes de la gaine nerveuse des cellules de Schwann présentes. Leur localisation intrarachidienne cervicale est rare. Le schwannome de grossesse est peu documenté dans la littérature. La prise en charge est un véritable défi chirurgical compte tenu du risque neurologique et vital du fœtus maternel.

Mots clés: Fetal prognosis, Schwannoma C1-C2, pregnant woman


intracranial germ cell tumors,the experience of the Algiers university hospital and a literature review .

.daou Djida,  Felissi Yacine,  Morsli A.halim, 

Résumé: PURPOSE: Primary intracranial germinomas (PIGs) are rare malignant brain tumors that represent approximately 0.2% to 1.7% of all primary intracranial tumors. In this study, clinical outcomes of thirteen consecutive PIGs have been presented in hospital university of Algiers and a literature review. MATERIAL and METHODS Thirteen patients were treated from 1999 to 2020 for histologically verified primary intracranial germinoma. Median age was 22 years (range:17 months–42 years). Most of patients were males and received only radiotherapy after surgery. RESULTS: seven patients were in complete remission, three of them died by surgical and endocrine complications, one patient had recurrence two years after complete remission .one patient died after radiotherapy . CONCLUSION: PIG is a mostly malignant tumors. They are radiosensitive tumors. Subtotal or near-total resection using stereotactic guide or direct surgery to confirm the histopathological diagnosis followed by chemotherapy and radiotherapy rather than GTR is therefore the treatment of choice.

Mots clés: : Primary intracranial germinoma, Pineal gland, Suprasellar region, Radiotherapy, Drop metastasis.


Le Traitement Chirurgical de la Lombosciatique par Hernie Discale : A propos de 430 cas

Gaye Magatte, 

Résumé: Objectif : Rapporter notre expérience en matière de chirurgie de la hernie discale lombaire sur une période bien défini. Matériels et méthode : Nous avons réalisé une étude rétrospective allant du 01 janvier 2001 au 31 décembre 2011 à l’hôpital général Grand Yoff de Dakar. Nous avons colligé 430 observations cliniques des patients souffrant de lombosciatique par hernie discale ayant bénéficié d’un traitement chirurgical. Nous avons recueilli et analysé les données épidémiologiques, diagnostico-thérapeutiques et évolutives. Résultats : La moyenne d’âge de nos patients était de 45,85 ans. 45,39% des patients exerçaient une profession nécessitant un effort physique important. Le mode d’installation de la lombosciatique était progressif dans 50,46% des cas. Le trajet radiculaire était précisé dans 67,2% des observations montrant un trajet L5 dans 47,4% des cas et un trajet S1 dans 39,44% des cas. Les signes cliniques étaient dominés par une claudication intermittente motrice (12,09%). La neuro-imagerie a permis de retrouver une hernie discale lombaire chez tous les patients avec une prédominance du siège L4-L5 retrouvée chez 46,7% des patients. Tous les patients ont bénéficié d’un abord postérieur rachidien avec une voie interlamaire dans 68,13% des cas. L’évolution était excellente dans 89,3% des cas. Conclusion : La prise en charge chirurgicale de la lombosciatique par hernie discale ne peut être efficiente que si elle s’appuie sur une bonne indication opératoire et une technique chirurgicale correcte.

Mots clés: lombosciatique ; hernie discale ; chirurgie


Traitement chirurgical du mal de Pott de l’enfant : à propos d’une série de 11 cas

Diallo Moussa,  Tokpa André,  Sogoba Youssouf,  Diallo Oumar,  Kanikomo Drissa, 

Résumé: Objectifs: Décrire les caractéristiques cliniques et thérapeutiques du mal de Pott de l’enfant. Matériels et méthodes Notre étude monocentrique, rétrospective et descriptive de 31 mois a permis de collecter onze dossiers de patients âgés de 0 à 15 ans opérés d'une spondylodiscite tuberculeuse. Les données épidémiologiques, cliniques, radiologiques, biologiques et thérapeutiques ont été étudiées. Résultats Il y avait sept garçons et quatre filles âgés en moyenne de 9 ans. La durée d'évolution de la maladie était de 5,5 mois. Dix enfants présentaient une gibbosité. Une altération de l'état général sur un fond de fièvre était toujours retrouvée. Cinq enfants présentaient une paraplégie complète. Six patients étaient classés ASIA C et D. Une décompression de la charnière thoraco-lombaire associée à une arthrodèse a été réalisé dans six cas par une voie d’abord postérieure. La durée opératoire moyenne était de 109 minutes. Tous les patients ont porté un corset pendant quatre mois. L'anatomopathologie avait permis d'établir le diagnostic. La durée moyenne d'hospitalisation était de 10,5 jours. Le traitement antibiotique avait duré 12 mois. Vingt-quatre mois après la chirurgie, le rétablissement était bon chez neuf enfants. Aucune complication n'a été enregistrée. Conclusion La voie postérieure à elle seule peut suffire lors de la chirurgie du mal de Pott de l'enfant. Elle permet à la fois la décompression et la stabilisation de la colonne vertébrale. La guérison de la maladie dépend surtout de l’antibiothérapie. Purposes: To describe the clinical and therapeutic characteristics of Pott disease in children. Materials and methods Our monocentric, retrospective and descriptive study of 31 months made it possible to collecteleven files of patients aged 0 to 15 years operated for a tuberculous spondylodiscitis. The epidemiological, clinical, radiological, biological and therapeutic data were studied. Results There were seven male and four female patients with a mean age of 9 years. The duration of evolution of the disease was 5.5 months. Ten children had a hump.An alteration of the general condition on a background of feverishness was always found. Complete paraplegia concerned five children. Six patients were ASIA C and D. Decompression of the thoraco-lumbar hinge associated with arthrodesis was performed in six cases using a posterior approach.The mean operating time was 109 minutes. All patients had worn a corset for 4 months. The pathology had made it possible to make the diagnosis. The average duration of hospitalization was 10.5 days.Antibiotic therapy lasted 12 months.Twenty-four months after surgery, recovery was good in nine children. No complications were recorded. Conclusion The posterior approach alone may be sufficient in the child's Pott's surgery. It allows both decompression and spinal stabilization. The cure of the disease depends on anti-tuberculosis antibiotics.

Mots clés: arthrodèse ; antibiotique ; enfant ; laminectomie ; mal de Pott


Résultats de l’Exérèse des Adénomes Hypophysaires par Voie Transsphénoïdale : Endoscopie vs Microchirurgie

Sahli Lakhdar Khalil,  Djouini Mohamed Said,  Boumaaza Mahdi,  Sahli Belkacem,  Bouaita Kamal,  Morsli Abdelhalim, 

Résumé: Objectif de l’étude : Que révèlerait la comparaison des résultats de l’exérèse chirurgicale obtenue à six mois sur une série de patients opérés pour un adénomes hypophysaires par voie transsphénoïdale microchirurgicale et endoscopique ? Moyens et méthode : Nous avons réalisé, entre Novembre 2015 et Décembre 2018, une étude prospective portant sur les adénomes opérés par voie transsphénoïdale microchirurgicale ou endoscopique aux services de neurochirurgie de l’Hôpital Militaire Régional et Universitaire/Constantine et de l’Etablissement Spécialisé en Neurochirurgie de Cherchell/Tipaza. Sont inclus les patients opérés pour la première fois par voie transsphénoïdale pour un adénome hypophysaire, sans antécédents de chirurgie transcrânienne ou de radiothérapie et contrôlés par une IRM hypothalamohypophysaire à six mois. En préopératoire nous avons relevé : la taille de l’adénome, les extensions suprasellaires et vers le sinus caverneux. La qualité de l’exérèse est jugée sur une IRM à six mois puis classée en : totale, subtotale et partielle et les résultats de l’exérèse totale et subtotale sont regroupés dans une catégorie nommée exérèse satisfaisante. Les données sont analysées à l’aide du logiciel Epi info 7, et les tests statistiques appropriés pour le jugement des différentes associations sont significatifs à un seuil de p = 0.05. Résultats : 85 adénomes hypophysaires d’un âge moyen de 45,6 ans avec des extrêmes allant de 10 à 75 ans et un sex-ratio de 1.07 sont pris en charge (51.76 % : non fonctionnels, 48.24 % fonctionnel). 57.64% opérés à l’HMRUC et 42.36% à l’EHS/ Cherchell, et 51.76% : par voie microchirurgicale et 48.24% : par voie endoscopique. La taille moyenne des adénomes est de 29.21 mm (03 à 68 mm). Dans ce groupe on retrouve 90.59% de macroadénomes (taille moyenne est de 31.53 mm), 78.82% d’extensions suprasellaires et 50.58 % d’extensions tumorales au moins vers l’un des sinus caverneux. A six mois nous avons constaté : 69.51% : exérèse satisfaisante avec 48.78% d’exérèse totale (48.78% : microchirurgie, 51.12% : endoscopie) et 20.73% d’exérèse subtotale (56.25% : microchirurgie et 43.75% : endoscopie) et 31.49% d’exérèse partielle (48% : microchirurgie et 52% : endoscopie). La différence retrouvée est statistiquement non significative (p = 0.9). Discussion : Les résultats se rapprochent des limites basses de ce qui est décrit dans la littérature vue la taille plus importante des adénomes et le nombres d’extensions plus élevé notamment vers le sinus caverneux. Cependant, les résultats obtenus par voie transsphénoïdale microchirurgicale ou endoscopique ne sont pas statistiquement différents. Conclusion : En l’absence d’une différence évidente en matière de qualité d’exérèse à six mois nous avons besoin de série plus large avec une éventuelle Randomisation pour pouvoir apporter une réponse à cette question.

Mots clés: Voie Trassphenoidal ; Adénome hypophysaire ; Exérèse ; Microchirurgie ; Endoscopie


Traumatismes cranio-encéphaliques (TCE) de l'enfant

Kabre Abel ,  Zabsonre Denléwendé Sylvain ,  Toguyeni/tamini Laure ,  Kinda Boureima ,  Lompo P. N. Fabrice , 

Date de réception: 18-02-2020    Date de publication: 27-12-2020    pages  13-18.   
Diagnostic et Traitement du Syndrome de Dandy Walker

Zabsonre Denlewende Sylvain ,  Bere B ,  Kalmogho Angele ,  Konate Poda Alida W ,  Zoungrana Ouattara Chantal Cf ,  Bandre Emile ,  Kabre Abel , 

Date de réception: 21-02-2020    Date de publication: 27-12-2020    pages  25-30.