JOURNAL DE NEUROCHIRURGIE


Description

c'est une revue thématique, elle s'occupe des sciences médicales et plus particulièrement des neurosciences, à savoir la neurochirurgie, la neurologie et la neurophysiologie. les thèmes des publications s'orientent vers le diagnostic, la clinique, le traitement des pathologies neurochirurgicales et neurologiques. ainsi que les domaines de recherche en neurosciences et des pathologies qui gravitent autour du système nerveux central.


17

Volumes

34

Numéros

329

Articles


Solitary orbital plasmocytoma.

Belgacem Ibrahim,  Djouadi Yasmine,  Djaafer Miloud, 

Résumé: Solitary orbital plasma cell neoplasm in the absence of multiple myeloma is very rare(Meyer et al. 2018). We present here a case report of extramedullary plasmacytoma of the left orbital soft tissue in a 50-year-old woman whose thorough diagnostic workup was negative for multiple myeloma. The patient presented with rapidly increasing proptosis, swelling, and visual disturbances of the left eye for past 15 days. MRI of the orbit revealed an extra conal well-circumscribed homogeneously enhancing masse filling the superior and the temporal part of the left orbit without bone destruction Or intracranial extension. The patient underwent a subtotal resection and the pathological report revealed a plasma cell neoplasm. So, normal skeletal survey, absence of bone marrow involvement, absence of Bence-Jones protein, no anemia, no hypercalcemia, no renal disease, normal level of immunoglobulin’s all exclude the diagnosis of multiple myeloma. Since the visual acuity of the patient is well-preserved, so we have planned to treat her with local radiotherapy alone with 50 Gy.

Mots clés: orbit, plasmacytoma, radiotherapy


ÉVALUATION DE LA PRÉCISION DE LA MISE EN PLACE DE VIS TRANSPÉDICULAIRES THORACO- LOMBO-SACRÉES EN COTE D’IVOIRE ASSESSMENT OF TRANSPEDICULAR THORACO-LOMBO-SACRAL SCREWS PLACEMENT ACCURACY IN COTE D’IVOIRE

Sissoko Daouda,  Drogba Landry,  Konan Landry,  N'da Hermann,  N'dri Oka Dominique, 

Résumé: Introduction La mise en place de vis transpédiculaires impose une précision du geste pour avoir une fixation stable et pour éviter des complications liées aux rapports anatomiques importants au niveau de l’environnement rachidien. L’objectif de notre travail était d’évaluer la précision du vissage pédiculaire dans notre contexte afin d’en déduire les avantages et les insuffisances de notre technique. Methodes Nous avons réalisé une étude rétrospective sur 19 mois à Abidjan. Soixante quatre vis ont pu être évaluées en post opératoire par un scanner. L’évaluation du vissage a été faite en 3 grades : Good (vissage optimal), Fair (vissage acceptable et bon) et Poor (vissage mauvais). Resultats Quarante quatre vis sur 64 avaient un grade GOOD (68,75%), 18 vis avaient un grade FAIR (28,12%) et 2 avaient un grade POOR (3,12%). Les 2 vis avec un grading POOR étaient toutes placées sur la vertèbre L5. Discussion Les nouveaux outils chirurgicaux ont amélioré la précision du vissage pédiculaire. Dans notre étude, les malades ont été opérés à l’aide de la fluoroscopie avec l’incidence de profil uniquement. En dépit de ces insuffisances, nos résultats sont superposables à ceux rapportés dans la littérature. Conclusion Nos résultats se rapprochent de ceux cités dans la littérature avec un faible taux de vis mal placées. Cependant nous devons améliorer notre technique par des moyens plus modernes. Introduction The transpedicular screws placement requires accuracy in order to have a stable fixation and to avoid complications related to important anatomical relationships in the spinal environment. The purpose of our study was to assess the accuracy of the pedicle screwing in our context in order to deduce the advantages and shortcomings of our technique. Methods We conducted a retrospective study over a period of 19 months in Abidjan. Sixty-four screws were evaluated postoperatively by a CT. The assessment of the screwing was made in 3 grades: GOOD (optimal screwing), FAIR (acceptable and good screwing) and POOR (bad screwing). Results Forty four of 64 screws had a grade GOOD (68.75%), 18 screws had a grade FAIR (28.12%) and 2 had a grade POOR (3.12%). The 2 screws with grade POOR were all placed on the L5 vertebra. Discussion New surgical tools have improved the accuracy of pedicle screwing. In our study, patients were operated by fluoroscopy with the side view only. Despite these shortcomings, our results can be superimposed on those reported in the literature. Conclusion Our results are similar to those cited in the literature with a low rate of misplaced screws. However we must improve our technique by more modern means

Mots clés: Rachis ; vissage transpédiculaire ; malposition ; précision ; Rachis ; vissage transpédiculaire ; malposition ; précision ; Spine ; transpedicular screwing ; misplacement ; accuracy


EVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE PREHOSPITALIERE DES TRAUMATISES VERTEBRO-MEDULLAIRES DANS LE SERVICE DE NEUROCHIRURGIE CHU GABRIEL TOURE

Kanikomo Drissa,  Diallo Moussa,  Diallo Mamadou Ali,  Sogoba Youssouf,  Sogoba Boubacar,  Diallo Oumar,  Diango Djibo, 

Résumé: Le parcours du patient traumatisé vertébro-médullaire du lieu du traumatisme à l’hôpital souffre d’énorme insuffisance. Nous avons initié cette étude pour évaluer la prise en charge pré-hospitalière des victimes de traumatisme vertébro-médullaire. Matériels et méthode Notre étude prospective et descriptive de 12 mois, réalisée au C.H.U Gabriel Touré, avait porté sur les patients victimes de traumatisme vertébro-médullaire admis au service d’accueil des urgences. Les données épidémiologiques, clinique et diagnostiques ont été portées sur une fiche d’enquête et analysées par le logiciel SPSS statistique 23. Résultats Le traumatisme vertébro-médullaire avait représenté 20,8% de l’ensemble des pathologies traumatologiques neurochirurgicales. L’âge moyen était de 36 ans. Le sexe masculin représentait 82,2%. Les cultivateurs (22,9%), les orpailleurs (17,8%) et les ouvriers (12,7%) étaient les plus touchés. les accidents de la voie publique étaient le mécanisme principal du traumatisme avec 32,2% des cas. Aucun patient n’a été examiné sur les lieux du traumatisme. Le moyen de transport le plus utilisé pour transporter les patients était le Mototaxi avec 24,6% suivi par les véhicules personnels avec 23,7%. Le délai moyen d’admission dans une structure de santé était de 117,36 heures. La lésion était de siège cervical dans 54,2% des cas. Le traitement chirurgical avait été indiqué chez 91 patients (87,1%). Vingt-huit (28) patients ont été opérés (23,7%). Quatre-vingt-quinze patients avaient présenté des complications soit 80,5%. La mortalité était de 26,3%. Conclusion Le traumatisme vertébro-médullaire constitue une des principales causes de handicap et de décès dans nos pays. La prise en charge optimale inclus le ramassage correct et l’acheminement des victimes dans un bref délai dans les structures hospitalières.

Mots clés: traumatisme ; colonne vertébrale ; moelle spinale ; déficit neurologique


Rare association of a c1-c2 schwannoma in pregnant women about a case and literature review

Faye Mohamed,  Malangu Ntambwe Mhacks,  Diop Abdou Azize,  Mwalaba Celebre,  Badiane Seydou Boubacar, 

Résumé: Schwannomas are benign tumors of the nerve sheath of the Schwann cells present. Their intrachachideal cervical location is rare. The pregnancy schwannoma is poorly documented in the literature. Management is a real surgical challenge given the neurological and vital risk of the maternal fetus Les Schwannomes sont des tumeurs bénignes de la gaine nerveuse des cellules de Schwann présentes. Leur localisation intrarachidienne cervicale est rare. Le schwannome de grossesse est peu documenté dans la littérature. La prise en charge est un véritable défi chirurgical compte tenu du risque neurologique et vital du fœtus maternel.

Mots clés: Fetal prognosis, Schwannoma C1-C2, pregnant woman


Le Traitement Chirurgical de la Lombosciatique par Hernie Discale : A propos de 430 cas

Gaye Magatte, 

Résumé: Objectif : Rapporter notre expérience en matière de chirurgie de la hernie discale lombaire sur une période bien défini. Matériels et méthode : Nous avons réalisé une étude rétrospective allant du 01 janvier 2001 au 31 décembre 2011 à l’hôpital général Grand Yoff de Dakar. Nous avons colligé 430 observations cliniques des patients souffrant de lombosciatique par hernie discale ayant bénéficié d’un traitement chirurgical. Nous avons recueilli et analysé les données épidémiologiques, diagnostico-thérapeutiques et évolutives. Résultats : La moyenne d’âge de nos patients était de 45,85 ans. 45,39% des patients exerçaient une profession nécessitant un effort physique important. Le mode d’installation de la lombosciatique était progressif dans 50,46% des cas. Le trajet radiculaire était précisé dans 67,2% des observations montrant un trajet L5 dans 47,4% des cas et un trajet S1 dans 39,44% des cas. Les signes cliniques étaient dominés par une claudication intermittente motrice (12,09%). La neuro-imagerie a permis de retrouver une hernie discale lombaire chez tous les patients avec une prédominance du siège L4-L5 retrouvée chez 46,7% des patients. Tous les patients ont bénéficié d’un abord postérieur rachidien avec une voie interlamaire dans 68,13% des cas. L’évolution était excellente dans 89,3% des cas. Conclusion : La prise en charge chirurgicale de la lombosciatique par hernie discale ne peut être efficiente que si elle s’appuie sur une bonne indication opératoire et une technique chirurgicale correcte.

Mots clés: lombosciatique ; hernie discale ; chirurgie


Traitement chirurgical du mal de Pott de l’enfant : à propos d’une série de 11 cas

Diallo Moussa,  Tokpa André,  Sogoba Youssouf,  Diallo Oumar,  Kanikomo Drissa, 

Résumé: Objectifs: Décrire les caractéristiques cliniques et thérapeutiques du mal de Pott de l’enfant. Matériels et méthodes Notre étude monocentrique, rétrospective et descriptive de 31 mois a permis de collecter onze dossiers de patients âgés de 0 à 15 ans opérés d'une spondylodiscite tuberculeuse. Les données épidémiologiques, cliniques, radiologiques, biologiques et thérapeutiques ont été étudiées. Résultats Il y avait sept garçons et quatre filles âgés en moyenne de 9 ans. La durée d'évolution de la maladie était de 5,5 mois. Dix enfants présentaient une gibbosité. Une altération de l'état général sur un fond de fièvre était toujours retrouvée. Cinq enfants présentaient une paraplégie complète. Six patients étaient classés ASIA C et D. Une décompression de la charnière thoraco-lombaire associée à une arthrodèse a été réalisé dans six cas par une voie d’abord postérieure. La durée opératoire moyenne était de 109 minutes. Tous les patients ont porté un corset pendant quatre mois. L'anatomopathologie avait permis d'établir le diagnostic. La durée moyenne d'hospitalisation était de 10,5 jours. Le traitement antibiotique avait duré 12 mois. Vingt-quatre mois après la chirurgie, le rétablissement était bon chez neuf enfants. Aucune complication n'a été enregistrée. Conclusion La voie postérieure à elle seule peut suffire lors de la chirurgie du mal de Pott de l'enfant. Elle permet à la fois la décompression et la stabilisation de la colonne vertébrale. La guérison de la maladie dépend surtout de l’antibiothérapie. Purposes: To describe the clinical and therapeutic characteristics of Pott disease in children. Materials and methods Our monocentric, retrospective and descriptive study of 31 months made it possible to collecteleven files of patients aged 0 to 15 years operated for a tuberculous spondylodiscitis. The epidemiological, clinical, radiological, biological and therapeutic data were studied. Results There were seven male and four female patients with a mean age of 9 years. The duration of evolution of the disease was 5.5 months. Ten children had a hump.An alteration of the general condition on a background of feverishness was always found. Complete paraplegia concerned five children. Six patients were ASIA C and D. Decompression of the thoraco-lumbar hinge associated with arthrodesis was performed in six cases using a posterior approach.The mean operating time was 109 minutes. All patients had worn a corset for 4 months. The pathology had made it possible to make the diagnosis. The average duration of hospitalization was 10.5 days.Antibiotic therapy lasted 12 months.Twenty-four months after surgery, recovery was good in nine children. No complications were recorded. Conclusion The posterior approach alone may be sufficient in the child's Pott's surgery. It allows both decompression and spinal stabilization. The cure of the disease depends on anti-tuberculosis antibiotics.

Mots clés: arthrodèse ; antibiotique ; enfant ; laminectomie ; mal de Pott


Brain trauma injury secondary to fall from tree: Epidemiological and therapeutic aspects

Diallo Moussa,  Tokpa André,  Kourouma Djéné,  Sogoba Youssouf,  Sogoba Boubacar,  Diallo Oumar,  Kankomo Drissa, 

Résumé: Abstract The increase in cases of child falling from tree in our structure and the lack of data on this subject in the literature led us to initiate this work. Our objective was to describe the epidemiological, therapeutic and evolutionary aspects of this condition in our hospital. Material and method: Our longitudinal and descriptive study was conducted from January to December 2019 in the neurosurgery department of Gabriel Touré university hospital in Bamako. It had concerned patients aged 0 to 18 years treated for head trauma secondary to a fall from tree height. Head injuries caused by other mechanisms were excluded from this study. Patient follow-up lasted 6 months. A total of 72 patients were identified. Results: Childhood head trauma secondary to a fall from tree accounted for 59.5% of children with head trauma, with a predominance of boy (94.5%). The mango tree was implicated in 89%. Direct cause of fall was found in 15.3% of cases. On admission, 5 patients were in coma. Mild disturbance in alertness was present in 41.7% of cases. Motor deficit was observed in 33 patients (45.8%). Head CT had showed depressed skull fracture associated with brain contusion in most cases (50% of cases). A craniocerebral wound was found in 2 patients. Surgery was performed in 57% of patients. After 6 months of follow-up, 11 patients were lost to follow-up and 48.2% had a neurological disorder. Mortality was 4.2%. Conclusion: Head trauma from falling from tree is one of the causes of disability in children in developing countries. Early and adequate management could reduce mortality.

Mots clés: fall from tree ; child ; head trauma


Résultats de l’Exérèse des Adénomes Hypophysaires par Voie Transsphénoïdale : Endoscopie vs Microchirurgie

Sahli Lakhdar Khalil,  Djouini Mohamed Said,  Boumaaza Mahdi,  Sahli Belkacem,  Bouaita Kamal,  Morsli Abdelhalim, 

Résumé: Objectif de l’étude : Que révèlerait la comparaison des résultats de l’exérèse chirurgicale obtenue à six mois sur une série de patients opérés pour un adénomes hypophysaires par voie transsphénoïdale microchirurgicale et endoscopique ? Moyens et méthode : Nous avons réalisé, entre Novembre 2015 et Décembre 2018, une étude prospective portant sur les adénomes opérés par voie transsphénoïdale microchirurgicale ou endoscopique aux services de neurochirurgie de l’Hôpital Militaire Régional et Universitaire/Constantine et de l’Etablissement Spécialisé en Neurochirurgie de Cherchell/Tipaza. Sont inclus les patients opérés pour la première fois par voie transsphénoïdale pour un adénome hypophysaire, sans antécédents de chirurgie transcrânienne ou de radiothérapie et contrôlés par une IRM hypothalamohypophysaire à six mois. En préopératoire nous avons relevé : la taille de l’adénome, les extensions suprasellaires et vers le sinus caverneux. La qualité de l’exérèse est jugée sur une IRM à six mois puis classée en : totale, subtotale et partielle et les résultats de l’exérèse totale et subtotale sont regroupés dans une catégorie nommée exérèse satisfaisante. Les données sont analysées à l’aide du logiciel Epi info 7, et les tests statistiques appropriés pour le jugement des différentes associations sont significatifs à un seuil de p = 0.05. Résultats : 85 adénomes hypophysaires d’un âge moyen de 45,6 ans avec des extrêmes allant de 10 à 75 ans et un sex-ratio de 1.07 sont pris en charge (51.76 % : non fonctionnels, 48.24 % fonctionnel). 57.64% opérés à l’HMRUC et 42.36% à l’EHS/ Cherchell, et 51.76% : par voie microchirurgicale et 48.24% : par voie endoscopique. La taille moyenne des adénomes est de 29.21 mm (03 à 68 mm). Dans ce groupe on retrouve 90.59% de macroadénomes (taille moyenne est de 31.53 mm), 78.82% d’extensions suprasellaires et 50.58 % d’extensions tumorales au moins vers l’un des sinus caverneux. A six mois nous avons constaté : 69.51% : exérèse satisfaisante avec 48.78% d’exérèse totale (48.78% : microchirurgie, 51.12% : endoscopie) et 20.73% d’exérèse subtotale (56.25% : microchirurgie et 43.75% : endoscopie) et 31.49% d’exérèse partielle (48% : microchirurgie et 52% : endoscopie). La différence retrouvée est statistiquement non significative (p = 0.9). Discussion : Les résultats se rapprochent des limites basses de ce qui est décrit dans la littérature vue la taille plus importante des adénomes et le nombres d’extensions plus élevé notamment vers le sinus caverneux. Cependant, les résultats obtenus par voie transsphénoïdale microchirurgicale ou endoscopique ne sont pas statistiquement différents. Conclusion : En l’absence d’une différence évidente en matière de qualité d’exérèse à six mois nous avons besoin de série plus large avec une éventuelle Randomisation pour pouvoir apporter une réponse à cette question.

Mots clés: Voie Trassphenoidal ; Adénome hypophysaire ; Exérèse ; Microchirurgie ; Endoscopie


TUMEUR THALAMIQUE BILATERALE DE L’ENFANT : PROBLEMES THERAPEUTIQUES DANS NOTRE MILIEU A PROPOS D’UN CAS ET REVUE DE LA LITERATURE

Malangu Mhacks,  Faye Mohameth,  Mualaba Celebre,  Louceny Barry, 

Résumé: Les tumeurs thalamiques chez les enfants sont rares, bien que leur l'incidence n'a pas encore été établie. Deux rapports récents fournissent des chiffres allant de 0,84% à 5,2% de toutes les tumeurs intracrâniennes. Ce large écart d'incidence est principalement liée à la difficulté à différencier tumeurs thalamiques primaires de ces lésions qui impliquent secondairement les structures thalamiques, à l'origine principalement des hémisphères cérébraux, les noyaux caudés, la glande pinéale et le tronc cérébral. Le secondaire l'invasion des deux noyaux thalamiques n'est pas rare, en particulier dans les phases tardives de la progression du processus néoplasique, et le phénomène peut être observé dans jusqu'à un tiers des patients. D'autre part, les tumeurs thalamiques bilatérales primaires (PTTB) sont considérablement moins fréquent; leur description se limite à l'anecdote rapports de cas uniques, à la fois dans les populations adultes et pédiatriques.l'interet de notre obsrvation reside dans la complexité thérapeutique des ces pathologie surtout dans notre milieu.OBSERVATION:Patient âgé de 9 mois sans antécédents particuliers qui a consulté pour prise en charge des vomissements à répétition chez qui l’examen a révélé une hypotonie axiale. le scanner cérébral : aspect en faveur de plage hypo denses thalamique bilatérale, ne rehaussant pas après injection de produit de contraste Fig 1. IRM Cérébrale : formation lésionnelle bi thalamique, partiellement hémorragiques, rehaussement annulaire intense, avec effet de masse sur le V3 et dilatation d’amont. ECHOCOEUR normal. Un traitement médical a été instauré.CONCLUSION :Les tumeurs thalamiques bilatérales de l’enfant sont rare et leurs présentations cliniques est variable, l’IRM cérébrale est l’examen d’imagerie par excellence et leur prise en charge est multidisciplinaire, véritable chalenge chirurgical surtout dans nos milieu

Mots clés: tumeur thalamique bilatérale


HYPERTENSION INTRA CRANIENNE IDIOPATHIQUE : A PROPOS D’UN CAS ET REVUE DE LA LITERRATURE

Malangu Mhacks,  Adjamou Amidou,  Singoto Kankolongo Daddy,  Ba Momar Code, 

Résumé: I.INTRODUCTION:l'hypertension intracrânienne idiopathique (HII) est un syndrome dans lequel il existe une augmentation de la pression intracrânienne (PIC) d'étiologie inconnue. Connu auparavant comme pseudotumeur cérébrale ou hypertension intracrânienne bénigne, cette condition survient fréquemment chez les femmes obèses en âge de procréer. Il est défini par la version révisée critères de Dandy modifiés. Notre objectif est de partager une observation clinique reçue dans notre service.OBSERVATION CLINIQUE :Patiente âgée de 18 ans asthmatiques a consulté pour prise en charge des céphalées retro orbitaires évoluant depuis 3 mois, d’intensité progressive associées à des floues visuels et des vomissements en jet de manière intermittente, ainsi qu’une photophobie et une phonophobie. Elle consulte le service d’ophtalmologie ou un œdème papillaire stade II a été objectivé et une TDM cérébrale réalisée, devant les résultats elle est référée dans notre service pour une meilleure prise en charge. Examen : syndrome d’hypertension intra crânienne, obésité, examen ophtalmologique : acuité visuelle réduite à 1/20, absence du réflexe de clignement à la menace, un réflexe photomoteur paresseux, la tension oculaire normale, Fond d’œil met en évidence un œdème papillaire stade III avec envahissement de la rétine péri papillaire (tableau en faveur d’un œdème de stase). TDM ORBITO CEREBRALE normale. TDM DU MASSIF FACIAL : en faveur d’une sinusite maxillo ethmoïdale bilatérale. Un traitement fait d’acétazolamide comprimé, une ponction lombaire évacuatrice et antalgique avait été instaurée. Elle a ensuite bénéficié d’une dérivation ventriculo péritonéale. L’examen Cyto chimique et bactériologique du LCS était sans particularité. L’évolution clinique était marquée par l’amendement des céphalées et la persistance des troubles visuels.CONCLUSION.L’hypertension intra crânienne idiopathique est évoquée devant une céphalée inhabituelle et un faisceau d’arguments associant le fond d’œil, la prise de pression du LCS et l’IRM. L’augmentation de la prévalence de la population obèse conduit à une augmentation de la prévalence des HII. Le pronostic visuel parfois sévère justifie d’optimiser la prise en charge de l’Hypertension intra crânienne idiopathique.

Mots clés: hyperttension intra cranienne ; idiopathique


EPIDEMIOLOGIE DES SUPPURATIONS INTRACRANIENNES AU CHU DE YOPOUGON, CÔTE D’IVOIRE, 2004-2013 EPIDEMIOLOGY OF INTRACRANIAL SUPPURATION AT YOPOUGON UNIVERSITY HOSPITAL, CÔTE D’IVOIRE, 2004-2013

Sissoko Daouda,  Tokpa Valentin,  Djimdé Moussa,  Diallo Oumar,  Kayentao Kassoum,  Koné Noukhoum,  Haidara Aderehime, 

Résumé: RESUME : Introduction : Malgré l'apport de la tomodensitométrie (TDM) dans la précision diagnostique des suppurations intracrâniennes (SIC), des difficultés persistent dans leur diagnostic du fait de l'absence de symptômes spécifiques. Surtout en Afrique où les maladies infectieuses fébriles endémiques posent un problème de diagnostic différentiel avec les SIC. Cela explique le retard du diagnostic conduisant à des complications de la maladie. Cette étude a été conduite dans le but de déterminer les caractéristiques épidémiologiques, diagnostiques, thérapeutiques et évolutives des SIC à Abidjan. Matériel et méthode : Il s’agissait d’une étude rétrospective et descriptive qui a été conduite du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2013 au CHU de Yopougon à Abidjan. L’étude a portée sur 103 patients admis pour SIC diagnostiquée par une TDM ou une imagerie par résonnance magnétique (IRM). Résultats : Les enfants de moins de 16 ans ont les plus fréquents avec 46,6% de l’échantillon étudié. On notait une prédominance masculine. La sinusite a été décrite comme porte d’entrée de la SIC chez 53,4% des patients. Le symptôme prédominant était la fièvre (97 cas ; 94,2%) suivi par les céphalées (87 cas ; 84,5%). La TDM a permis de mettre en évidence la localisation de la SIC. L’empyème sous-dural représentait 53% des SIC. L’analyse bactériologique réalisée chez 21 patients a permis de déterminer la prédominance de Staphylococcus aureus avec 33,3%. Le traitement a été médico-chirurgical chez 77 des 103 patients soit 74,8%. Le taux de guérison était de 92%. Parmi les patients guéris, 6 (6,3%) ont gardé des séquelles à 3 mois de recul. Conclusion : Les SIC sont des pathologies de l’enfant et de l’adulte jeune en Afrique où la sinusite constitue la première cause. L’empyème sous dural semble être la plus fréquente au cours de notre étude. ABSTRACT: Introduction: Despite the contribution of computed tomography (CT) in accuracy of the diagnostic of intracranial suppurations (ICS), difficulties persist in their diagnosis due to the absence of specific symptoms. Especially in Africa where endemic febrile infectious diseases constitute a problem of differential diagnosis with ICS. This explains the delay in diagnosis leading to complications of the disease. This study was carried out with the aim of determining the epidemiological, diagnostic, therapeutic and evolutionary characteristics of ICS in Abidjan. Methods: This was a retrospective and descriptive study conducted from January 1st, 2004 to December 31, 2013 at Yopougon University Hospital in Abidjan. The study involved 103 patients admitted for ICS diagnosed by CT or magnetic resonance imaging (MRI). Results: The under 16 years old children were the most common with 46.6% of the sample studied. There was a male predominance. With 53.4% of patients, sinusitis was described as an entry for ICS. The predominant symptom was fever (97 cases; 94.2%) followed by headache (87 cases; 84.5%). The CT allowed to highlight the localization of the ICS. The subdural empyema accounted for 53% of ICS. Bacteriological analysis carried out in 21 patients determined the predominance of Staphylococcus aureus (33.3%). The treatment was medico-surgical in 77 of the 103 patients, or 74.8%. The cure rate was 92%. Among the cured patients, 6 cases (6.3%) retained sequela after 3 months. Conclusion: The ICSs are the pathologies of children and young adults in Africa where sinusitis is the leading cause. Subdural empyema seemed to be the most common during our study.

Mots clés: Abcès cérébral ; empyème intracrânien ; tomodensitométrie ; Abidjan ; Brain abscess ; intracranial empyema ; computed tomography


TUMEURS THALAMIQUES : PROBLEMES DIAGNOSTICS ET THERAPEUTIQUES EN MILIEU NEUROCHIRURGICAL AFRICAIN SUB SAHERIEN, A PROPOS DE 3 CAS ET REVUE DE LA LITERATURE

Malangu Mhacks, 

Résumé: Les tumeurs thalamiques sont relativement rares: elles expliquent pour environ 1% à 5% de toutes les tumeurs cérébrales chez les enfants, bien que des différences de nomenclature et un nombre limité de produits exclusivement pédiatriques les séries rendent difficile la quantification.la littérature sur les résultats cliniques des patients subissant une résection chirurgicale des tumeurs thalamique car ces tumeurs sont rares et sont rarement opérés. Ce travail a pour objectif de vous présentez 3 observations cliniques hospitalisés dans notre service de Neurochirurgie,les difficultés thérapeutiques en général et dans notre milieu en particulier.

Mots clés: tumeur thalamique ; traitement chirurgical


Tumeurs neuroépitheliales dysembryoplasiques DNET : à propos d'un cas et revue de la littérature.

داود سعاد,  Benamara Salim,  Yzidi Kawter,  Bouchakour Mammar, 

Résumé: Les tumeurs neuroépitheliales dysembryoplasiques (DNET) sont des tumeurs bénignes de grade I (classification OMS), appartenant à la catégorie des tumeurs mixtes glioneuronales ; typiquement localisées dans le cortex supra-tentoriel et habituellement révélées par une épilepsie pharmaco-résistante chez des sujets jeunes. Nous rapportons le cas d'un enfant âgé de 09 ans, qui présente depuis deux ans des crises d’épilepsie focales complexes avec généralisation secondaire fréquente, réfractaires au traitement antiépileptique. L’examen neurologique était sans particularité. L’IRM cérébrale a objectivé un processus lésionnel à prédominance kystique, frontal antérieur para sagittal droit peu oeudématogene, non modifié après injection du Gadolinium. Le patient a été opéré, bénéficie d’une lesionéctomie, avec des suites postopératoires favorables marquée par une régression des crises d’épilepsie. L’examen anatomopathologique conclu à une DNET.

Mots clés: daoud souad ; benamara salim ; yzidi kawter ; bouchakour mammer


La Diastématomyèlie chez l’enfant à propos de 12 cas Et revue de la littérature

Bouchenaki Farid, 

Résumé: La Diastématomyèlie est une forme rare de spina ferme dont l’incidence varie entre 2-4 pour 1000 naissances qui nécessite un diagnostic et une prise en charge précoce afin d’éviter toute aggravation neurologique ou orthopédique pouvant devenir définitive chez un enfant en pleine croissance.

Mots clés: Diastématomyèlie –éperon- stigmates cutanés-complications


Plasticité et « régénérescence » cérébrale dans les hydrocéphalies évoluées de l’enfant: Mythe ou réalité ? Expérience du Service de Neurochirurgie du CHU Mère-Enfant de Bamako – MALI

Diarra Mamadou Salia,  Cissé Mohamed El Hassimi,  Beckaert Olivier,  Koumaré Izzoudine B,  Dama Mahamadou,  Keita Abdoulaye,  Diallo Oumar,  Kanikomou Drissa, 

Résumé: Introduction : Les hydrocéphalies de l’enfant peuvent revêtir des tableaux cliniques particulièrement graves. Cependant les concepts de régénérescence neuronale et de neuroplasticité changent notre façon de poser un pronostic et de concevoir les fonctions du cerveau. La « régénérescence » cérébrale est peu décrite dans la littérature. Nous avons analysé les facteurs pouvant expliquer les évolutions radiologiques et cliniques favorables afin de re-situer les limites des indications chirurgicales « classiques ». Matériels et méthode : Nous avons réalisé une étude descriptive a visée prospective sur 210 enfants opérés et suivis entre 2010 et Août 2018. Nous avons sélectionné 35 dossiers d’hydrocéphalies graves dont la sévérité et le mauvais pronostic pré-opératoire ont été détérminés sur des critères clinico-radiologiques. Résultats : Tous les enfants avaient une hydrocéphalie compliquée (Etat général, important PC, Hydranencéphalie / Quasi absence de parenchyme, abcès ou pyocéphalie, durée pré-hospitalière etc..) et un pronostic défavorable. Malgré tout la demande restait forte pour l’intervention et le briefing était systématique avec la famille. Le suivi post opératoire a été marqué par le décès a moyen terme (quelques mois) de 11 patients( 31,4%), mais surtout des évolutions favorables radiologiques et cliniques évoquant une véritable « régénérescence » cérébrale chez 11 enfants (31,4%) , y compris dans certains cas étiquetés comme hydranencéphalies. Conclusion : Malgré le retard diagnostique, un pronostic réservé et des indications limites dans les cas graves d’hydrocéphalies, des évolutions favorables existent, avec une véritable «repousse cérébrale » radiologique, et amélioration clinique liées à la neuroplasticité cérébrale de l’enfant.

Mots clés: Hydrocéphalie ; Régénérescence cérébrale ; Neuroplasticité ; Manteau cortical ; Mali


DYSRAPHISME OUVERT REVELANT UNE FORME RARE DE DYSRAPHISME FERME : LA DIASTEMATOMYELIE TYPE II

Issa Sarki Souleymane, 

Résumé: RESUME La diastématomyélie est une malformation du canal rachidien et de son contenu, se manifestant par le dédoublement du canal rachidien et de la moelle (en deux hémi moelle). Elle est fréquemment associée à d’autres malformations qui peuvent la compliquer ou la révélé à défaut du diagnostic anténatal : myéloméningocèle, kyste neuro-entérique, syringomyélie, scoliose. Nous rapportons le cas clinique d’un nourrisson de 5 mois, amené en consultation par ses deux parents pour une masse molle de la région lombaire. L’examen clinique montre une tuméfaction molle, souple, épidermisée à la base et non épidermisée au sommet, laissant passer la lumière. La TDM montre la présence d'un aspect bifide de la moelle lombaire en deux hémi-cordes à hauteur de la vertèbre L2 avec un éperon osseux posé sur le mur postérieur de L2 séparant les deux hémi-moelles. Il s'y associe une méningocèle : spina bifida aperta (12cm X 6cm) en regard de L2. A travers ce cas, nous allons décrire l’aspect scannographique de cette lésion, ainsi que les différents composants anatomiques de cette malformation retrouvés en per opératoire. Mots clés : Disraphie, Diastématomyélie, méningocèle

Mots clés: Disraphie, Diastématomyélie, méningocèle


Le kyste hydatique à propos d’un cas et revue de la littérature

Bouchenaki Farid, 

Résumé: Le kyste hydatique cérébral est une affection rare, qui survient chez l’adulte jeune souvent d’origine rural, avec des antécédents de contacts avec les chiens. Il se manifeste le plus souvent par un syndrome d’hypertension intracrânienne, avec des crises convulsives et un déficit neurologique focal, qui est fonction de la localisation. Le diagnostic est fortement suspecté à la TDM cérébrale. le traitement est bien codifié sur le plan technique et les incidents existent . les resultats sont en general bons mais les recidives ne sont pas a sous estimés et surviennent dans certaines situations. le pronostic est bon et la prevention est un atout a ne pas négliger

Mots clés: hypertension intracranienne ; traitement chirurgical codifié ; recidive ; importance de la recidive


Le Syndrome de la moelle attachée chez l'enfant: le filum lipomateux

Bouchenaki Farid, 

Résumé: Le syndrome de la moelle attachée est un ensemble de symptômes neurologiques dû à une traction axiale constante ou intermittente du cône terminal de la moelle fixée en position caudale anormale. Il s'agit d'une lésion congénitale rare dont les symptômes peuvent ne s'exprimer qu'à l'âge adulte. Nous rapportons un cas clinique chez un garçon de 8 ans qui nous fut orienté par un service de rééducation car il leur fut adressé pour prise en charge d’une incontinence vésicale diurne .

Mots clés: moelle basse attachée ; filum epais ; incontinence urinaire ; cystomanometrie


La Lipomyélomeningocele caudale

Bouchenaki Farid, 

Résumé: La lipomyéloméningocèle (LMMC) est un type de dysraphisme spinal occulte congénital consistant en la présence de tissu lipomateux adhérant à la moelle épinière, qui fait saillie à travers un défect de la colonne vertébrale avec les méninges et la moelle épinière pour former une masse postérieure sous la peau. LMMC est la cause la plus fréquente d'attache congénitale entrant dans le cadre du syndrome de la moelle attachée et provoque une détérioration neurologique due à la compression du cône médullaire et à l'ischémie radiculaire qui s’est surajoutée. La gestion de LMMC reste un défi pour le neurochirurgien faut-il opéré où attendre l’installation des symptômes ?

Mots clés: Lipomyelomeningocele, moelle basse attachée dysraphisme spinal occulte ; incontinence sphinctérienne. ; lipomyelomeningocele caudale ; moelle basse attachée ; dysraphisme occulte ; incontinence urinaire


Suppurations intracrâniennes : étude de 204 cas au service de neurochirurgie du CHU de Conakry

Barry Louncény Fatoumata ,  Cisse Yakhya ,  Atakla Hugues Ghislain ,  Conde Alpha Youssouf ,  Djibo Hamani Abdoul Bachir ,  Barry Mamoudou ,  Youla Sény ,  Camara Mamady ,  Cisse Fodé Abass ,  Souare Ibrahima Sory ,  Cisse Amara , 

Date de réception: 29-04-2020    Date de publication: 07-09-2021    pages  7-13.