مجلة الدراسات الإقتصادية والمالية
Volume 11, Numéro 1, Pages 276-290

G.r.h Et Changement Organisationnel Dans L’entreprise Publique Algérienne : Illustration à Travers L’entreprise Industrielle ‘’eniem’’

Auteurs : شيخي خديجة . عصماني أرزقي .

Résumé

De nos jours, l’entreprise pour qu’elle puisse assurer sa pérennité doit être en perpétuelle évolution et adaptation aux exigences de son environnement. Elle ne peut pas demeurer statique alors que tout évolue autour d’elle. Toutefois, une entreprise qui se veut compétitive ne doit pas se contenter de s’inscrire dans une approche réactive seulement mais doit carrément s’inscrire dans une approche proactive. Car c’est cette dernière qui lui procure le plus d’avantages (créer un nouveau marché, non existence de concurrence…). Toutefois, les mutations internes et externes s’imprègnent dans l’entreprise et son vécu par les différents processus de gestion et en particulier par le processus organisationnel. Dans les années 80, les analystes de l’entreprise publique mettaient l’accent sur le fait que les règles de gestion en générale et celles relatives à la répartition et au partage du pouvoir et des responsabilités dans le secteur public ne pouvaient être modifiées brutalement, et que l'entreprise publique était une organisation singulière, traversée par des tensions fortes. Pour ce qui est de l'Algérie, les réformes qui s'apparentent à celles mises en œuvre dans d'autres pays ont surtout porté sur l'aspect institutionnel voire formel sans s’attarder sur les structures industrielles et accorder de l’importance aux critères de gestion d'une économie de production moderne. Le caractère rentier du secteur public industriel était plus fort que les ambitions de réformes; chose qui a constitué un frein et contraintes à la sortie de l’entreprise publique de la crise et sa capacité à faire face à un environnement de plus en plus mouvant et contraignant. En effet, les nouvelles conditions de fonctionnement de l'économie nationale, induites par la crise des moyens de paiement internes et le programme d’ajustement structurel (P.A.S), ont démontré la vulnérabilité et fragilité des systèmes de production et de gestion. En ce sens, elles ont été révélatrices des profonds dysfonctionnements qui affectaient les structures et leur mode de fonctionnement, conjugués aux fluctuations des équilibres extérieurs et aux incertitudes qui pèsent sur les activités économiques. Cependant, notre papier va mettre l’accent sur la place de la G.R.H dans le changement organisationnel de l’entreprise industrielle ENIEM. Qui, à son tour, est considérée comme un moteur de développement et une variable indispensable et touchée inévitablement par le changement organisationnel

Mots clés

Entreprise publique ; changement organisationnel ; théorie de changement ; gestion des ressources humaines ; réformes