Recherche Agronomique
Volume 1, Numéro 27, Pages 57-78

Estimation De L'évapotranspiration Et De L'évaporation Du Bac à L’intérieur D’une Serre-tunnel Plastique Au Nord De L’algérie

Auteurs : Belkhiri F.e. .

Résumé

La rareté de la ressource hydrique dans les environnements méditerranéens nécessite une évaluation correcte des pertes d’eau par évapotranspiration qui est un outil très important pour l’estimation précise des besoins en eau des cultures. Dans ce cadre, une étude a été menée au centre de recherche de l’INRAA de Baraki (Alger) ayant pour objet l’estimation de l’évapotranspiration (ET) et de l’évaporation du bac (Ep) à l’intérieur d’une serre-tunnel à couverture plastique. Les variables météorologiques nécessaires pour l’étude ont été enregistrées sous serre à l’aide d’un dispositif de mesure composé d’une station météo automatique et de deux bacs d’évaporation : un bac Class A et un petit bac de diamètre 24,5cm et de hauteur 11 cm. Les cœfficients des bacs Kp ont été estimés simplement à partir de l’équation « ETo = Kp x Ep » (Doorenbos et Pruitt, 1977). A l’aide de régressions linéaires simples, les performances de deux méthodes empiriques simples d’estimation de l’évapotranspiration ETo PriestleyTaylor (EToPT) et ETo Hargreaves (EToH) ont été évaluées et comparées au modèle de référence ETo FAO56 Penman-Monteith (EToPM). Les résultats ont montré que les cumuls des trois ETo enregistrés sous serre sont classés suivant l’ordre : EToPT > EToPM > EToH pour des niveaux respectifs atteignant les 628 > 514 > 498 mm durant toute la durée de l’essai. Des corrélations significatives sont observées par la relation entre EToPT et EToH en fonction de EToPM, mais la valeur de la pente a de la droite de régression a montré une surestimation de 23% de l’évapotranspiration (a = 1,2298) de la part de EToPT alors qu’une meilleure estimation a été réalisée par EToH qui est donnée par la valeur de a proche de l’unité(a= 0,9851). De plus, en comparant les indicateurs d’erreur, EToH a montré la prédiction la plus précise de l’évapotranspiration pour des valeurs d’indicateurs plus faibles que EToPT i.e RMSE = 0.39mm/j vs 0.75 mm/j, MBE = -0.09 mm/j vs 0.64 mm/j, RE = -3% vs 22%, respectivement pour EToH et EToPT. Ainsi, l’analyse statistique a démontré la supériorité d’EToH et sa précision quant à l’estimation de l’évapotranspiration sous serre en comparaison avec EToPT. L'évaporation du petit bac Ep24 a montré une liaison plus étroite avec l’évapotranspiration calculée à l'aide du modèle ETo de Hargreaves que l’évaporation du bac Class EpA pour des valeurs du cœfficient r respectives de 0,8 contre 0,6, ainsi que pour des erreurs types moyennes SEE de 0,78 mm/j contre 1,10 mm/j, respectivement pour EToH et EToPT. Finalement sur le plan pratique, l’étude a montré que, sans trop de risque d’erreur, l’évapotranspiration sous serre pourrait être simplement estimée à partir de la valeur du cœfficient du petit bac Kp24 égale à 0,93 prise comme facteur de conversion de l’évaporation du petit bac en niveau d’évapotranspiration par déduction à partir de la relation de Doorenbos et Pruitt (1977).

Mots clés

Plastic tunnel greenhouse, models of evapotranspiration, Class A pan evaporation pan, small evaporation pan Ø 24.5 cm, pan cœfficient Kp.