Didactiques
Volume 3, Numéro 2, Pages 48-70

Le Rapport à L’écriture D’étudiants Algériens En Fle : Compte Rendu D’un Parcours De Recherche

Auteurs : Kadik Djamel . Haboul Djelloul . Kermezli Nabila . Lafrid Sahraoui .

Résumé

Cet article est un compte de rendu partiel d’une recherche que nous avons menée au sein d’une équipe de recherche CNEPRU intitulée « Pour une réelle compétence textuelle et générique dans les productions écrites des apprenants des départements de français (le cas du département de français de Médéa » . Cette recherche est partie de plusieurs hypothèses corroborées par des enquêtes sur le terrain auprès d’un échantillon d’étudiants du département de français à l’Université de Médéa. Nos étudiants à l’université, notamment au département de français écrivent peu. S’ils écrivent, ils le font par des textes courts. L’approche par types de textes (l’argumentatif, le narratif, le descriptif, …) dominent. Le processus de l’avant-texte est souvent sous estimé. Le genre qu’il soit littéraire ou non littéraire est rarement pris en compte dans la production écrite. Notre travail plaide pour une reconsidération du genre comme entrée pour l’amélioration de l’écriture. Il défend l’écriture processus plutôt que l’écriture transmission. L’avant-texte qu’il soit collaboratif ou individuel doit être pris en compte. Le projet est une notion essentielle pour mettre en oeuvre un projet d’écriture.

Mots clés

Littératrie, rapport à l'écriture, brouillon, processus, représentation, projet