مجلة الآداب و العلوم الإجتماعية
Volume 17, Numéro 1, Pages 302-312

L’écriture De L’histoire Et De La Névrose Dans Hôtel Saint-georges De Rachid Boudjedra.

Auteurs : Ourtirane Ramdane Souhila . Dahmani Tassadit .

Résumé

Notre article traite de l’écriture des « états névrotiques » de certains personnages dans Hôtel Saint-Georges de Rachid Boudjedra. Ces personnages évoluent dans une double temporalité diégétique : le temps colonial, à savoir la guerre d’Algérie, et le temps post-colonial, en l’occurrence la période allant de l’indépendance à 1988. L’Histoire est dès lors au fondement du récit de R. Boudjedra. Notre perspective de lecture est immanente en ce qu’elle met l’accent sur des procédés internes à l’œuvre. Il s’agit, particulièrement, d’une lecture sémiotique qui s’intéressera aux rapports des signes narratifs aux référents historiques que nous n’envisageons pas toujours en termes d’adéquation en ce que notre hypothèse de lecture consiste à considérer l’expression des « états névrotiques » dans Hôtel Saint-Georges comme une façon détournée de raconter l’un des épisodes les plus importants de l’histoire de l’Algérie, appelé communément par les livres d’Histoire, la guerre d’Algérie. Une guerre que raconte R. Boudjedra à partir du point de vue du psychotique que les documents officiels ignorent souvent. Par ailleurs, les souffrances physiques et les conflits psychologiques ont pour conséquence, dans un contexte de guerre, une violence thématique et textuelle inouïes.

Mots clés

personnages ; isotopie ; Histoire ; névrose ; traumatisme ; violence