Aleph

Aleph. langues, médias et sociétés

Description

La revue Aleph. Langues, Médias & sociétés s’inscrit dans une perspective interdisciplinaire, à la croisée des Sciences du langage, des Sciences du texte et des Sciences de l’information et de la communication. Elle publie, en arabe, en français, en anglais et en tamazight des dossiers thématiques, des articles en rubriques « Varia », « Méthodologie », des notes de recherche, des comptes rendus de lecture, une bibliographie des publications sur les discours et leurs circulations. Les articles sont évalués par un comité de lecture composé de chercheurs reconnus internationalement dans la thématique du dossier. Revue semestrielle publiée avec le concours de la faculté de langue et lettres arabes et des langues orientales de l’université Alger 2, Aleph. Langues, Médias & sociétés est une revue scientifique internationale à comité de lecture lui aussi international qui fonctionne sur la base d’une évaluation en « double aveugle » (double-blind reviewing process) de toutes les propositions d’articles reçues. Elle accueille des travaux originaux dans les différents domaines de recherche en sciences du langage notamment : l’analyse des usages et des pratiques langagières, en sciences de l’information notamment : l’analyse des médias, de l’information scientifique et technique, l’analyse des dispositifs techniques dans l’accès à l’information et le traitement des connaissances, les métamorphoses du document, l’analyse des usages et des pratiques informationnelles. Les travaux sur les questions théoriques et épistémologiques y trouvent toute leur place, de même que les travaux issus d’analyses empiriques. Outre les articles de recherche, la revue rend également compte d’expériences et de travaux de recherche menés par des professionnels de l’édition, de l’information et de la communication. La revue, dont l’objectif reste attaché à refléter une recherche vivante et actuelle, s’ouvre aussi bien aux études des jeunes chercheurs et doctorants qu’à des programmes thématiques sollicitant des spécialistes d’origine géographique et de champs disciplinaires les plus divers.

4

Volumes

8

Numéros

53

Articles


Semitic Free Genitives: A Minimalist N-To-Spec Approach

Mohammed Shormani, 

Résumé: This article proposes an N-to-Spec approach to the analysis of Semitic Free Genitives, in which the head N raises to Spec,DP, rather than to D0. I argue that the syntax of Semitic free genitive constructions is related to two components: syntax and morphology. The affixal nature of the (in)def article necessitates that it is affixed to the head N in morphology, giving rise to either Def-N or N-Indef. The analysis is based on three facts of FGs in Semitic: i) the ban imposed by the presence of the genitive particle for head movement to apply in FGs, ii) the affixal nature of the (in)def article and the phonological boundary between the head N and such article(s), and iii) N0-to-Spec approach provides a straightforward and principled account for FGs and their syntactic and semantic properties, in addition to being minimalist in nature, i.e. it moves the least amount of material. It consists of two operations: syntactic, in which the head N raises to Spec,DP, and morphological, which is performed by M-merger (morphological-merger), merging the moved lexical head N and the (in)def article, taking place after transfer, i.e. after Spell-Out, as a PF operation. Both form a complex head as part of the morphological component.

Mots clés: minimalism, Semitic FGs, head movement, remnant movement, N-to-Spec movement, M-merger, multiple FGs


Quelle(s) langue (s) parle-t-on en Algérie ?

Farhouh Fattoum Yamina, 

Résumé: Résumé Parler une langue en Algérie n’était pas toujours un choix mais plutôt une obligation imposée au peuple et non dissimulée ou occultée, c’était là le malheur des aïeuls algériens qui n’avaient aucun choix à faire même pour leur propre langue et même plus, pris entre deux feux, les algériens se sont trouvés toujours en dilemme entre être arabe, devenir arabe ou plutôt rester arabe.

Mots clés: Mots Clé : langue, l’arabe, le français, le berbère, plurilinguisme.


Information agronomique au cœur du système d’information national de signalement des thèses

Mebtouche Nawel, 

Résumé: Notre présente étude est une tentative d’évaluation de la production scientifique nationale, en matière de thèse, dans le domaine de l’agronomie. La réalisation de ce travail nécessite l’utilisation la base de données du portail PNST. Cette dernière est source fiable qui récence les travaux de recherche de la post-graduation (magistère, doctorat, doctorat LMD), à l’échelle nationale, durant la période 2010-2016. Cette base de données suit la chaine de réalisation de la thèse, depuis le signalement du sujet jusqu'à la diffusion de la thèse soutenue.

Mots clés: Information agronomique ; recherche scientifique ; thèse de doctorat ; matière grise ; université algérienne ; PNST.


Herman Melville’s Poetics / Politics in "The Encantadas”

Sidi Said Fadhila, 

Résumé: Melville’s fictional narrative “The Encantadas” (1854) and his letter to his brother Gansevoort, a democratic politician who passionately supported U.S expansionism, will allow us to explore Melville’s politics of action; i.e., his critique of the Mexican war and his doubts about Manifest Destiny. Simone De Beauvoir, a French feminist and critique, insists that we are ethically compelled to do all we can to change oppressive institutions. De Beauvoir demonstrates the need to take sides, acting politically and with an ethical vision. Her action illustrates the links she sees between the embodied individual consciousness and political action. For her the alternative is simple and clear-cut. Either you align yourself with the “contemporary butchers rather than their victims” (1962: 20) or reject their atrocities and stand against them through active fights. The idea of narrative secrecy in “The Encantadas” - Hunilla’s rape - is gradually revealed to the reader through Melville’s narrative omission revealing the female character as a practitioner of narrative secrecy as her own right.  This paper explores the female character’s twofold otherness, the native and female as distinguished from the civilized and male, which designates her as the living embodiment of these dualities, the binary oppositions upon which Western Civilization rests on. Her ‘double otherness’ is expressed in the figure in which race and gender emblematically intersects. The racial and sexual differences are to be equated, and it dramatizes the power relationship between the native and the colonizer where the white male colonizer has both racial and sexual superiority. Hunilla’s otherness is most fully articulated by textual interruptions. The denunciation of Hunilla’s rape mediates Melville’s politics as an action even if it has been done through elision.

Mots clés: Melville ; politics of action ; poetics ; otherness ; elision


L’impératif entre énonciation et discours phraséologique : production et interactions structurelles

Lachkar Abdenbi, 

Résumé: Ce travail, puisqu’il consiste à établir une description linguistique des expressions ordinaires et des locutions phraséologiques à forme d’un impératif, peut à la fois être vu sous un angle grammatical, étant donné que l’impératif est une phrase comme tout le reste des types de phrases, et sous un autre comme un acte du langage. C’est, d’ailleurs, pour cela que les analyses de cette modalité divergent selon les résultats obtenus. Pour Emile Benveniste, lorsqu’on parle de l’impératif, on a « affaire à une modalité spécifique du discours ; l’impératif n’est pas dénotatif et ne vise pas à communiquer un contenu, mais se caractérise comme pragmatique et vise à agir sur l’auditeur, à lui intimer un comportement. L’impératif n’est pas un temps verbal ; il ne comporte ni marque temporelle ni référence personnelle. C’est le sémantème nu employé comme forme jussive avec une intonation spécifique. On voit donc qu’un impératif n’équivaut pas à un énoncé performatif, pour cette raison qu’il n’est ni énoncé ni performatif. Il n’est pas énoncé, puisqu’il ne sert pas à construire une proposition à verbe personnel »

Mots clés: impératif ; proverbes