Traduction et Langues
Volume 13, Numéro 1, Pages 134-159

Quand Le Contexte Dynamise Le Sens De L’emprunt Dans Les Pratiques Langagières Des Jeunes étudiants Algériens. Cas De La Ville De Relizane / Through The Language Practices Of Young Algerian Students: A Case In The City Of Relizane

Auteurs : Bendref Laïla .

Résumé

L’étude que nous entreprenons, porte sur les pratiques langagières des jeunes étudiants relizanais du département de français. En fait, c’est une étude qui a une double dimension : une sociolinguistique et une autre didactique. La dimension sociolinguistique tente d’analyser l’emprunt au français au sein de l’arabe dialectal en dehors du milieu d’enseignement. Ces pratiques se caractérisent, particulièrement, par un décalage entre le sens "entendu" et le sens "prétendu" des emprunts ; écart qui sépare ce "pouvoir" de ce "devoir" où les interlocuteurs induisent une série de changements en cascade, faisant fi des lois du bon usageet transgressant ostensiblement les structures linguistiques. Quant à la dimension didactique, puisque ce sont des étudiants qui préparent une licence en français, nous allons solliciter le sens propre des unités empruntées pour justifier si le rejet de la notion du sens littéral est un signe de savoir et vouloir dévier ou méconnaissance et emploi par mimétisme. Et donc, ceci nous mène à refléter le processus d’enseignement/apprentissage de la langue française en Algérie de manière générale.

Mots clés

Contexte, norme(s), pratiques langagières des jeunes, pragmatique, sens de l’emprunt.