مجلة العلوم والخبرة وتكنولوجية النشاط البدني والرياضي
Volume 1, Numéro 0, Pages 68-72
2020-06-10

L’inactivité Physique : Un Raccourci Vers L’obésité!

Auteurs : Kherrachi Toufik .

Résumé

En 2000, l'humanité a atteint un point de repère historique. Pour la première fois dans l'évolution humaine, le nombre d'adultes en surcharge pondérale a dépassé celui des personnes dont le poids est insuffisant [1]. En fait, notre tour de taille, âges et sexes confondus, n’a cessé d’augmenter ces dernières années. En 2013, une étude estimait que le nombre de personnes en surpoids et obèses avait atteint 2,1 milliards [2] . Résultat de l’hérédité? Non ! Conséquence d’une consommation excessive de glucides ou de lipides, ainsi que le laissent entendre certains gourous des diètes amaigrissantes? Non plus ! Nous sommes devenu trop gras parce que nous somme de plus en plus sédentaires et que nous dépensons moins de calories que nous n’en absorbons. Selon une analyse publiée en 2007 sur les données fournies par les participants à l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes, les gens qui regardaient 21 heures de télévision par semaine ou plus étaient obèses tandis que le taux d’obésité était considérablement plus bas chez ceux qui en regardaient 5 heures par semaine ou moins! Ces associations existaient indépendamment des niveaux de loisirs, de l'activité physique et de l'apport alimentaire. Cette enquête à aussi permis de constater un certain lien entre l’obésité et l’ordinateur [3] .Nous emmagasinons donc les calories avec une facilité déconcertante, et ce surplus de calories est transformé en graisse.

Mots clés

L’inactivité physique : un raccourci vers l’obésité!