journal algérien de médecine
Volume 24, Numéro 6, Pages 268-274

Estime De Soi, Corps Percu Et Corps Reel Chez Des Lyceens De Constantine.

Auteurs : Adjali-hassani Wassila . Rouag H. .

Résumé

L’idéal corporel est lié au contexte socioculturel; les profondes mutations socioéconomiques que traverse l’Algérie semblent favoriser la promotion de la minceur chez les femmes et la musculature chez les hommes. Notre objectif est d’évaluer selon le genre, l’estime de soi, le corps perçu et le corps réel chez des lycéens à Constantine (Algérie, 2013). 321 lycéens (44,2% filles), âgés de 14 à 20 ans ont renseigné un questionnaire comportant deux sous-échelles (estime de soi globale et apparence physique perçue) du Self Perception Profile for Adolescents de Harter (1988) et l’échelle d’évaluation de la silhouette (The Figure Rating Scale) de Stunkard et al, (1983). L’IMC a été calculé et classé selon les références de l’OMS (1995,2007). Garçons et filles ont une faible estime de soi physique (m=2,5±0,78 vs m=2,6±0,74; p=0,05) et une bonne estime de soi globale (m=2,8±0,78 vs m=2,8±0,78; p=0,05).L’insatisfaction corporelle concerne 73,7% des garçons et 78,8% des filles (p˃0,05) mais le sens de l’insatisfaction diffère. Les garçons choisissent un corps idéal plus «large» (m=4,61±0,80) que le corps perçu (m=4,29±1,53); les filles, une image plus «mince» (m=3,78±0,98) que l’image corporelle actuelle (m=4,11±1,38). La maigreur touche 10% des garçons et 8,4% des filles; le surpoids incluant l’obésité atteint respectivement 29,6% et 34,5% d’entre eux (p˃0,05). A l’image des adolescents occidentaux, les lycéens de Constantine paraissent insatisfaits de leur apparence physique. Ces résultats gagnent à être approfondis par des entretiens afin d’envisager la prévention de comportements de santé à risque.

Mots clés

Lycéens, Genre, Estime de soi, Corps perçu, Corps réel, Constantine.