Paradigmes

revue académique du laboratoire de recherche scientifique : le français des Écrits universitaires [lefeu]

Description

Paradigmes est une revue périodique publiée en français et destinée aux enseignants-chercheurs et doctorants du laboratoire de recherche scientifique Le Français des Écrits Universitaires ainsi qu’à tous les universitaires du domaine souhaitant publier leurs travaux. Paradigmes se veut un lieu ouvert de rencontres et de confrontations entre différents points de vue. La revue privilégie la réflexion interdisciplinaire inscrite dans le champ triptyque des sciences du langage, des sciences des textes littéraires et de la didactique des langues-cultures.

Annonce

Appel à contribution pour Paradigmes n° 10 – janv. 2021

Appel à contribution pour Paradigmes n° 10 – janv. 2021

Coordonné par le Pr. Saïd Saïdi et le Pr. Foudil Dahou

Date limite : 15 décembre 2020

Argumentaire


ET SI LE RÉCIT… N’EXISTAIT PAS 
Comment l’homme fabulateur a détourné la vie

Nul n’a sans doute illustré  l’universalité du récit et son omniprésence aussi bien que Roland Barthes qui disait dans son mémorable Introduction à l’analyse structurale du récit :

« Innombrables sont les récits du monde. C’est d’abord une variété prodigieuse de genres, eux-mêmes distribués entre des substances différentes comme si toute matière était bonne à l’homme pour lui confier ses récits, […] international, transhistorique, transculturel, le récit est là, comme la vie » (1966, p. 1).

Oui, le récit est là comme la vie. Car les hommes ne peuvent concevoir, ne peuvent se concevoir que dans le récit. Lequel organise leur passé par rapport auquel leur présent a du sens, signifie, arrive à signifier, et donne sens à un futur virtuel, prospectif. Car le passé, à travers le récit, construit et structure ce temps qui s’est écoulé, autrement plus chaotique, ardu à contenir, difficile à maintenir, impossible à faire revenir, à sauvegarder. Sans le récit, une amnésie généralisée et déstructurante, s’emparerait des hommes, les égarerait, les précipiterait dans l’inimaginable, l’innommable. Et ces hommes n’auront plus de présent cohérent, ni de futur envisageable. Et s’anéantirait la vie. Du moins telle qu’elle est.

L’une des frustrations les plus cuisantes c’est d’interrompre un récit, celui de quelqu’un qui narre des faits. Cette interruption installant momentanément cet anéantissement insurmontable. Et pour l’éviter, sans relâche, ce narrateur tentera de reprendre le fil de sa narration. Sous peine de rupture, voire de désaccord et de confrontation. « Laissez-moi finir » ferait irruption et leitmotiv qui s’impose, remettrait l’ordre quasi cosmique momentanément ou définitivement interrompu.

C’est pourquoi les hommes n’ont jamais cessé de produire des récits qui ont de tout temps construit la sémantique générale des civilisations et des cultures. C’est pourquoi aussi et surtout, les récits les plus prégnants appartiennent à la littérature, réserve inépuisable issue des imaginaires des grands esprits que le récit des hommes menant une existence végétative et terne n’arrive pas à satisfaire. Les grands récits, épopées ou œuvres singulières ont constitué les fondements des grandes réalisations des hommes et les interruptions demeurent de grandes énigmes qui les empêchent durablement de progresser.

Aujourd’hui ces interruptions deviennent systémiques et l’humanité, dans son immense majorité, ne produit plus, et surtout ne consomme plus que des confettis de récit, qui n’annoncent aucun événement festif, mais un funeste nivellement, sans perspectives.

Cet appel à contribution s’adresse à tous les universitaires, quel que soit leur grade, ainsi qu’aux doctorants et post-doctorants qui souhaitent émettre leurs opinions et rendre compte de leurs expériences personnelles.

Les auteurs sont invités à soumettre en format Word leurs propositions d’articles via la plateforme ASJP suivant le lien :

https://www.asjp.cerist.dz/en/PresentationRevue/646      
 

Pour ce faire, les auteurs cliqueront sur la rubrique « Soumission d’article » – à droite de l’espace réservé à la revue par la plateforme ASJP.

  • Si l’auteur-correspondant dispose d’un compte « Nom d’utilisateur et Mot de passe » pour la revue Paradigmes, aller à « Connexion ».
  • Si l’auteur-correspondant a besoin d’un « Nom d’utilisateur » et d’un « Mot de passe », aller à « Inscription ».

N.B. : L’inscription et la connexion sont nécessaires pour soumettre un article en ligne et pour vérifier l’état de sa soumission.  

Dates importantes :

  • Lancement de l’appel à contribution : 25 août 2020
  • Dernier délai pour la réception des articles : 15 décembre 2020
  • Réponse aux auteurs : à partir du 20 décembre 2020
  • Publication et mise en ligne : janvier-février 2021

24-08-2020


3

Volumes

9

Numéros

104

Articles


Le plagiat étudiant, un souci d’éthique et de docimologie « Ce n’est pas une simple politesse ! »

احمدي عبد النور,  ميلودي منير, 

Résumé: Le plagiat est un sujet multidimensionnel qui est devenu un objet de recherche dans le milieu universitaire. Ce phénomène est un ennemi impitoyable de l’originalité de la pensée et de la réflexion. La question qui se pose : laisser plagier nous permet-il de bien évaluer et former nos étudiants à l’université ? Dans cette présente recherche, nous étudierons le phénomène du plagiat dans les travaux de recherche des étudiants en master 1 à l’université d’El oued ainsi que ses causes et ses conséquences sur l’évaluation et le rendement scientifique de ceux-ci.

Mots clés: plagiat ; travaux de recherche ; évaluation ; étudiants ; éthique scientifique


De l’introjection et de l’introspection au cœur lourd de l’intersubjectivité : Investiguer toujours et toujours à la recherche du récit parfait

Dahou Foudil, 

Résumé: Nous sommes actuellement dans l’ère la plus prometteuse de l’égarement de l’humain. Au nom de l’humanité, nous explorons nos doutes et oublions désormais les fantasmes de notre histoire collective. Pourtant, la signification d’un accent est fondamentale dans l’expression la plus commune. Signe d’un pouvoir, le mythe du Récit réenvahit nos consciences bernées. Il arrache inexorablement l’universitaire à sa dormition. Le Récit commence ainsi sa narration… Introjection and Introspection in the Heavy Heart of Intersubjectivity Always and Always Investigate in Search of the Perfect Story We are currently in the most promising era of human error. In the name of humanity, we explore our doubts and now forget the fantasies of our collective history. Yet the meaning of an accent is fundamental in the most common expression. A sign of power, the myth of the Narrative re-invades our deceived consciousnesses. It inexorably tears the academic away from his dormancy. The Story thus begins its narration ...

Mots clés: récit ; narration ; introjection ; introspection ; intersubjectivité


Et si le Récit… n’existait pas Comment l’homme fabulateur a détourné la vie

Saïdi Saïd,  Dahou Foudil, 

Résumé: Quelle réflexion critique pourrait-on conduire sur le récit alors même que le Texte Primitif a été égaré depuis que les hommes ont perdu le don fantastique de se raconter ? Sous le prétexte fallacieux d’évoluer, les hommes ont tu la voix innocente qui chantait la relève du matin . Fabulateur, l’homme a détourné la vie. Le récit s’est alors défragmenté selon les cultures et, un instant éternel, a semblé disparaitre des horizons d’attente des lecteurs déchus. Caduque, l’humanité ne perdure qu’à travers son propre récit écrit aux temps incertains de l’avenir. What if the Story ... did not exist How the fabulous man hijacked life What critical reflection could one conduct on the story even though the Primitive Text has been misplaced since men lost the fantastic gift of telling themselves? Under the fallacious pretext of evolving, men have silenced the innocent voice that sang the changing of the morning. Fabulator, man has hijacked life. The story then became defragmented across cultures and, for an eternal moment, seemed to fade from the horizons of fallen readers. Obsolete, humanity endures only through its own narrative written in uncertain times of the future.

Mots clés: texte primitif ; arché-texte ; fabulateur ; récit ; vie ; passé


La littérature espagnole : une littérature de circonstances Spanish literature: a literature of circumstances

Dieng Maguette, 

Résumé: L´homme vit entouré d´une galaxie discursive, et cela n´est pas seulement dû aux nouvelles technologies de la communication et de l´information; cette polyphonie discursive existait déjà dans l´Antiquité classique et au Moyen Âge. Si le propre du texte littéraire est de rendre compte des relations qu´entretient l´être humain avec son milieu physique, historique et social, il est alors plus que pertinent qu´il reflète la multiplicité des discours et des faits dans lesquels se meut son auteur. Dans cet article, nous nous proposons d’analyser le caractère historique et social des productions littéraires espagnoles du XVIIIe siècle à l’époque contemporaine, i.e. leur rapport au monde. Abstract: We live surrounded by a discursive galaxy, and this is not only due to the new technologies of communication and information; this discursive polyphony already existed in classical antiquity and the Middle Ages. If the literary text's specificity is to account for human relationships with its physical, historical and social environment, then it is more than relevant that it reflects the multiplicity of discourses and facts in which its author. In this article, we propose to analyze the historical and social character of Spanish literary productions from the XVIII century to contemporary times, i.e. their relationship to the world.

Mots clés: littérature espagnole ; sociocritique ; homophonie ; censure ; propagande


Ce que m’a appris la littérature : L’école des nobles superlatifs

Saïdi Saïd,  Dahou Foudil, 

Résumé: Devant l’amer constat de l’absence de lecture chez nos étudiants, ce travail propose un certain nombre de commentaires informels sur les œuvres de la littérature universelle. Il se veut un démenti ludique opposé à l’académisme rigide. Avec l’ambition de pousser les étudiants à aller vérifier par eux-mêmes ce qui est dit ici à propos des œuvres citées. What I learned from literature The school of superlative nobles Faced with the bitter observation of the absence of reading among our students, this work offers a number of informal comments on the works of universal literature. It is meant to be a playful denial of rigid academicism. With the ambition to push the students to go and check for them-selves what is said here about the works cited.

Mots clés: littérature ; oeuvre ; commentaire ; académisme ; ludique


Le titre d’autobiographie : imposture ou miroir d’auctorialité. À l’écoute de Maya Angelou depuis la profondeur de son âme

Dahou Noureddine,  Dahou Foudil, 

Résumé: Voici le récit de l’expérience d’un jeune étudiant de lettres étrangères s’essayant à l’écriture scientifique. Dans un souci de rigueur toute scientifique, cette expérience fascinante l’amène à réfléchir posément à la valeur de chaque mot dont il demande la complicité. Il apprend alors à ses dépens que le texte est un système paresseux qui résiste aux meilleures volontés. Féru de littérature afro-américaine, il part à la recherche de la vérité et tombe sur l’œuvre de Maya Angelou. Dès lors son idée est simple et fixe : quelle vérité pourrait bien lui apprendre la titrologie autobiographique de cette auteure militante sur l’intercompréhension des hommes ? Il découvre ainsi que les êtres, les choses, les faits et les événements ne sont jamais ce qu’ils paraissent être. Il est confronté à une alternative ; choisir entre l’imposture et le miroir de l’auctorialité du titre. The Autobiography Title: Imposture or Mirror of Auctoriality Listening to Maya Angelou from the Depths of her Soul Here is the account of the experience of a young student of foreign letters trying his hand at scientific writing. For the sake of scientific rigor, this fascinating experience leads him to think carefully about the value of each word for which he asks for the complicity. He then learns the hard way that the text is a lazy system that resists the best wishes. Passionate about African-American literature, he sets out in search of the truth and comes across the work of Maya Ange-lou. Therefore her idea is simple and fixed: What truth could he learn from the autobiographical titrology of this militant author on the intercomprehension of men? He thus discovers that beings, things, facts and events are never what they appear to be. He is faced with an alternative; to choose between the imposture and the mirror of the title’s attribution.

Mots clés: texte ; roman ; titre ; imposture ; auctorialité