journal algérien de médecine
Volume 27, Numéro 1, Pages 19-23

Rôle Du Stress Oxydatif Dans Le Cancer De La Prostate .

Auteurs : Hamma Sihem Amina .

Résumé

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme de plus de 50 ans. Les facteurs de risques potentiels sont l’âge, l’inflammation, les androgènes, l’alimentation et le mode de vie. Le stress oxydatif est l’un des mécanismes candidats reliant ces facteurs au développement du cancer de la prostate. Le stress oxydatif est un déséquilibre, au niveau de l’organisme, entre les molécules oxydantes et les molécules antioxydantes, en faveur des molécules oxydantes. Les molécules oxydantes ou espèces oxygénées réactives sont produites physiologiquement en permanence. Elles sont impliquées dans d’innombrables fonctions cellulaires notamment la phagocytose, la bactéricidie, la signalisation cellulaire et la modulation de l’expression des gènes. La production excessive d’espèces oxygénées réactives est à l’origine de l’oxydation des différentes biomolécules (ADN, protéines, lipides et glucides) aboutissant à la perte de leurs fonctions biologiques. Ces effets néfastes altèrent la structure et la fonction des tissus entrainant apoptose et cancérisation. Le stress oxydatif favorise de nombreux aspects d’initiation et de progression de la tumeur prostatique. Il caractérise les phénotypes les plus agressifs. Une meilleure connaissance des mécanismes impliqués dans la physiopathologie du cancer de la prostate permettrait de développer de nouvelles stratégies préventives et thérapeutiques. A travers cette revue de littérature nous résumons les liens fonctionnels entre le stress oxydatif et le cancer de la prostate.

Mots clés

Cancer de la prostate; Stress oxydatif; Carcinogénèse; Espèce oxygénées réactives; Antioxydants.