Algerian Journal of Arid Environment “AJAE”
Volume 1, Numéro 2, Pages 32-39

Expérience D’épuration Des Eaux Usées Urbaines Par Lagunage Sous Climat Sahélien (niamey, Niger) Et Quelques Données Récentes Sur La Mise En Place De Cette Technique De Traitement Sous Climat Saharien (cuvette De Ouargla, Sahara Septentrional Est Algérien)

Auteurs : Idder Tahar . Laouali Mahamane Sani . Idder Abdelhak . Seidl Martin .

Résumé

La station de traitement des eaux usées par lagunage de la ville de Niamey est une installation pilote qui offre la possibilité de réaliser des comparaisons systématiques entre plusieurs filières et modes de traitement par lagunage (lagunage à microphytes, lagunage à macrophytes) de manière simultanée et dans les mêmes conditions de fonctionnement. Cette station a été réalisée en 1998 grâce à un financement de la Commission européenne et une assistance technique de l’ONG belge AQUADEV. Elle constitue, avec celle de l’IER (Ecole Inter-Etats d’Ingénieurs de l’Equipement Rural de Ouargadougou), un des rares sites opérationnels de recherche en Afrique de l’ouest. Dans le cadre de l’expérience décrite dans cette étude, quatre filières de traitement ont été testées avec la combinaison de trois systèmes de lagunage différents: les microphytes, les macrophytes enracinés (Echinocloa Stagnina) et les macrophytes flottants (Lemna minor et Eichhornia crassipes). Les performances des quatre filières ont été évaluées sur la base de comparaison des résultats. La combinaison entre Eichhornia crassipes et Echinocloa Stagnina s’est révélée être la plus performante sur les paramètres physico-chimiques et biologiques, avec 95% d’abattement sur les MES, 94% sur les orthophosphates, 85% sur la DCO et 80% sur la DBO5. Les résultats ont montré, en outre que globalement, il n’y avait pas de différences significatives sur le plan épuratoire entre la filière à Lemna minor et la filière à lagunage naturel à microphytes. Dans un tout autre contexte écologique, le Sahara Algérien, une prise de conscience semble voir le jour pour le recours à la technique de traitement des eaux usées par lagunage, en particulier après les échecs observés suite à la mise en place de procédés «sophistiqués» de traitement des eaux (principalement les boues activées) qui se sont révélés très rapidement inadaptés au contexte local. Nous citerons à titre d’exemple le cas de la station de lagunage aéré de la ville de Ouargla dont la réalisation est encore très récente. Cet aménagement, outre le fait qu’il va permettre une meilleure prise en charge du problème de la gestion des eaux usées dans la cuvette de Ouargla, permettra aussi de servir de modèle de recherche appliquée pour le traitement des eaux usées par lagunage sous climat saharien, domaine de recherche jusque-là très peu exploré. Cette station, compte tenu de sa récente mise en service, n’a encore pas atteint un régime de fonctionnement stabilisé (bassin en cours de remplissage, variation importantes dans le temps des flux arrivant en tête de station, etc.) qui puisse permettre une exploitation des résultats scientifiques de manière valable. Par conséquent, on se limitera donc, dans le cadre de cette seconde partie de l’étude, à effectuer une description de ce site de traitement et à présenter ses principales caractéristiques. THE EXPERIENCE OF TREATMENT OF URBAN WASTEWATER BY LAGOON IN SAHELIAN CLIMATE (NIAMEY - NIGER) AND SOME RECENT DATA ON THE IMPLEMENTATION OF THIS TECHNIQUE OF TREATMENT UNDER CLIMATE SAHARAN (OUARGLA BOWL, SEPTENTRIONAL EAST ALGERIAN SAHARA) Abstract-Treatment of wastewater from the city of Niamey Lagoon is a pilot facility that offers the possibility to carry out systematic comparisons between several channels and modes of treatment by lagooning (microphytic lagoon, lagoon to macrophytes) simultaneously and in the same operating conditions. This station was completed in 1998 with funding from the European Commission and technical assistance of the Belgian NGO AQUADEV. It is, with that of the IER (Interstate School of engineers of the Rural equipment of Ouargadougou), one of the few operational sites for research in West Africa. In the experiment described in this study, four courses of treatment were tested with the combination of three different systems of Lagoon: microphytic, rooted macrophytes (Echinocloa Stagnina) and floating macrophytes (Lemna minor) and Eichhornia crassipes. The performance of the four courses were assessed on the basis of comparison of the results. The combination between Eichhornia crassipes and Echinocloa Stagnina has proven to be the most powerful on the physico-chemical and biological parameters with 95% of discount on the, 94% on orthophosphates, 85% on cod and 80% for BOD5. The results showed, moreover, that, overall, there were no significant differences in treatment between the Lemna minor industry and the sector to microphytic natural lagoon. In other ecological context, the Algerian Sahara, awareness seems to see agenda for the use of the technique of the sewage treatment by lagooning, especially after the failures observed after the implementation of "sophisticated" methods of water treatment (primarily activated sludge) that proved very quickly maladjusted to the local context. We are for example the case of the station of lagunage aerated city of Ouargla which are still very recent. This development, in addition to the fact that it will allow a better support of the problem of the management of wastewater in the basin of Ouargla, will allow also to serve as a model of applied research for the treatment of wastewater lagoon in Saharan climate research hitherto little explored. This station, given his recent commissioning, has still not achieved stabilized operation plan (basin during filling, change important time flows arriving at the top of station, etc.) which could allow exploitation of the scientific results in a valid manner. Therefore, it will be, in this second part of the study, to carry out a description of the treatment site and present its main features Keywords : purification, wastewater, lagoon, Sahel, Sahara.

Mots clés

Epuration, eaux usées, lagunage, Sahel, Sahara