LARHYSS Journal
Volume 12, Numéro 2, Pages 71-79

Utilisation Des Reseaux De Neurones Artificiels Comme Un Outil De Gestion Et D’aide A La Decision Application A La Quantification De L’effet De Rejets D’un Melange De Medicaments Sur Les Boues Activees Des Stations D’epuration

Auteurs : Naitali F . Ghoualem H .

Résumé

La dépollution des eaux usées avant rejet dans les milieux aquatiques est devenue un impératif réglementaire à l'échelle mondial, justifié par la protection de l'environnement et de la santé publique. Cette dépollution est le plus souvent réalisée dans des usines de traitement centralisées, vers lesquelles sont acheminés les effluents produits dans une zone couvrant souvent toute une agglomération. À l’heure actuelle, la présence de résidus de médicaments dans les matrices environnementales aqueuses est devenue un sujet de préoccupation mondial dans les domaines de l'environnement et de la Santé Publique. En Algérie le traitement des eaux usées urbaines et industrielles, est réalisé par boues activées. La majeure partie des rejets pharmaceutiques arrivant aux stations d’épuration ne sont pas complètement éliminés ils sont rejetés sous forme de contaminants dans les eaux réceptrices. On se propose dans cette étude de faire le point sur une méthode basée sur l’intelligence artificielle (les réseaux de neurones multicouche) permettant une utilisation améliorée et fiabilisée des caractéristiques des boues activées. On vise donc à quantifier l’effet de rejets d’un mélange de médicaments sur les paramètres physicochimiques des boues activées lors d’un traitement biologique et de voir aussi quels sont les paramètres à prendre en considération pour décrire la composition de la biomasse épuratrice assurant la dégradation.

Mots clés

Médicaments, fluide biologique, réseaux de neurones artificiels, multicouches.