LARHYSS Journal


Description

English Larhyss journal is an international peer-reviewed journal published by the research laboratory in subterranean and surface hydraulics since 2002. The scope of the Journal covers the fields in which the teams of the research laboratory in subterranean and surface hydraulics are active. Original research papers, short communications and critical reviews from all fields of science and engineering related to water are welcomed. Larhyss journal is devoted to rapid publication of research in water engineering, acting as a link between the diverse research communities and practitioners in the field of hydraulics. The journal accepts manuscripts in English or French and publishes abstracts in both official languages. Larhyss journal publishes articles on all aspects of hydraulics including hydrology, water quality, water and wastewater treatment, surface and groundwater protection… Français LARHYSS journal est une revue scientifique internationale publiée par le laboratoire de recherche en hydraulique souterraine et de surface depuis 2002. La portée du Journal couvre les domaines dans lesquels les équipes du laboratoire de recherche en hydraulique souterraine et de surface sont actives. Des documents de recherche originaux, des communications brèves et d'analyses critiques de tous les domaines de la science et de l'ingénierie liées à l'eau sont les bienvenus. LARHYSS Journal est consacré à la publication rapide de la recherche en ingénierie de l'eau, agissant comme un lien entre les communautés de recherche diverses et praticiens dans le domaine de l'hydraulique. La revue accepte des manuscrits en français ou en anglais et publie des résumés dans les deux langues officielles. LARHYSS journal publie des articles sur tous les aspects de l'hydraulique, y compris l'hydrologie, la qualité de l'eau, le traitement des eaux, la protection des eaux souterraines et de surface...

16

Volumes

36

Numéros

473

Articles


LES RESSOURCES EN EAU DANS LE SNAT 2030. ENTRE NECESSITES ECONOMIQUES ET EXIGENCES ECOLOGIQUES.

Aroua Najet, 

Résumé: Suite à sa souscription à la Convention mondiale du développement durable en 1995, l'Algérie a initié la révision du Code de l’eau puis des outils stratégiques d’aménagement du territoire. Or, certaines orientations du schéma national d’aménagement du territoire à horizon 2030 semblent peu attentives aux variations du cycle de l’eau, de surcroît en contexte de changement climatique. L’objectif du présent article est d’examiner cette hypothèse en appréciant l’approche et les choix stratégiques qui fondent le schéma national d’aménagement du territoire à horizon 2030 contre les principes de développement durable et de gestion intégrée des ressources en eau. Since the signature of the Sustainable development convention in 1995, Algeria has updated the Water Law and land use strategic tools. However, the national land use strategy seems to overlook the global water cycle variability possibly aggravated by the climate change impact. The present paper objective is to examine this assumption by assessing the approach and principles basing the land use strategy 2030 against the sustainable development goals and the integrated water resources management principles.

Mots clés: Algérie ; aménagement du territoire ; changement climatique ; gestion intégrée des ressources en eau


REGULATION DU SERVICE DE DISTRIBUTION D’EAU PAR LES INDICATEURS DE PERFORMANCE : CAS DE L’UNITE DE TLEMCEN

Fecih Abla,  Habi Mohammed,  Harrouz Omar, 

Résumé: La régulation des services d’eau est un sujet de plus en plus d’actualité en Algérie. La régulation des services d'eau est de la compétence des gestionnaires de secteur de l’eau, ce sont eux qui décident des investissements, qui organisent l'exploitation et qui négocient le prix. Si l'usager est le destinataire du service, il n'intervient que très indirectement dans les choix de gestion. Partant du constat de la limite du contrôle sur les moyens et de l’insuffisance des instruments de suivi et de contrôle, dégagés de l’analyse de l’état des lieux, ce travail vient renforcer les actions déjà entamées par le gestionnaire du secteur et propose un panel d’indicateurs de performance, les plus simples et facilement mesurables, comme outil adéquat pour assurer la fonction de régulation. Le groupe d’indicateur ainsi élaboré et testé sur le Groupement Urbaine de la Wilaya de Tlemcen, géré par l’Algérienne Des Eaux (ADE) (Unité de la Wilaya de Tlemcen), a prouvé la dégradation de ce réseau. Les résultats obtenus peuvent être généralisés et permettront d’appréhender le contenu du service, d’optimiser la gestion, d’assurer le suivi et le pilotage, d’inciter à l’amélioration de la performance et de communiquer entre les acteurs dans le cadre d’une organisation bien définie.

Mots clés: régulation du service ; eau ; Indicateurs de performance ; suivi ; pilotage


LES FOGGARAS DES OASIS DE ZAOUIET KOUNTA (ALGERIE) : UN PATRIMOINE MENACE

Remini Boualem,  Kentaoui Abdelkarim, 

Résumé: Nous examinons dans cette étude, une des techniques d’irrigation la plus ancienne et la plus utilisée dans les régions arides. Il s’agit du système foggaras qui a été utilisé dans les oasis de la Zaouiet Kounta dans la wilaya d’Adrar. Sur la base des investigations et des missions effectuées durant les années 2015 et 2016, il découle que l’introduction de nouvelles techniques d’irrigation ont provoqué le tarissement de plusieurs foggaras. C’est ainsi que le nombre de foggaras en service qui était de 160 en 1960, aujourd’hui il ne reste que 37 foggaras. En plus des foggaras classique, les oasis de Zaoouit Kounta étaient irriguées par de petites foggaras appelées foggaras de jardin qui sont destinées à récupérer les eaux de drainage.

Mots clés: Foggara – Oasis- Zaouiet Kounta – Forage – Eau – Irrigation


UTILISATION DE L’ANALYSE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (ACP) POUR EVALUER LA POLLUTION DES EAUX SOUTERRAINES EN MILIEU RURAL (VILLE DE SEBAA AYOUNE, MAROC)

Zerhouni Jaouad,  Rhazi Filali Fouzia,  Aboulkacem Amal,  Naciri Bennani Mohammed, 

Résumé: La présente étude a pour but d’évaluer la qualité des eaux souterraines en milieu rural de la ville Sebaa Ayoune. Le choix des stations s’est basé essentiellement sur le fait de leur exposition aux différents facteurs de risques sanitaires, tels que: l’absence ou présence, d’aménagement, de Latrine à fosse et/ou du dépôt de fumier à proximités, et le respect ou non des périmètres protections. Afin d’étudier la contribution de ces facteurs de risque à la pollution des eaux souterraines, nous avons choisi de traiter les données récoltées, par l’analyse en composantes principales (ACP). Ce traitement statistique a montré une forte corrélation entre ces facteurs et la pollution des eaux étudiées. En effet, le coefficient de corrélation dépasse 0,67 entre ces facteurs et les bactéries indicatrices de la pollution. En plus, cette étude a dénudé que les eaux des stations choisies constituent un risque sanitaire sérieux pour la population. Pour les 5 stations sélectionnées, la période d’étude s’est étalée sur 3 mois (Avril, Mai et juin de l’année 2017). En perspective, nous envisageons de tester de nouvelles membranes élaborées à partir de matériaux naturel et synthétique dans la décontamination bactérienne des eaux de ces stations.

Mots clés: Eau souterraine ; , facteurs de risque de la pollution ; ACP ; Qualité


SAVOIRS LOCAUX DES PECHEURS « WEMENOU » SUR LES MUTATIONS CLIMATIQUES DANS LES COMMUNES D’ADJOHOUN ET DANGBO AU SUD-EST DU BENIN LOCAL KNOWLEDGE OF FISHERS OF "WEMES" ON CLIMATIC CHANGES IN THE AREA OF ADJOHOUN AND DANGBOS ATTHE SOUTHE-AST OF BENIN

Adeoti Biaou Oyédélé Evariste, 

Résumé: La présente recherche porte sur la connaissance endogène des pêcheurs face aux mutations climatiques dans les Communes d’Adjohoun et Dangbo. La démarche méthodologique est basée sur la collecte des données, le traitement et l’analyse des résultats. Les résultats obtenus ont permis de comprendre que les pêcheurs enquêtés ont une meilleure connaissance des mutations climatiques. En effet, les pêcheurs se basent sur les comportements de certaines espèces animales, végétales pour deviner les saisons de même sur les modifications du fonctionnement hydrologique qui ne sont plus favorables aux activités de pêche. 84% des pêcheurs affirment que la sortie incessante des margouillats mâles se livrant des luttes répétées à partir de fin mars annonce la saison pluvieuse tandis que 79% parlent du vol des hirondelles à basse altitude. 76% affirment que la sècheresse est annoncée par la sortie répétée des éperviers et des chauves-souris volant au-dessus des eaux à partir du mois de novembre, 73,11 % parlent de l’apparition de nouvelles feuilles sur certaines espèces végétales. 65% déterminent la saison pluvieuse par la position du nid du tisserin gendarme (Ploceus cucullatus) par rapport aux bas-fonds alors que 62% parlent de l’apparition massive des tourterelles et 58% parlent des modifications perceptibles au niveau de la pluviométrie et qui impactent négativement leurs activités. Mots-clés : Savoirs locaux, Mutations climatiques, Communes Adjohoun et Dangbo. ABSTRACT This research work is about the local knowledge of the fishers facing the climatic variations in of Adjohoun and Dangbo side. The methodology used is based on data collection, the treatment and the analysis of the results. The results gotten prove that fishers investigated have a knowledge on climatic variations and call to three variables to interpret them: the observation, experience and the belief. In fact, Fishermen rely on the behaviour of certain animal and plant species to guess the seasons as well as on the changes in hydrological functioning that are no longer favourable to fishing activities. Indeed, 84% of fishermen claim that the relentless release of the male margouillats engaging in repeated struggles over from the end of March heralds the rainy season. But for 79% of fishermen, when swallows start flying at low altitude, the rainy season is imminent. 76% say that the drought is announced by the repeated release of Hawks and bats flying over the waters from November, 73.11% talk about the appearance of new leaves on some plant species. 65% determined the rainy season by the position of the gendarme (ploceus cucullatus) relative to the shallows, while 62% spoke of the massive appearance of doves and small snakes and 58% report noticeable changes in rainfall which adversely affect their activities. Keywords: Local knowledge Climate changes, side of Adjohoun and Dangbo.

Mots clés: Savoirs locaux ; Mutations climatiques ; Communes Adjohoun et Dangbo


LES FOGGARAS DE L’OASIS DE GHARDAIA (ALGERIE) : LE PARTAGE DES EAUX DE CRUES

Remini Boualem, 

Résumé: Nous étudions pour la première fois, le partage des eaux de crues dans la palmeraie de l’oasis de Ghardaïa. Nous avons mené dans les oasis de la vallée de Mzab plusieurs missions durant la période 2006-2018 pour comprendre le fonctionnement des ouvrages traditionnels de captage des eaux de crues. Les premiers résultats obtenus ont montré l’originalité et la particularité du système ancestral du partage des eaux de crues dans la palmeraie de Ghardaïa. Les résultats de nos investigations ont montré l’intérêt porté par la population de Mzab sur les eaux de crues appelés Maa Essiel. L’apport de ces eaux chargées en particules fines sont destinées pour l’amendement des sols et la réalimentation de la nappe phréatique soit par les infiltrations à travers le sol ou par le remplissage des puits de recharge. Ce système hydraulique traditionnel est en dégradation ; plusieurs ouvrages sont disparus pour des raisons sociales et environnementales.

Mots clés: Oasis ; Ghardaia ; Puits ; Recharge artificielle ; Foggara ; Crue


LE SOUF : QUAND LE FORAGE ET LE PIVOT MENACENT LE GHOUT !

Remini Boualem, 

Résumé: La complexité de la région d’El Oued Souf caractérisé par sa forme d’une cuvette et l’absence d’un exutoire, a poussé le Soufi a inventé un aménagement hydro-agricole propre à la région appelé Ghout. Sans réseau d’irrigation, un cratère au milieu des dunes qui permet de planter des palmiers dont les racines restent en contact permanent des eaux de la nappe phréatique. Sur la base des investigations et des enquêtes menées dans les oasis de Souf durant la période : 1998-2018, le Ghout d’origine Soufi est l’unique aménagement hydroagricole qui s’adapte dans un écosystème fermé. Cependant, le passage à un écosystème ouvert par l’apport des forages profonds et la propagation de plus de 30000 Pivots durant ces 50 dernières années ont provoqué un déséquilibre de l’écosystème et l’abondant de plus de 6000 Ghout. Le présent papier décrit l’évolution du Ghout dans la vallée du Souf depuis sa « naissance » jusqu’à son abandon (sa mort).

Mots clés: Forage ; Ghout ; Pivot ; Eau ; Palmier ; Souf.