Iles d Imesli
Volume 2, Numéro 1, Pages 45-55

Parler Des Langues, Parler Les Langues Une Approche Politologique

Auteurs : Calvet Louis-jean .

Résumé

Les définitions du syntagme politique linguistique sont nombreuses, mais elles font toujours référence à des pratiques et à des actants, pratiques qui concernent l'intervention sur la forme des langues, sur les rapports entre les langues, leur place dans la société, etc., et actants qui relèvent d’instances étatiques ou militantes. Or nous sommes ici dans un colloque scientifique, nous ne faisons pas de politiques linguistiques, nous en parlons, nous tentons de les classer, d’en faire une typologie, d’analyser la place des langues dans la loi, les différents types d’intervention sur les langues, etc.... Notre approche relève donc de ce que je propose d'appeller la politologie linguistique, c'est-à-dire la volonté d'analyse scientifique des textes législatifs, des actions, de la promotion ou de la défense des langues, en bref le discours scientifique qui prendrait en charge l’ensemble des politiques linguistiques et de leur traductions pratiques. Lorsque nous parlons par exemple de politique linguistique “ volontariste”2, “ dirigiste ”, “ libérale ”, etc., lorsque nous proposons une typologie des politiques linguistiques, lorsque nous étudions les facteurs sociaux et politiques qui influent sur les décisions de planification, ou les rapports généraux entre les représentations linguistiques des locuteurs et les choix des décideurs, nous sommes du côté de la politologie linguistique qui est donc une science tandis que la politique linguistique est une action, une intervention sur les situations par le biais de ce qu'on appelle la planification ou l’aménagement linguistique, ou sur le mode militant. C’est donc en politologue linguistique que je voudrais tenter d’analyser la situation des langues “ périphériques ”, adjectif que je vais tout d’abord définir en présentant rapidement le modèle gravitationnel qui me permet de rendre compte de la situation des langues à l’heure de la mondialisation (Calvet 1999). Nous partirons du principe que les langues sont reliées entre elles par des bilingues et que le système des bilinguismes, leur étagement, eux-mêmes produits par des rapports de force et par l'histoire, nous permet de présenter leurs relations en termes gravitationnels. Ainsi, à Tizi Ouzou, un bilingue kabyle/arabe a toutes les langues d’être de première langue kabyle, tandis qu’à Alger un bilingue arabe/français a toutes les chances d’être de première langue arabe. Ce fait statistique nous montre que les systèmes de bilinguisme sont orientés, et ces systèmes nous permettent de présenter les relations entre les langues du monde de la façon suivante.

Mots clés

linguistic policy, political linguistic, linguistic planning, linguistic planning, texts legislative