AGROBIOLOGIA
Volume 10, Numéro 3, Pages 2098-2108

Effet De L'application De Boues D’épuration Sur La Capacite D’infiltration Des Sols Agricoles

Auteurs : Boughalem Mostafia . Ienciu Anişoara Aurelia . Belhoucine Latifa .

Résumé

Au nord-ouest de l’Algérie, une partie importante des écoulements de crue provient du ruissellement de surface, qui peut se généraliser à l’échelle de versants dénudés et fortement ravinés. Ce ruissellement et son corollaire l'érosion dépendent du dépassement de la capacité d'infiltration du sol, c'est-à-dire de sa possibilité d'absorber le flux. Une méthode possible de remédiation et d'amélioration des situations dégradées est d'utiliser la boue d’épuration urbaine comme amendements. Dans ce contexte, l’application de la boue d’épuration urbaine de la station de Tlemcen a été testée sur des sols agricoles du bassin versant de l’Isser. L'objectif de ce travail est d'étudier l’effet de la boue sur la capacité d’infiltration comme caractéristique centrale qui régularise les flux d'eau, le ruissellement et l'érosion. Ainsi nous avons examiné la conséquence de quatre doses (6, 10, 30 et 60 tonnes) de boues appliquées à l’hectare par rapport à un témoin sans boue. Les résultats obtenus dans cette expérimentation montrent que l’ajout au sol de l’amendement organique utilisé a eu un effet bénéfique sur les propriétés hydrodynamiques du sol. Il a amélioré son infiltrabilité et a augmenté sa porosité totale. Le traitement par une dose de 30 t ha-1 permet d’augmenter l’infiltration d’eau et s’opposer au ruissellement, mais il est déconseillé pour sa toxicité due aux métaux lourds. L’épandage de 10 t de boues à l’hectare restera le traitement recommandé.

Mots clés

Boues d’épuration ; épandage ; ruissellement ; érosion ; infiltration