Rеvuе des Energies Renouvelables
Volume 16, Numéro 3, Pages 539-550

Etude Comparative De Rendement De La Production D’éthanol De Deux Variétés De Dattes Communes De Faible Valeur Commerciale (tinaceur Et Aghmou) De Sud – Ouest De L’algérie

Auteurs : Boulal A. . Benbrahim Z. . Benali B. . Ladjel S. .

Résumé

En Algérie, le nombre de palmiers dattiers dépasse les 17 millions avec plus de mille variétés et une production qui atteint jusqu’à 700.000 tonnes de dattes. Selon les dernières informations qu’on a pu récolter, il ressort que le taux de déchets représente 30 % de la production nationale. Par ailleurs, la région d’Adrar, toute seule compte plus de 3 millions de palmiers, avec une production totale qui dépasse les 87500 tonnes, dont une grande partie est utilisée dans l’alimentation de bétail ou à l’échange avec les pays voisins spécialement le Mali et le Niger sous forme de troc. Ces substrats, riches en sucres (65 %) peuvent être transformés par des procédés biotechnologiques pour obtenir de l’alcool à haute degré. Dans notre travail de recherche, on a étudié la possibilité de l’utilisation du moût de datte commune de la région d’Adrar comme substrat pour la production de l’alcool par la bioconversion anaérobie en présence de la levure Saccharomyces cerevisiae. Durant la fermentation, nous avons suivi l’évolution de plusieurs paramètres à savoir, la densité, le taux de sucre. Le degré d’alcool obtenu après la première distillation était de 50° et après rectification, il a dépassé les 90°. Enfin, il est possible d’obtenir chaque 72 heures de fermentation alcoolique, 500 litres d’alcool à partir d’une tonne de rebuts de dattes.

Mots clés

Dattes communes, Ethanol, Saccharomyces cerevisiae, Moût, Rectification.