AGROBIOLOGIA
Volume 9, Numéro 1, Pages 1386-1396

Variabilité Génotypique De L’efficacité D’utilisation Du Phoshphore Pour La Fixation Symbiotique D’azote Chez Le Haricot

Auteurs : Lazali Mohamed . Brahimi Samira . Amenc Laurie . Abadie Josiane . Blavet Didier . Drevon Jean Jacques .

Résumé

Description du sujet : La faible disponibilité des sols en phosphore (P) est l’un des facteurs limitant la production des légumineuses fixatrices de N2, en particulier dans les zones méditerranéennes. Le haricot, est considéré comme un mauvais fixateur d’azote et apparu plus exigeant en P que les autres légumineuses. Objectifs : Ce travail s’intéresse à l’évaluation de l’efficacité d’utilisation du phosphore pour la fixation d’azote chez la symbiose rhizobienne d’haricot sous déficience en phosphore. Méthodes : Le matériel végétal utilisé dans cette étude est constitué de quatre lignées recombinantes contrastantes d’haricot commun. Après leur germination, les plantules sont inoculées avec une souche de référence Rhizobium tropici CIAT899 et transférées dans des bacs contenant la solution nutritive déficiente ou suffisante en P. Résultats : Les résultats obtenus montrent que la fixation d’azote est un processus sensible à la déficience en P. Il est influencé par la nodulation et l’allocation en P inorganique particulièrement nodulaire. Les activités phosphatases sont fortement stimulées dans les lignées tolérantes par rapport aux lignées sensibles. Ces enzymes sont impliquées dans l’efficience d’utilisation du P pour la fixation d’azote et pourraient constituer un mécanisme d’adaptation de ces lignées à la déficience en P. Conclusion : Il est conclu que ces différences génétiques pour la fixation d’azote sous bas P dépendent de l’efficacité d’utilisation du phosphore, qui est liée à la répartition du phosphore entre les organes. GENOTYPIC VARIABILITY IN PHOSHPHORUS USE EFFICIENCY FOR SYMBIOTIC NITROGEN FIXATION IN COMMON BEAN Summary Description of the subject: The low availability of soil phosphorus (P) is one of the factors limiting the production of N2-fixing legumes, particularly in Mediterranean areas. The common bean is considered a species with low N2 fixation and required more P than other grain legumes. Objective: Our work aims to assess the phosphorus use efficiency for N2 fixation in the legume-rhizobia symbiosis grown under phosphorus deficiency. Methods: In this study, nodules of four common bean recombinant inbred lines were induced by Rhizobium tropici CIAT899 under hydroaeroponic culture with sufficient versus deficient P supply. Results: Results showed that the symbiotic N2 fixation is a sensitive physiological process to P-deficiency and appears to be influenced by nodulation and the inorganic P allocation. In addition, the phosphatase activities are strongly stimulated in tolerant lines compared to sensitive ones. These enzymes are shown involved in the efficiency in use of P for N2 fixation and could provide a mechanism for tolerance of these lines to P-deficiency. Conclusion: It is concluded that these genotypic differences depend on the efficiency in use of P for N2 fixation, which is linked to the partitioning of P in plants.

Mots clés

common bean, fixation d’azote, haricot, legumes, légumineuse, nitrogen fixation, phosphatase, phosphatases, phosphore, phosphorus, Symbiose, Symbiosis