AGROBIOLOGIA
Volume 6, Numéro 1, Pages 111-120

Production Du Bioéthanol A Partir De Rebut De Deux Variétés De Dattes (deglet-nour Et Hamraya)

Auteurs : El-hadi Djamel . Korteby Salima . Chibi Souad .

Résumé

La valorisation de la biomasse est rendue possible pour tout produit à faible valeur marchande, grâce à des procédés biotechnologiques adéquats. L’objectif recherché à travers cette étude est l’obtention du bioéthanol qui constitue un produit de haute valeur ajoutée, et cela à partir de la bio valorisation de dattes de mauvaise qualité dite « communes ». Le rebut de « Deglet-Nour » appelé « Hchef » et d’une autre variété de moindre qualité « Hamraya », pour notre cas d’étude représentent un substrat de choix riche en sucre afin d’élaborer le produit en question, qui fait appel à une fermentation anaérobie en utilisant la levure « Saccharomyces cervicea ». Pour cette filière, nous avons réalisé un procédé de transformation de dattes en bioéthanol. Des analyses physico-chimiques ont été effectuées à partir du mout de dattes ainsi qu’au cours de sa fermentation alcoolique. Des analyses d’identification et de vérification de pureté ont été entreprises pour le bioéthanol. Les résultats obtenus montrent que le degré alcoolique est 14° pour les rebuts de « Deglet-Nour » et 18° pour les rebuts de « Hamraya ». Une utilisation de ce bioéthanol dans une formulation de l’essence super sans plomb a été réalisée à des fins purement écologiques, et dans les mêmes conditions l’éthanol industriel a été utilisé à titre comparatif. L’indice d’octane des essences reformulées avec l’éthanol industriel (91,4 – 92) est légèrement supérieur à celui des essences reformulées avec le bioéthanol (90 – 90,5).

Mots clés

rebut, biocarburant, bioéthanol, communes, dattes, fermentation, valorisation