cahiers de langue et de litterature
Volume 2, Numéro 14, Pages 9-20

Lorsque L’affirmation De Soi Passe Par La Disqualification De L’autre : à Propos Du Verbe Dans « Avant Tout Je Suis Canadien » Et L’hymne National De Monaco

Auteurs : Mandeng Ma Bell Esaïe .

Résumé

Se situant dans le cadre de la grammaire linguistique globale, le présent article analyse divers aspects (énonciatif, référentiel, pragmatique, syntaxique, stylistique et sémique) du fonctionnement des verbes contenus dans « Avant tout je suis Canadien » et l’hymne national de Monaco. L’étude révèle que le propos de ces deux chants patriotiques se résume à l’affirmation de l’identité nationale et que cette identité est toujours posée par rapport à l’autre, ce qui confirme, comme l’ont déjà bien démontré les philosophes, la consubstantialité des notions d’identité et altérité. L’analyse montre plus précisément que l’affirmation de l’identité nationale a la particularité de se faire sur le mode adversatif, car elle passe par le truchement de la disqualification de l’altérité (l’Europe pour les Canadiens et le reste du monde pour les Monégasques), sur laquelle le discrédit est jeté.

Mots clés

verbe, identité nationale, l’autre, disqualification, « Avant tout je suis Canadien », Hymne national de Monaco.