cahiers de langue et de litterature
Volume 1, Numéro 8, Pages 37-49

De La Minimalité Syntaxique à L’expression De La Déréliction Sociale Dans Les Démons De La Route De Clément Dili Palaï

Auteurs : Albert Jiatsa Jokeng .

Résumé

Sony LabouTansi déclarait que les écrivains africains se devaient de « travailler avec des moyens que la bâtardise avait mis entre les mains » (LabouTansi, 1979 : 106). Cette affirmation constitue ce que Pierre Bourdieu appelle la « stratégie convenable » (Bourdieu :1998), qui consiste pour les écrivains à pratiquer le détour du langage afin d’être lus et diffusés aussi bien en Afrique qu’ailleurs. Pour cela, ils devaient user des moyens que les institutions ne pouvaient indéfiniment censurer, comme la parole de rue, le langage populaire, très influent dans le genre que Tansi appelait « romantrottoir », et que Lopès désignait par « roman-pirate ». Ces types de romans constituent désormais un espace où les mots forgent la démesure de la parole et l’inflation des langages, l’insularité syntaxique dans le but d’exprimer une sorte de malaise existentiel, une déréliction sociale. Il s’agit des récits dans lesquels les auteurs se plaisent à raconter « ces histoires qui poussent 39 comme des champignons de la bouche du peuple » (LabouTansi, 1988 : 145). Notre propos s’appuie sur le recueil de nouvelles Les Démons de la route de Dili Palaï pour montrer comment la nouvelle, définie ici comme parole, se révèle fidèle reproduction du moyen par lequel le peuple, à qui on a volé son identité et conduit à un malaise ontologique, lutte contre les fléaux sociaux. Sony LabouTansi stated that African writers should “work with means that bastardy was placed in the hands “(LabouTansi,1979: 106). This statement is what Pierre Bourdieu calls “proper strategy “(Bourdieu 1998), which is for writers to practice seeing the language to beread and disseminated both in Africa and elsewhere. For this, they should use the means that the institutions could not indefinite lycensor, the word street, the popular language, very influential in the genre Tansicalled « novel sidewalk « and that Lopes meant by «pirate novel». These types of novels are now a space where words forge excess of speech and inflation languages, syntacticisland in order to express a kind of existential malaise, social dereliction. These are stories in which the writerslike to tell « the stories sproutingfrom the mouth of the people» (LabouTansi,1988: 145). Our purpose is based on the short story collection Demons Road from Palai Dili to show how the new, defined here as speech proves faithful reproduction of the means by which the people wh owere stealing his identity and leads to an ontological malaise, fightagainst social evils.

Mots clés

syntaxe, Minimalité, dili Palaï, déréliction sociale syntax, minimality, dili Palai, social dereliction introduction