Sciences & technologie. A, sciences exactes
Volume 0, Numéro 27, Pages 85-89

Cinetique De La Biodegradation Du M-cresol Par Le Microbiote Des Eaux Usees De La Ville De Constantine.

Auteurs : Daffri A . Noumeur S.r . Guenoune S . Bousseboua H .

Résumé

La capacité de biodégradation du m-crésol, à une concentration initiale de 200mg/L, par le microbiote des eaux usées de la station d’épuration d’IBN ZIAD de la ville de Constantine, est étudiée en cinétique de temps. Un essai d’isolement des bactéries dominantes est également réalisé en milieu liquide. Les cultures sont menées dans des fermenteurs miniaturisés, où le m-crésol est la seule source de carbone et d’énergie d’un milieu minimum. La cinétique de la biodégradation est suivie pendant 30 jours d’incubation à 30°C, en cultures discontinues, statiques. Le suivi de la concentration du m-crésol dans le milieu est déterminé par spectrométrie. Les résultats obtenus montrent la capacité des microorganismes à croître en dégradant le m-crésol dont plus de 90% de la concentration initiale sont décomposés au bout de 14 jours d’incubation. Une dégradation en conditions abiotiques est également constatée, avec un pourcentage de 47% de la concentration initiale de la molécule durant la même période d’incubation. Cependant, la différence entre les deux voies de dégradation est très significative (p<0,05). Après 30 jours d’incubation, le pH et la DO du milieu augmentent, indiquant une probable évolution des produits métaboliques terminaux du m-crésol, révélée par plusieurs pics d’élution HPLC dont l’identification est en cours. La purification des souches bactériennes dominantes a permis de sélectionner 6 souches bactériennes d’aspects macroscopiques différents. L’observation microscopique à l’état frais et la coloration de Gram révèlent qu’elles sont toutes à Gram négatif, que 5 sont des coques et 1 seule est un bacille. L’examen du type respiratoire et la mise en évidence de la cytochrome oxydase et de la catalase montrent que les 6 souches sont aérobies microaerophiles, oxydase positive et catalase positive. Leur identification est en cours de finalisation.

Mots clés

Biodégradation de pesticides, m-Crésol, Microbiote des eaux usées.