revue algerienne des études sociologiques
Volume 1, Numéro 0, Pages 49-66
2005-06-18

Analyse Des Logiques D'exclusion Chez Les " Europeens D'algerie" D'apres Logiques De L'exclusion De Norbert Eliasres

Auteurs : Clarisse Buono .

Résumé

Le sentiment d'avoir été à un moment ou à un autre de son existence « victime » est un des éléments les plus remarquables de la mémoire de tous les Français d'Algérie. A y regarder de près, « l'exclu » ne semble pourtant jamais avoir été l'ancêtre du Pied-Noir lui-même. Afin de comprendre comment cette ambiguïté a pu teinter, depuis les débuts de la colonisation à nos Jours, les constructions identitaires différentes, je tente de démêler les rapports complexes qu'avaient pu lier les ancêtres des Pieds-Noirs avec leurs compatriotes successifs (Européens versus autochtones, migrants de France versus méditerranéens„.) en me basant sur les travaux des logiques de l'exclusion d'Elias.2 Dans cette étude, l'auteur démonte le processus amenant à ce que les premiers habitants d'une petite ville d'Angleterre considèrent les nouveaux venus (au)c caractéristiques culturelles et sociales pourtant identiques) comme des étrangers qui ne partagent pas leurs valeurs ; ces anciens arrivant à penser que les « marginaux » menacent leur mode de vie. La Thèse soutenue par Elias conclut que c'est en excluant, que le groupe dominant reproduit sa domination et renforce sa cohésion.

Mots clés

Logiques, Exclusion, Algerie, Norbert Elias