الخطاب
Volume 8, Numéro 15, Pages 29-42

Nedjma, Sous Le Signe De L’historicisation, Du Mythe Et De La Postcolonialité

Auteurs : Boukhelou Fatima .

Résumé

« L’histoire est écrite par les vainqueurs, et elle a fait de nous les maudits, mais les amants vrais de la liberté vraie, » déclarait Mouloud Mammeri. « Car notre histoire n’est écrite nulle part, mais aucun fil n’est jamais rompu pour qui recherche ses origines. » Il semblerait donc que c’est en partie en vue de dresser monument à l’Histoire en s’érigeant historiens de leur nation colonisée que les écrivains algériens entreprennent d’écrire leurs œuvres romanesques. C’est ainsi que le passé ayant-été et révolu- que le discours colonial s’était fait fort de réduire à néant-, devient une sorte d’enjeu dont les écrivains maghrébins, dans leur majorité, s’emparent dans la visée de le réhabiliter et de fonder une nouvelle voie de salut. L’écrivain colonisé et les siens ne sont désormais plus décors ni simples objets de l’histoire, mais ils re-deviennent sujets d’une histoire qu’ils écrivent, qu’ils décrivent et retournent contre celle qui leur fut infligée.

Mots clés

--