ALTRALANG Journal
Volume 3, Numéro 2, Pages 134-150

Viols Et Transgressions Des Discours De Référence Dans Les Médias Burkinabè

Auteurs : Nebie Boukary .

Résumé

Résumé Le Burkina Faso, à l’instar de la plupart des ex-colonies françaises d’Afrique, a le français comme langue officielle. Cela fait donc du français la langue de l’enseignement dans tous les ordres de l’Éducation, de l’administration et celle qu’utilisent les médias. Mais ce français « puriste » ou « normatif », de plus en plus, cohabite avec des variantes locales. D’abord pratiquées par de « simples » citoyens qui sont obligés de se « débrouiller » en français pour avoir leur pitance quotidienne, ces interférences linguistiques se retrouvent aujourd’hui dans les médias. D’où l’intérêt de se pencher sur les mobiles des actes de « transgression » voire de « viol » des discours de référence dans la scène médiatique burkinabè. Cela conduit aux interrogations suivantes : Le viol des discours de référence ne répond-il pas à un pragmatisme communicationnel ? La transgression des discours de référence n’obéit-elle pas à une volonté des journalistes d’ancrer leurs écrits dans un environnement socio-culturel ? Le présent article tentera d’apporter des réponses à ces questions à partir d’un corpus de cinq (5) articles de presse. L’analyse, elle, se fera suivant l’approche de la pragmatique sociolinguistique. Mots-clés : Discours de référence, médias, pragmatisme communicationnel, transgression, viol.

Mots clés

pragmatique