Algerian Journal of Health Sciences
Volume 3, Numéro 2, Pages 38-42

Covid 19 Au Service De Réanimation : Expérience Du Chu Tizi-ouzou.

Auteurs : Benhocine Yacine .

Résumé

Introduction Depuis mars 2020, les premiers cas de pneumonie causés par la maladie à coronavirus 2019 ont été signalés à Tizi-Ouzou. Les informations sur les caractéristiques cliniques et paracliniques des patients infectés nécessitant des soins intensifs sont limitées. Le but de ce travail est de décrire les caractéristiques des patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) nécessitant une prise en charge dans une unité de soins intensifs au centre hospitalo-universitaire de Tizi-Ouzou. Matériels et méthodes Etude descriptive rétrospective, relevant les données cliniques et paracliniques, la prise en charge et l’évolution des patients. Les données ont été obtenues par examen des dossiers médicaux des patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 confirmée au laboratoire référé pour l'admission aux soins intensifs au centre hospitalo-universitaire de Tizi-Ouzou entre le 22 mars et le 15 octobre 2020. La date du dernier suivi était le 02 novembre 2020. Résultats Cent dix-neuf patients ont été inclus dans l'étude, l'âge moyen était de 64 (34-88) ans, dont 79 (66%) étaient des hommes. La présence d’une comorbidité concernait 77% des patients et parmi ces derniers 63% étaient diabétiques. Tous ont séjourné 9 ± 5 jours avant l’admission en réanimation. Tous admis pour insuffisance respiratoire hypoxémique avec un rapport PaO2 / FIO2 moyen de 170 (122-230), dont 97 (81%) avaient bénéficié d’une ventilation mécanique avec intubation orotrachéale, le reste des patients avaient reçu une ventilation non invasive. L’insuffisance rénale concernait 47% de nos patients, dont 12% avaient nécessité des séances d’hémodialyses. La majorité des patients avaient bénéficié du protocole préconisé par le comité scientifique national. Le taux de décès était de 78%. Sur les 26 survivants, 21 étaient transférés aux services d’origine, 5 sont sortis chez eux. Discussion Les résultats de notre étude montrent que la raison la plus courante d'admission aux soins intensifs était l’insuffisance respiratoire hypoxémique conduisant le plus souvent à la ventilation mécanique. La majorité des patients étaient des hommes de plus de 60 ans, présentant au moins une comorbidité, les signes respiratoires prédominaient avec élévation très importante des paramètres inflammatoires, et une atteinte étendue du parenchyme pulmonaire à la tomodensitométrie thoracique. La prise en charge de ces patients nécessitait le plus souvent une ventilation mécanique invasive avec une fraction inspirée en oxygène (Fio2) et une pression positive de fin d’expiration (PEEP) élevées. La mortalité parmi ces patients gravement malades était très élevée, comparée à certaines études Américaines et Européennes, cela malgré le respect des protocoles émis par l’organisation mondiale de la santé. En revanche la durée de séjour en réanimation chez les survivants concordait avec les données de la littérature. Conclusion L’identification des facteurs de gravité en pratique clinique, semble importante à la fois pour mieux sélectionner les patients avant leur admission en réanimation, mais également pour améliorer la qualité de leur prise en charge une fois admis en réanimation.

Mots clés

COVID 19 ; Réanimation ; Prise en charge ; Mortalité