مجلة الآداب والعلوم الاجتماعية
Volume 12, Numéro 2, Pages 224-245

Bilan Psychologique, La Conception Des Outils De Mesure Et Leur Utilité

Auteurs : Cognet Georges .

Résumé

Depuis l’origine, les tests dits d’intelligence émanent d’un compromis entre les théories de leur époque et les aspirations de la société. Ainsi, l'échelle métrique d'intelligence de Binet advient à l'exact entrecroisement des idées novatrices de la psychologie du début du XXe siècle et des besoins de la société, particulièrement ceux de l'instruction publique devenue obligatoire. Avant d'éduquer faut-il encore distinguer le plus finement possible les sujets dont le retard est lié à un environnement où à une scolarité défavorable de ceux qui présente un déficit d'intelligence (Binet 1909). Si Binet s’intéressait particulièrement à l’écolier et à ses difficultés d’apprentissage, Wechsler met l’accent sur l’objectif clinique de ses évaluations et sur les particularités des résultats des différentes épreuves proposées dans son test. La période est à l’individualisme, à l’affirmation personnelle. Aujourd’hui, les principales épreuves généralistes s’appuient sur le modèle d’intelligence CHC (Carroll, Horn, Cattell) sans pour autant évaluer la totalité des domaines de ce modèle. Pourquoi une telle restriction, pourquoi le modèle CHC, auquel, par exemple le WISC-V fait référence, n’est pas intégralement repris ? La réponse tient dans les contraintes de la construction d’un test d’intelligence qui réunit deux principes opposés : proposer une approche aussi complète que possible des processus cognitifs en jeu, des contenus, mais aussi tenir compte de la temporalité propre à l’examen psychologique qui est une observation limitée dans le temps, brève, une méthode rapide pour connaître le sujet examiné. C’est cette double contrainte, à la fois une diversité des processus, des supports et une limitation dans le temps, qui structure, depuis le Binet-Simon, les tests d’intelligence. Les concepteurs doivent faire des choix et par conséquent exclure de leurs échelles certaines dimensions décrites dans les modèles du fonctionnement cognitif auxquels ils se réfèrent. Cet article propose aussi une réflexion sur l’éthique dans l’utilisation des tests d’intelligence et sur les dangers de la « mal-mesure » de l’humain.

Mots clés

Intelligence ; Binet ; Wechsler ; Modèle CHC ; Evaluation ; Cognition ; Tests d'intelligence ; WISC-V ; Biais ; Intelligence fluide ; Intelligence cristallisée ; NEMI-2