REVUE ALGERIENNE D’ALLERGOLOGIE


Description

La revue Algérienne d’allergologie et d'immunologie clinique promeut les connaissances et les recherches nouvelles, dans le domaine de l’allergologie et de l’immunologie clinique par le biais d'articles originaux et également par des revues générales exposant de façon synthétique et critique l'état des connaissances en allergologie clinique et fondamentale . Cette revue biannuelle au départ, ambitionne de transmettre une information scientifique de qualité et accessible aux acteurs de la santé publique et les enseignants chercheurs qui s'intéressent à l’allergologie sous toutes ses facettes. La RAAIC publie des articles originaux, des revues générales, des articles pédagogiques, des lettres à l'éditeur, des éditoriaux, et toutes nouvelles concernant l’allergologie


6

Volumes

7

Numéros

80

Articles


La pelade, nouveautés en physiopathologie, et traitement par bolus de corticoides

Bouakkaz Abderrachid,  Adila Fares,  Hannous Idris,  Chibane Attika,  Meddour Yanis,  Djeridane Assya, 
2021-03-11

Résumé: La pelade est une alopécie non cicatricielle, auto-immune fréquente du follicule pileux, caractérisée histologiquement par des follicules télogènes, avec un infiltrat lymphocytaire autour du bulbe pilaire. La maladie réalise plusieurs formes : pelade en plaques multiples, pelade totale, pelade universelle, pelade unguéale. Elle peut s’associer { d’autres maladies, notamment les maladies auto-immunes. Le diagnostic est clinique, facilité aujourd’hui par la trichoscopie. Le traitement repose sur les immunosuppresseurs, essentiellement les corticoïdes, actuellement révolutionné par les anti Janus Kinases. Nous vous rapportons notre modeste expérience { propos de l’utilisation des bolus de solumédrol dans le traitement de la pelade.

Mots clés: pelade ; trichoscopie ; cortcoides ; anti janus kinase


Syndrome de Goodpasture révélé par hémoptysie à propos d’un cas et revue de la littérature

بوصخرية محمود, 
2021-11-14

Résumé: Introduction : le syndrome de Goodpasture est une affection auto-immune associant une atteinte alvéolaire pulmonaire et glomérulaire rénale liée à des anticorps anti membrane basale, c’est une affection rare et très grave survenant essentiellement chez les sujets jeune tabagique. Méthodes : Nous rapportant le cas d’un patient âgé de 26 ans, tabagique, hospitalisé à l’hôpital militaire régionale universitaire de Constantine (HMRUC) suite à l’aggravation d’une hémoptysie évoluant depuis un mois associé à une asthénie et des épisodes de dyspnée dans un contexte fébrile. Le bilan biologique retrouve une anémie à 5g/l et une insuffisance rénale à 122mg/l de créatinine. La radiographie thoracique montre un syndrome interstitiel bilatéral diffus. Devant ce syndrome pneumo-rénale un bilan immunologique demandé revenu en faveur d’un syndrome de Goodpasture (Présence d’AC anti-MBG par technique d’immuno-dot). Le patient a bénéficié du schéma : corticoïdes en bolus puis relais per os, cyclophosphamide injectable, des échanges plasmatiques discontinue et des séances d’hémodialyse quotidiennes : avec ultrafiltration et transfusions. Résultats : L’évolution après un mois de traitement est très favorable avec disparition de l’hémoptysie et nettoyage du syndrome interstitiel, mais défavorable sur le plan rénale, le patient est en hémodialyse chronique. Conclusion : le dosage des auto-Ac anti-MBG est un test très performant tant pour le diagnostic que pour le suivi des patients. L’association corticoïdes, cyclophosphamides et échanges plasmatiques permet d’arrêter les hémorragies alvéolaires en 24 à 48 heures et d’améliorer la fonction rénale ; pour détecter les récidives, la surveillance doit inclure la créatinine, le culot urinaire et le cliché thoracique.

Mots clés: Anticorps anti membrane basale glomérulaire ; Echange plasmatique ; Hémoptysie ; Syndrome de Goodpasture


Rôle du Polymorphisme Toll-Like Receptor 2 (TLR2) (2258) dans la susceptibilité à la tuberculose

بن بتقة ياسين,  مصابيح فتحي,  سعدي كريم,  بوفجي جازية,  ليزيدي عبد السلام,  فيساح عزيزة, 
2021-11-17

Résumé: Introduction : Le polymorphisme TLR2 (Toll-Like Receptor) est essentiel dans la réponse immunitaire aux mycobactéries. Méthodes : Il s'agit d'une étude d'association prospective basée sur l'analyse de la distribution des allèles d'un polymorphisme génétique entre 250 patients adultes et ayant une tuberculose pulmonaire prouvée et 250 contrôles sains " T ", et ayant un IDR tuberculinique négatif et une radiographie pulmonaire normale Résultats : L'âge moyen des cas était de 38,3 ± 15,1 avec un sex-ratio de 1,45 tandis que celui des témoins était de 40,6 ± 13,4 avec un sex-ratio de 1,25. L'appariement selon le sexe et l'âge a montré une différence significative (p <10-3) pour le génotype GG et l'allèle G (OR> 2). La distribution des polymorphismes selon le sexe a trouvé une fréquence significativement élevée du génotype GG dans "T" en comparaison avec des patients du même sexe: masculin: -cas Vs T: 98,9% Vs98,2%, p = 0,0045, OR = 0,47, IC = 0,28-0,79. femelle: -cas Vs "T": 100% Vs100%, p = 0,001, OR = 0,34, IC = 0,18-0,64 ainsi que pour la fréquence allélique (G) qui montre une différence significative Conclusion : Les résultats montrent une association du polymorphisme TLR2 avec la tuberculose pulmonaire et suggèrent l'existence d'un rôle lié au genre dans son apparence. Cette différence peut s'expliquer par le rôle des hormones sexuelles ou par d'autres facteurs non encore élucidés.

Mots clés: Tuberculose ; Polymorphisme ; TLR2


Syndrome de Woakes chez l’adulte : étude d’un cas.

سلامي مصطفى,  طهراوي عادل,  طالبي شفيق,  دابل ريم,  خيال عبدالرحمان, 
2021-11-05

Résumé: Introduction : Le syndrome de Woakes constitue une forme rare de polypose nasosinusienne, à caractère récidivant avec une destruction consécutive de la pyramide nasale. L'objectif de ce papier est de présenter un cas de syndrome de Woakes diagnostiqué chez un adulte. Observation : Nous rapportons le cas d’un adulte de sexe masculin, âgés de 45 ans, présentant une polypose nasosinusienne avec déformation de la pyramide nasale. La tomodensitométrie a montré un comblement total des cavités nasosinusiennes, avec destruction de l'os propre du nez. Le patient a bénéficié d’une chirurgie endoscopique endonasale après échec du traitement médical à base de corticoïdes, sans rhinoplastie associée. Après 12 mois de suivi, une nette amélioration de la qualité de vie du patient a été constatée, avec régression de la déformation nasale. Discussion : L'étiologie du syndrome de Woakes reste inconnue, malgré l’ancienneté de sa première description à plus d’un siècle. Le traitement de la polypose repose sur une chirurgie endoscopique endonasale après échec du traitement médical ; or, les déformations nasales nécessitent rarement une rhinoplastie. Conclusion : Ce cas souligne encore une fois que la prise en charge chirurgicale de la polypose à elle seule peut améliorer la qualité de vie des patients, sans pour autant avoir recours à une rhinoplastie.

Mots clés: Syndrome de Woakes ; Polypose nasosinusienne ; Chirurgie endoscopique endonasale


Profil de sensibilisation des IgE dans les syndromes d’hyper-IgE

Lamara Mahammed Lydia,  Belaid Brahim,  Mansouri Célya,  Boudis Ilhem,  Mohand Oussaid Ayda,  Benhalla Keltoum Nafissa,  Touri Souad,  Drali Warda,  Smati Leila,  Ladj Samir,  Boukari Rachida,  Djidjik Réda, 
2021-11-14

Résumé: Introduction : Les syndromes d’hyper IgE (SHIE), comme leur nom l’indique, sont caractérisés par une augmentation franche des IgE. Toutefois leur spécificité antigénique n’est pas toujours connue. Le présent travail a pour objectif de déterminer le profil de sensibilisation des IgE chez des patients atteints d’un SHIE Méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive, portant sur 10 patients atteints du SHIE. Les patients ont bénéficié d’un dosage des IgE totales et des IgE spécifiques vis-à-vis d’un panel de 22 allergènes respiratoires et alimentaires, par chimiluminescence sur l’automate IMMULITE 2000 XPI®. Résultats : Tous les patients présentaient des taux élevés d’IgE totales avec un taux moyen de 2032 ± 1506 UI/ml, ainsi qu’une augmentation du taux des éosinophiles notée chez 09 patients. La recherche des anticorps anti-broméline s’est révélée positive dans 04 cas. La majorité des patients (08/10) avaient une sensibilisation biologique à plusieurs allergènes. Les IgE spécifiques anti-acariens, œuf et lait de vache prédominées dans notre série. Conclusion : Cette étude préliminaire a objectivé un large profil de sensibilisation chez la majorité des patients suivis pour SHIE. Toutefois un interrogatoire minutieux serait nécessaire afin de distinguer les vraies allergies des sensibilisations biologiques sans pertinence clinique.

Mots clés: Syndrome d'hyper IgE ; IgE spécifiques ; Allergènes ; Allergie


Allergie alimentaire chez les enfants de moins de 5ans: Apport de l’exploration allergologique

Sekfali Lynda,  Belaid Brahim,  Brahimi Ghania,  Smail Nourredine,  Boucenna Hamza,  Benmaouche Sofiane,  Benhalla Keltoum Nafissa,  Djidjik Réda,  Laid Youcef, 
2021-12-12

Résumé: Introduction : L’allergie alimentaire (AA) constitue actuellement un sujet de préoccupation majeure en particulier chez l’enfant de moins de 5ans. Un diagnostic ‎précoce et fiable s’avère capitale d’autant plus ‎ que ‎la perception parentale de l’AA ‎dépasserait largement la prévalence réelle. Notre objectif était d’évaluer l’apport des différentes méthodes ‎diagnostiques utilisées pour une ‎estimation précise de la prévalence de ‎l’AA. Méthodes : Une étude transversale descriptive a été conduite auprès d’un échantillon représentatif de la population ‎générale âgée de moins de 5 ans de la commune de Béni-Messous dans la wilaya d’Alger. Cette enquête ‎a été menée via questionnaires auprès de ménages, suivie d’une exploration allergologique pour les cas ‎suspects d’AA.‎ Résultats : Notre échantillon comptait 690 enfants. En se basant sur le questionnaire ‎; les prévalences de l’AA auto-déclarée cumulée et ponctuelle étaient ‎respectivement estimées à 5.9% (IC95% :4.4-8.0) et 4.9% (IC95% :3.5-6.8). Cette prévalence passait ‎à 3.2% (IC95% : 2.1-4.8) après une anamnèse évocatrice et était évaluée à 2.3% (IC95%:1.4-3.7) en ‎s’appuyant sur l’histoire clinique confortée par les résultats des prick-tests et/ou du dosage des IgE ‎spécifiques. La prévalence de l’AA diminuait davantage après la réalisation du test de provocation orale ‎pour atteindre une prévalence estimée à 2.0% (IC95%:1.2-3.4).‎ Conclusion : Notre enquête met en avant la grande disparité des estimations de prévalence de l’AA basée sur ‎les différentes méthodes diagnostiques et souligne la pertinence du TPO. Elle met en exergue l’importance capitale d’une démarche allergologique rigoureuse. Introduction : Food allergy (FA) is currently a major concern particularly‎ in children under 5. An early and reliable diagnosis is crucial, especially as parents’ perception usually exceed the real prevalence‎. Our aim was to evaluate the contribution of different diagnostic methods used for an FA’s accurate estimation. Methods: A descriptive cross-sectional study was carried out. The sample was representative of the general population under 5 in the Beni-Messous’ suburb. It was conducted among households via questionnaires, followed by allergological investigations when cases of FA were suspected. Results : Our sample was composed of 690 children. Based on the questionnaire, the lifetime and point prevalence of self-reported FA were evaluated at 5.9% (95%CI: 4.4-8.0) and 4.9% (95%CI: 3.5-6.8) respectively. The prevalence decreased to 3.2% (95%CI: 2.1-4.8) after an evocative anamnesis and was assesed at 2.3% (95%CI: 1.4-3.7) based on the clinical history which was supported by the results of skin prick tests and/or measurement of specific-IgE. The prevalence of FA decreased further after performing the oral food challenge, reaching a prevalence of 2.0% (95% CI: 1.2-3.4). Conclusion : Our study shows the wide disparity in FA’s prevalence estimations based on different diagnostic methods and it emphasizes the relevance of OFC. Thus, it highlights the importance to follow a rigorous allergological approach.

Mots clés: allergie alimentaire ; prick-tests ‎ ; IgE ‎spécifiques ; test de provocation orale ‎ ; food allergy ; skin prick test ; specific-IgE ; oral food challenge‎


Fréquence du tabagisme auprès du personnel hospitalier du CHU Béni-Messous, d’Alger, Décembre 2019

Brahimi Ghania,  Chabane Khadidja,  Dahli Ahlem,  Larinouna Amel,  Slaouti Sabrina, 
2021-12-03

Résumé: Introduction : Les hôpitaux et les établissements de soins sont à la fois des lieux publics et des lieux de travail, ils sont concernés par la prévention de l'épidémie de tabagisme. Notre pays a pris l’initiative d’un hôpital sans tabac son personnel doit service de modèle pour les patients. Objectif principal -Déterminer la fréquence du tabagisme chez le personnel de santé du CHU Béni Messous. Objectifs secondaires Déterminer la fréquence de la consommation actuelle et antérieure du tabac Estimer le niveau de dépendance à la nicotine auprès des fumeurs "test de Fagerström" simplifiée. Connaître les étapes et les moyens entrepris par les ex-fumeurs afin de réussir leur sevrage tabagique. Matériel et Méthodes : Il s’agit d’une étude descriptive de type transversale qui consiste à recueillir des informations relatives aux habitudes tabagiques sur un questionnaire anonyme auto-administré au personnel de la santé du CHU Beni-Messous durant la période de décembre 2019. Après validation et codage des données, la saisie est réalisée sur le logiciel EPIINFO 6 et EPIDATA. Résultat Au total 600 personnes réparties dans 41 services du CHU Béni Messous ont participé à l’étude. Le sex-ratio est de 0.5, La moyenne d’âge des participants est de 37.13 ± 11.78 ans. Nous avons retrouvé une fréquence du tabagisme de 10.9 % (65/600), elle est de 29.8% (n=60) chez les hommes versus 1.2% (n=5) chez les femmes (p<0.001), soit un sex-ratio de 24.8. On retrouve plus de fumeurs dans la tranche d'âge 25-44 ans avec 63.8 % (37/58), et 70.7 % sont âgés de moins de 45 ans, l’âge moyen des fumeurs est de 38,7ans ±5.2. La durée moyenne du tabagisme chez les fumeurs est de 20.9 ans ±5.1, L’âge de début du tabagisme était de 17.84 ans ± 4.73ans. la dépendance évaluée par le test de Fagerström est entre moyenne à forte chez 62 % des fumeurs. Le personnel de santé (65.5%) est conscient du rôle important à jouer dans l’aide au sevrage tabagique pour les patients mais seulement 3% connaissent l’existence d’une consultation anti-tabac. La notion de tentative d’arrêt du tabac a été retrouve chez 69%. les principales raisons d'arrêter de fumer chez les ex fumeurs sont les problèmes de santé dans 40.7% des cas, la culpabilité (22,2%), la conviction religieuse (14.80%) . Conclusion : Il est essentiel de promouvoir des actions de prévention ciblées auprès des catégories les plus touchées et renforcer la motivation de ceux qui désirent arrêter et les soutenir dans leur démarche de sevrage.

Mots clés: Tabagisme ; personnel hospitalier ; test de Fagerström ; sevrage


EFFICACITE DES ANTI- IGE DANS L’ASTHME SEVERE NON CONTROLE

Aissani Samia,  Barr Fatiha,  Robai M. Cherif,  Zitouni Ali, 
2021-12-12

Résumé: INTRODUCTION: La biothérapie représente une option thérapeutique en cas d’asthme sévère. Nous rapportons l’expérience de notre service avec l’omalizumab dans la prise en charge de l’asthme sévère non controlé. MATRIELET METHODES : Etudes descriptive prospective de 2019 à 2020 chez 4 femmes et 2 hommes, âgés de 16 à 60 ans et présentent un asthme sévère non contrôlé au palier 5 du traitement. Sont exclus, les patients inobservants, les vascularites, l’aspergillose broncho-pulmonaire allergique et l’asthme cardiaque. L’omalizumab est prescrit à des doses adaptées au poids et au taux d’IgE totales. Les critères de jugements: la fréquence des exacerbations, le recours aux urgences et aux corticoïdes systémiques, les doses de corticoïdes inhalés nécessaires pour la prise en charge de la maladie et la spirométrie. RESULTATS : Tous les patients étaient sous 2000µg /jour de corticoides inhalé associé à un beta2 mimétique de longue durée d’action, un anticholinergique et/ou antileucotriène. Trois patients étaient en plus sous corticoides peros entre 5 et 10 mg/ jour depuis au moins 2 ans. Les exacerbations annuelles varient entre 4 à 10 avec recours aux urgences et prise de corticoïdes par voie générale. Ce qui a entrainé un retentissement très important sur la qualité de vie chez tous les patients, un diabète chez 2 patientes et un retard statural chez la plus jeune. Evolution sous omalizumab : contrôle de l’asthme chez tous les patients entre la 2e et 6e cure. Aucune exacerbation ou prise de corticoïdes systématique durant les 6 mois d’omalizumab chez 5 patients. Deux patientes avaient fait une exacerbation au cours du traitement. Les corticoïdes peros à faible dose prescrits au long cours ont été arrêté chez 2 patients mais pas chez un patient en raison d’une hyper éosinophilie à 1500 elts/mm3. L’amélioration a permis de réduire progressivement les corticoides inhahés : cinq patients sont actuellement sous pallier 3 ou 4 du traitement. La plus jeune patiente a reçu un an et demi d’omalizumab. Elle est asymptomatique sous 400 µ/jour de corticoide inhalé. Un seul effet secondaire rapporté chez 2 patients c’est la chute transitoire des cheveux. L’amélioration de la spirométrie observée chez 4 patients.

Mots clés: asthme ; non controle ; biotherapie ; omalizumab


Profil épidémiologique des hospitaliers d’un centre hospitalo-universitaire d’Alger atteints par la Covid-19

Kaced-benazzouz Nadia ,  Cherikh Nadia ,  Mammeri Saida ,  Keramane Hayet ,  Simohamed Nafissa ,  Bensaid Hamida ,  Belloul Khaoula ,  Tebboub Rafika ,  Briki Sofiane ,  Bouabdallah Moussa ,  Bourada Nahla ,  Drai Imene ,  Louzani Belkacem ,  Abdi Nawal ,  Bouzidi Dihia ,  Rouakia Soumya ,  Falek Amina ,  Idder Cherifa , 

Date de réception: 20-04-2021    Date de publication: 18-05-2021    pages  38-46.   
Particularités cliniques des patients diabétiques hospitalisés pour Covid-19 sur une période d’une année

Lounici Ali ,  Benmekki Abdelghani ,  Ghenou Amina ,  Tahir Selma ,  Belmimoune Amel ,  Zini Soumia ,  Dib Ahmed Ismail ,  Brikci-nigassa Nawel , 

Date de réception: 01-05-2021    Date de publication: 18-05-2021    pages  47-53.   
COVID 19 CHEZ L’ENFANT: Expérience d’un service de pédiatrie

Rezki Hassiba ,  Bekkat-berkani Dahila ,  Haddad Lahlou ,  Zerroukhi Amel ,  Zemiri Fatma Zohra ,  Boukhil Sofiane Kais ,  Messadi Wassila ,  Lamrani Fella ,  Oukrif Lamia ,  Boukheddouma Nabila ,  Sekfali Lynda ,  Mohand Oussaid Ayda ,  Dahmane Nabila ,  Bouterfas Nabila ,  Bouferoua Fadila ,  Benhalla Nafissa ,  Bensenouci Abdelatif ,  Cherif Nacira , 

Date de réception: 16-04-2021    Date de publication: 18-05-2021    pages  54-60.   
Formes cliniques atypiques de la COVID 19 chez l'enfant

Rezki Hassiba ,  Haddad Lahlou ,  Zerroukhi Amel ,  Zemiri Fatma Zohra ,  Boukhil Sofiane Kais ,  Messadi Wassila ,  Lamrani Fella ,  Bensenouci Abdelatif ,  Cherif Nacira , 

Date de réception: 18-04-2021    Date de publication: 18-05-2021    pages  88-94.