Revue d'études sur les institutions et le développement


Description

La revue d'études sur les institutions et le développement a été crée en 2014. Elle est éditée par le LAREIID ( laboratoire de recherche sur l'économie informelle, les institutions et le développement ( Université de Tlemcen). Elle se propose de développer des programmes de recherche autour de l'économie des institutions pour comprendre les trajectoires de développement des pays et la dynamique des organisations marchandes et non marchandes dans le processus de croissance. A cet égard, elle publie des travaux de recherche théoriques et / ou empiriques sur l'économie du développement qui s'inscrivent dans une perspective institutionnaliste. Elle compte de ce fait combler un vide dans une discipline en cours de gestation en Algérie. Elle ambitionne par ailleurs d'ouvrir une discussion avec les autres sciences sociales ( Droit, sociologie, sciences politiques, anthropologie....) pour enrichir le débat sur les outils théoriques et méthodologiques à même d'apporter un éclairage sur le fonctionnement des économies et des sociétés contemporaines. La revue LAREIID doté d'un comité de lecture, publie deux numéros par an , en Juin et Décembre. Les articles originaux écrits en langue arabe, français ou en anglais sont soumis à deux référées anonymes pour évaluation.

4

Volumes

4

Numéros

42

Articles


Transparence dans la Gestion du fonds de commerce Comme outils de Bonne Gouvernance

Tantast Lilia, 

Résumé: Gouverner c’est réaliser des simulations, opter pour le meilleur choix et prendre la bonne décision, il s’agit donc d’un processus qui tend à mobiliser des ressources humaines et matérielles en vue d’accomplir un ensemble d’objectifs tracés. En d’autre terme, l’efficacité de l’action de gouverner ou encore arrivé à la bonne gouvernance revient à atteindre à l’échéance prévue les objectifs fixés et ainsi obtenir les résultats escomptés. Mais dans une vision éthique et humaniste, la bonne gouvernance peut conduire, au niveau personnel ou professionnel, à mettre en perspective la notion d’efficacité et de performance Dans le domaine des banques, La banque qui est une entreprise commerciale, sa rentabilité c’est la somme des rentabilités des clients, Malheureusement La structure des ressources des banques publiques comme la banque nationale d’Algérie « BNA » est l’étatique, il y a aussi le risque de dépendance de client, c’est pour cela qu’on donne beaucoup plus de l’importance au ménages. Aujourd’hui l’objectif fixé par les banques publiques est d’augmenter Le taux de bancarisation, car un taux de bancarisation faible est un signe de population dans l’informel et qui explique l’évasion fiscale mais aussi qu’il y a beaucoup d’argents qui circulent dans la nature. D’une autre part, Les besoins des ménages sont en augmentation et attirer le plus de client possible nous guide ver la non centralisation des risques. Pour attirer ces ménages la première rentrée en relation c’est la domiciliation et qui se traduit par les ouvertures de comptes. Le conseiller clientèles qui est la relation directe avec le client, c’est le travail commercial et la responsabilité et mission directe des objectif fixé par la banque, et dans le but final consiste à développer la rentabilité de la banque, chaque conseiller clientèles doit gérer un portefeuille et atteindre des objectifs déjà fixés. Cependant il se trouve que la bonne gouvernance d’un fonds de commerce, d’un portefeuille clientèles assise sur des bases solides primant la transparence des services fourni par la banque et en adoptant un code de bonne conduite et appliquant les procédures et règlementes prudentielles en matière de lutte contre le blanchiment d’argent

Mots clés: blanchiment d’argent, déclaration de soupçon corruption, virements, les comptes bancaires, taux de bancarisation, Classification Ascendante Hiérarchique (CAH).


LA FINANCE ISLAMIQUE : EST-ELLE UNE ALTERNATIVE FACE A LA CRISE FINANCIERE ACTUELLE ?

Khelifa Halima, 

Résumé: L’objectif de ce papier consiste à tester la viabilité du modèle financier islamique afin de pouvoir être un rempart face à la crise que nous traversons et qui a mis a nu la fragilité du modèle financier conventionnel. Pour cela, on va vérifier si les fondements et les pratiques de la finance islamique peuvent immuniser le monde de la finance contre de telle crise. une approche de divergence est utilisée afin de déceler les différences d’ordre théorique et pratique entre le financement islamique et le financement conventionnel. Pour ce faire, on va faire appel à une analyse financière comparative afin de vérifier la viabilité du modèle financier islamique. Notre étude porte sur un échantillon de 15 banques islamiques et de 15 banques conventionnelles qui exercent leur activité sur le marché des pays du Golfe entre 2004 et 2008. Les résultats obtenus nous ont permis de démontrer que l’activité bancaire islamique est en train d’avoir un rythme de croissance très rapide, voire même plus rapide que celui de l’activité bancaire conventionnelle. Ainsi, elle présente un niveau de rentabilité acceptable.

Mots clés: Crise financière, taux d’intérêt, finance islamique, banque islamique