Le Journal de l'Eau et de l'Environnement
Volume 3, Numéro 4, Pages 59-76

Quels Remedes Pour Reduire Les Fuites D’eau Du Barrage De Foum El Ghersa. Biskra

Auteurs : Toumi A . Remini B .

Résumé

Résumé :En plus de la période sèche qui a affecté le pays en général et les zones arides en particulier, depuis une vingtaine d’années, les barrages algériens se trouvent confrontés à trois problèmes hydrauliques majeurs qui sont l’évaporation intense, l’envasement accéléré et les fuites d’eau [1]. Les fuites d’eau au niveau des barrages représentent un problème épineux. En effet, une partie de la quantité d’eau stockée se trouve perdue soit à travers les rives ou à travers les fondations avant l’arrivée du temps opportun pour être utilisée, A ceci s’ajoute les menaces que présentent les fuites sur la stabilité de ces ouvrages, surtout lorsque ce problème atteint un certain stade d’évolution. Ces différents facteurs, nous on incités, à étudier d’une manière approfondie ce problème de fuites d’eau. En Algérie, la majorité des barrages sont exposés à cet épineux problème, surtout six d’entre eux, qui présentent un débit des fuites qui dépasse 5 millions m3 par an chacun [1]. La zone orientale de Biskra est l’une des zones arides où le développement économique du point de vu agricole est étroitement lié à la quantité d’eau stockée dans le barrage de Foum-El-Gherza, nonobstant cet ouvrage est considéré comme l’un des barrages algériens fortement exposés au problème des fuites d’eau. En effet, le débit des fuites moyen interannuel de ce barrage a été estimé à 5 millions de m3. Donc l’étude de ce problème au niveau de ce barrage s’avère une condition sine qua non afin de porter des remèdes adéquats et moins coûteux pour assurer la stabilité de cet ouvrage hydrotechnique. C’est dans ce cadre que s’inscrit notre travail dans cet article. Les résultats obtenus ont montré l’existence d’écoulements verticaux et horizontaux au niveau des rives ainsi qu une augmentation du débit des fuites au cours du temps pour la même cote du lac, sachant aussi que le barrage s’envase progressivement, en effet, le taux d’envasement actuel dépasse 60% de la capacité initiale du barrage.

Mots clés

Barrages – Algérie – Fuites – Eau – Rives – Foum-El-Gherza