Bulletin des sciences géographiques de l'INCT
Volume 2, Numéro 29, Pages 52-62

Variations Spatiales Des Caractéristiques Physico-chimiques Des Eaux Souterraines De La Plaine Alluvionnaire De Guelma, (nord-est Algérien)

Auteurs : K. Benmarce . A. Chouabbi . L. Bouabsa .

Résumé

La zone d’étude qui se situe au nord-est algérien est une dépression résultant de mouvements de compression et d’extension survenus au début du Miocène, comblée d’alluvions du même âge disposées en terrasses et alimentées en partie par la nappe des travertins située à leur amont. Cette recherche s’articule autour des variations spatiales des caractéristiques physicochimiques des eaux souterraines de la dépression. Les eaux souterraines de 7 sources ()dont cinq situées dans la dépression et deux sur ses bordures immédiates) ont été prélevées à la fin du mois d’avril 2009 saison des pluies)( puis analysées. 16 paramètres ont été déterminés dans les échantillons d’eau : pH, T°C, conductivité électrique C.E)(, Ca2+, Mg2+, Na+, K+, Cl-, SO42-, NO3-, TH dureté totale)(, TAC titre alcalimétrique complet)(, ortho phosphate ()PO43-)( ,Mn2+ et Al3+. La variation des valeurs du pH entre 7,7 et 10,7 montre un caractère basique de toutes les eaux analysées, celle de la conductivité électrique entre 1030 μS/cm et 2020 μS/cm montre un accroissement de l’amont à l’aval. Une corrélation significative a été observée entre la conductivité électrique ()CE)( et d’autres paramètres Ca2+, Mg2+, Na+, K+, Cl-, HCO3- et Al3+ exceptés NO3-, SO42-, PO43- et Mn2+. Les anions dominants sont les chlorures et les sulfates et les cations dominants sont représentés essentiellement par le calcium et le magnésium. L’application des méthodes exploratoires multivariées (analyse factorielle) a permis d’identifier les paramètres les plus pertinents qui décrivent la qualité de ces eaux et de définir une zonation de la chimie des eaux. Le facteur I représentant la minéralisation a mis en évidence l’augmentation de ce paramètre de l’amont vers l’aval de la nappe. Le second facteur représentant la pollution anthropique a permis d’identifier un milieu réducteur dans la partie centrale de la nappe limité entre deux milieux oxydants à ses extrémités amont et aval. Les faciès chimiques chloruré et sulfaté calcique et magnésien des eaux sont liés à la nature lithologique des terrains traversés. L’accroissement des teneurs des paramètres est enregistré surtout à l’aval de l’aquifère selon le sens de l’écoulement.

Mots clés

eau, aquifère, alluvions, faciès chimiques, minéralisation, pollution.