Revue Algérienne des Sciences Juridiques, Politiques et Economiques
Volume 38, Numéro 2, Pages 33-82

Du Multipartisme Vers Le « One Party Démocracy » Propos Sur Le Fondement Tribal Et La Perversion Du Pluripartisme Au Cameroun.

Auteurs : Jacques Philibat Nguemegne .

Résumé

Le Cameroun a vécu la première ère du multipartisme à partir de 1948 à 1966 qui devait prendre fin avec l’instauration du parti unique. Le multipartisme pose un problème pour la démocratisation en Afrique. L’opposition Camerounaise considère que le multipartisme est synonyme de démocratie. D’où les passions déchainées, controverses soulevées, et confrontation et conflits sanglants. Le multipartisme prévu par la constitution du 2 juin 1962 est restée lettre morte et ne verra le jour que grâce à la loi n°90/056 du 19 décembre 1990. L’étude permettra d’avoir un aperçu sur les difficultés ou les travers du multipartiste au Cameroun et peut être envisagé des solutions. Faudrait savoir toutefois que le Cameroun étant parti « du multipartisme au multipartisme », la question qui se pose est de savoir si le multipartisme actuel, reproduirait-il les traits de l’ancien multipartisme ? Cette étude s’attardera sur les fondements des multipartismes d’hier et d’aujourd’hui ; sur leurs organisation, fonctionnement et leurs limites. Ceci permettra de conclure que les deux multipartismes doivent être considérer comme foncièrement différents car après le long effacement du pluralisme, le tableau qui se reconstitue n’est guère différent de l’ancien, parce que le canevas sur lequel il se dessine est sensiblement le même.

Mots clés

Le Cameroun –multipartisme-fonctionnement