Iles d Imesli
Volume 10, Numéro 1, Pages 17-28

Reflets Lointains Et Cheminements Parallèles : La Grimace De Heinrich Böll Et Le Sommeil Du Juste De Mouloud Mammeri

Auteurs : Von Treskow Isabella .

Résumé

Abstract Les romans Le sommeil du juste (1955) de Mouloud Mammeri et La grimace (1963) de Heinrich Böll écrits à la suite de la Seconde Guerre mondiale mettent, malgré toutes les différences indiscutables, l’accent sur quelques expériences cruciales comparables des sociétés du milieu du vingtième siècle, offrent des structures en partie similaires si l’on pense au rythme des séparations que les protagonistes subissent et s’apparentent par la manière dont ils questionnent les traditions de leurs pays qu’ils font par ailleurs insensiblement revivre. L’analyse de La grimace, calquée sur une analyse sous-jacente du Sommeil des justes, en reprend les points suivants : relation fils-père, critique politique, masculinité, allusions à la bible, recours à l’art et aux mythes, rapports homme-femme. Le sommeil du juste, empreint d’une relation algéro-allemande difficile dûe à la guerre, qui, par conséquent, affecte les protagonistes, insère néanmoins en contrepoint les vers d’une belle chanson d’amour allemande, Sing, Nachtigall, sing.

Mots clés

seconde Guerre mondiale ; société d'après-guerre ; l'artiste ; mythe ; relations algéro-allemande