Les Cahiers du SLADD
Volume 6, Numéro 1, Pages 5-23

Les Partis Politiques Et La Question Des Langues En Algérie (remarques Sur Les Années 1990 – 1999)

Auteurs : Derradji Yacine .

Résumé

La mainmise de l’Etat sur toutes les institutions de production et de promotion de la culture s’est caractérisée depuis 1962 et jusqu’en 1988 par la disqualification et la censure de toute expression d’opinion partisane sur la question des langues et de la culture d’une manière générale. L’option démocratique amorcée en octobre 1988 et l’avènement du multipartisme favorisent la liberté d’opinion et de l’expression politique partisane sur toutes les questions qui ont trait à la vie sociale, politique, économique et culturelle du citoyen algérien. Par rapport à la question des langues et de la culture et de sa gestion par les gouvernements, le discours des partis politiques dans les années 1990-1999 a pour centre d’intérêt l’arabisation et la place des autres langues et se structure autour de deux pôles : le pôle des partis d’obédience islamistes et conservateurs et le pôle des partis démocrates. L’étude de quelques déclarations de leaders de partis politiques nous montre que le première pôle s’érige en farouche défendeur de la politique linguistique officielle telle qu’elle est menée par les gouvernants, et le second développe un discours radicalement opposé à la manière dont est conduite la politique linguistique et culturelle du pays plus particulièrement l’arabisation en faisant valoir le caractère naturellement plurilingue de la société algérienne.

Mots clés

Algérie,sociolinguistique, politique et aménagement linguistiques, parti politique, arabisation,