Nutrition & Santé
Volume 7, Numéro 2, Pages 70-76

Identification Et Caractérisation Des Régimes Alimentaires A Visée Amaigrissante Dans Une Population Oranaise.

Auteurs : Louala Sabrine .

Résumé

Introduction. Le surpoids et l'obésité constituent un problème de santé publique, qui peut nécessiter le suivi d’un régime alimentaire dans le cadre d’une prise en charge par un professionnel de santé. Toutefois, les régimes amaigrissants sont souvent suivis en l'absence de surpoids ou d’indication médicale pour des raisons essentiellement esthétiques et peuvent exposer les individus obnubilés par la minceur à des éventuels dangers sur la santé. Objectif. Caractériser les régimes à viser amaigrissante et évaluer la perception et les pratiques alimentaires d'amaigrissement chez des personnes oranaises. Sujets et méthodes. Des adultes (hommes (H) et femmes (F)), âgés entre 18 et 65 ans ont été recrutés dans différents institutions, quartiers et salles de sports de la ville d’Oran. Le recueil des données s’est fait à l’aide d’un questionnaire anonyme portant sur le type et la perception du régime amaigrissant pratiqué ainsi que les conjonctures de son adoption. Résultats. 64,7% des F et 62,5% des H ont déclaré avoir suivi au moins un régime amaigrissant dans leur vie ; 25% des H et F ont suivi un régime amaigrissant pendant au moins 3 mois ; 37,5% des H et 21,6% des F ont pratiqué un régime amaigrissant au moins pendant 1 an. 55,5% des sujets ont suivi un régime hypocalorique parmi celles-ci l’un des plus fréquemment citée est la méthode de Cohen. Pour le régime avec diminution ou suppression des féculents, 54,8% des sujets ont déclaré l’avoir suivi, parmi eux 25% des H et 13,7% de F ont préféré la méthode de « Low carb ». 44,7% des sujets ont choisi le régime dissocié, 12,5% des H ont pratiqué la méthode de Montignac. Pour le régime avec augmentation des protéines, la méthode la plus citée était celle de Dukan pour les H (43,8%) et 21,6% pour les F (65,3% de la population globale ont choisi ce régime). Pour la méthode particulière les régimes les plus fréquents sont respectivement, pour les H: moins de sucres (25%), moins de graisses (18,8%), citron-detox et végétarien (12,5%) et pour les F, moins de sucres (43,1%), moins de graisses (39,2%), soupe au choux (35,3%), citron-detox ( 31,4%) Conclusion. La pratique des régimes amaigrissants dans la population oranaise est comparable à celle retrouvée dans les populations européennes. Une politique de prévention pour notre population doit être proposé pour mieux identifier les éventuelles conséquences néfastes des régimes amaigrissants pratiqués s’ils sont menés sans recommandation ni suivi d'un spécialiste.

Mots clés

Surpoids ; Obésité ; Régimes amaigrissants ; Perte de poids ; Perception ; Acceptabilité