مجلة إشكالات في اللغة و الأدب
Volume 5, Numéro 2, Pages 1-19

Les Indigènes à La Grande Guerre, Dans Le Mensonge De Dieu De Mohamed Benchicou

Auteurs : Férial Filali .

Résumé

« La Grande Guerre » a été le basculement de l’Humanité toute entière d’une dimension vers une autre, jusque là inconnue. Des armes de l’extermination massive apparurent et s’enclencha la marche des peuples vers la mort. Ainsi, débuta le siècle des grandes découvertes. Les historiens ont relaté les faits, les écrivains aussi, les rescapés et les invalides ont raconté leurs supplices à ceux qui ont consenti les écouter. Cependant les passions demeurent aussi inébranlables que fut grand le désastre d’une «Guerre » déclenchée « Pour venger la mort d’un archiduc et d’une duchesse assassinés des mains d’un étudiant fou…. » (1). C’est ainsi que Lakhdar, Belaïd, Amadou, Saidou, indigènes des colonies des puissances, moururent pour de mauvaises humeurs royales. Les auteurs de ce siècle en parlent toujours avec le même ressentiment que celui suscité chez leurs prédécesseurs, dépeignant des personnages aussi variés que furent diverses leurs origines et leurs douleurs, livrant une guerre à des peuples qu’ils n’ont jamais connus pour les haïr. Qui sont ces apatrides ? Pour qu’elle cause ont-ils mené cette guerre ? Auraient-ils été en quête d’une Patrie ou d’un honneur abusé ? Cette quête a-t-elle abouti ? N’aurait-elle pas été léguée à leur postérité ? Quelle a été leur influence dans cette « Grande Guerre », sur l’autre et quelle a été la sienne sur eux ? Sont-ils quelque part héros? Ont-ils plutôt servi de cobayes dans des laboratoires à ciel ouvert, dans un siècle de grandes expérimentations scientifiques ? Nous tenterons de répondre à ces interrogations à travers Le mensonge de dieu de

Mots clés

Mohamed Benchicou - La Grande Guerre- indigènes-Histoire