JOURNAL ALGÉRIEN DE PHARMACIE
Volume 1, Numéro 1, Pages 42-49

Bioéquivalence De Deux Formulations Du Valsartan 80mg, Comprimés Pelliculés Sécables ; Chez 15 Volontaires Algériens Sains : Etude Pilote.

Auteurs : Mansouri Kamel .

Résumé

Une étude randomisée, en chassé croisé a été menée chez 15 volontaires algériens sains à jeun, afin de comparer la biodisponibilité de deux formulations de comprimés pelliculés sécables de Valsartan 80 mg. La présente étude visait à évaluer la variabilité intra-sujet de ce principe actif dans la population algérienne. Le médicament test a été comparé au TAREG (Novartis) qui est le médicament de référence. L'étude a été réalisée au service de bioéquivalence du laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques, en collaboration avec le Centre Hospitalier Universitaire Ibn Badis, Constantine, Algérie. Le médicament a été administré avec 200 mL d'eau minérale après 10 h de jeun en deux périodes, séparées par une période de wash-out d'une semaine. Une série d’échantillons sanguins ont été récoltés pendant 24 heures. Une méthode fiable, simple et robuste de chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse en tandem (LC-MS/MS) a été développée et validée en employant la précipitation des protéines (dénaturation) pour la quantification du valsartan dans le plasma humain et en utilisant le losartan comme étalon interne. La méthode est linéaire dans l’intervalle de 50-5000 ng/ml avec une limite inferieure de quantification de 50 ng/ml. Différents paramètres pharmacocinétiques dont la SSC0-t, SSC0-∞, Cmax, Tmax, et T1 / 2 ont été déterminés à partir des concentrations plasmatiques des deux formulations et concordaient avec les valeurs bibliographiques. L’analyse pharmacocinétique et statistique a été réalisée avec le Kinetica 4.4.1.les SSC0-t, SSC0-∞ et Cmax ont été testées pour la bioéquivalence après log-transformation des données. En se basant sur les résultats de l’ANOVA, aucune différence significative n'a été retrouvée; les intervalles de confiance à 90% ([85,82%, 118,76%] pour SSC0-t [86,09%, 118,83%] pour SSC0-∞) des ratios test / référence pour ces paramètres étaient inclus dans l'intervalle d'acceptation réglementaire 80-125%. Mais pour la Cmax, l'intervalle de confiance à 90% du rapport test / référence n'était pas dans cette plage d'acceptation [90,18%, 131,07%]. Les résultats de l'analyse pharmacocinétique suggèrent que les deux formulations de valsatrtan ne sont pas bioéquivalentes chez les volontaires algériens sains à jeun.

Mots clés

Valsartan, bioéquivalence, LC-MS / MS, pharmacocinétique