JOURNAL DE NEUROCHIRURGIE
Volume 11, Numéro 2, Pages 08-14

Interet Du Blood Patch Dans Les Reparations Des Breches Durales Post Operatoires Proposition D’un Protocole Therapeutique Et Revue De La Litterature

Auteurs : Khailia Souad .

Résumé

Les brèches dure-mériennes sont une complication fréquente en neurochirurgie. Elles sont généralement suivies d’un cortège de signes cliniques suite à une fuite de liquide céphalorachidien. Leur gravité est liée au risque d’infection du système nerveux central. Le traitement chirurgical est souvent insuffisant si l’on ne dispose pas de colle biologique. Le but de cet article est de proposer un protocole thérapeutique économique, bien codifié basé sur l’injection péridurale de sang autologue ou « Blood patch ». Patients et méthodes. C’est une étude rétrospective de 92 cas de brèche dure mérienne, sur 2108 rachis lombaires opérés par différents opérateurs et menée sur une période de 7 ans de mai 2008 à mai 2015. Chez 36 sur les 92 patients, nous avons appliqué le protocole thérapeutique suivant : suture de la plaie durale si possible, la suture étant complétée par un patch de graisse ou un bout de muscle tapissé par du Surgicel. Mise en place d’un drain non aspiratif clampé puis fermeture en 4 plans bien serrés. A J1, le drain de Redon est déclampé. En cas d’issue de Liquide céphalo-rachidien visible ou confirmé par Glucotest, du sang autologue est prélevé d’une veine périphérique, puis injecté avec un volume calculé en fonction de chaque cas. La procédure est répétée au maximum trois fois. Les patients sont maintenus au lit pendant 48h et reçoivent une antibiothérapie intraveineuse pendant 48h suivies de 8 jours en per-os. Parmi les 92 cas, 48 soit 52% ont répondu à la suture dans le cadre de consensus général. Huit cas, soit 8.6% ont été repris chirurgicalement pour fuite excessive de LCR. Les 36 cas restants, soit 39 %, ont bénéficié, d’injection de Blood-Patch. Parmi ces derniers, 28 cas, soit 78% ont répondu à la première injection de BP et 22 % (8 cas) ont nécessité une 2e, voire une 3e injection. Aucun incident n’a été noté pendant et après la réalisation du Blood-patch. Une fois le diagnostic de brèche durale posé et en absence de contre-indication, le traitement curatif par le Blood patch, dont l’efficacité est à 100%, est maintenant proposé systématiquement en post-opératoire en alternative à la colle biologique dans notre service.

Mots clés

Brèche durale, liquide céphalo-rachidien, colle biologique, Blood-patch