الاكاديمية للدراسات الاجتماعية و الانسانية
Volume 10, Numéro 1, Pages 16-28

La Remise En Cause De L’immunité De Juridiction De L’état Par Une Pratique Internationale De Plus En Plus Osée, En L’occurrence Par La Loi ‘’jasta’’, Analyse Juridique

Auteurs : Riahi Tahar .

Résumé

Au lendemain des attentats du 11 septembre 2001, les victimes et leurs ayant de droit entamèrent une longue bataille judiciaire devant les tribunaux des États-Unis pour obtenir réparation des dommages qu’elles ont subi. Les premiers procès ont échoué faute d’irrecevabilité des requêtes (Les lois américaines en vigueur n’étaient pas adaptées à ces actes, donc à ces demandes, plus encore les membres ‘’d’Al Qaida’’ étaient soient inconnus, soient hors d’atteinte). Á partir de 2008 un nouvel élan judicaire est relancé avec l’amendement de la loi ‘’FSIA’’ qui traite de ce genre d’actes dommageables, cette fois contre Le royaume d’Arabie saoudite, des Princes saoudiens, et d’autres entités saoudiennes, ces derniers auraient eu des liens probables d’assistance indirecte avec des membres ‘’d’Al Qaida’’, encore une fois toutes les requêtes furent rejetées, les défendeurs bénéficiaient de l’immunité juridictionnelle des États étrangers, consacrée par le droit international. Loin d’être découragées les victimes se tournèrent vers le Congrès qui finalement promulgua en 2016, une nouvelle disposition législative outrepassant cette immunité, il s’agit de la loi ‘’JASTA’’, depuis plusieurs procès sont déjà en cours contre les mêmes défendeurs. In the aftermath of the September 11, 2001 attacks, the victims and their rightful claimants began a lengthy legal battle before the United States courts to obtain compensation for the damage they had suffered. The first trials failed because the requests were inadmissible (US laws in force were not adapted to these acts, so to these requests, even more the members of Al Qaeda were either unknown, or not located). From 2008 onwards a new judicial impetus is re-launched with the amendment of the ‘’FSIA’’ law which deals with this type of harmful acts, but this time against the Kingdom of Saudi Arabia, some Saudi Princes, and others Saudi Arabian entities, the latter would have had potential links of indirect assistance with "Al Qaeda" members, once again all the requests were rejected, the defendants enjoyed the jurisdictional immunity of foreign States, enshrined in the international law. Far from being discouraged, the victims turned to the Congress which finally promulgated in 2016, a new legislative provision surpassing this immunity, it is matter of the Justice Against Sponsor of Terrorism Act "JASTA", since several trials are already in progress against the same defendants.

Mots clés

Immunité des États, FSIA, JASTA, Procès 11 septembre 2001. State immunity, FSIA, JASTA, September 11th trials.