Annales de l'Institut national agronomique El Harrach
Volume 13, Numéro 2, Pages 308-309
1989-06-01

Contribution A L'etude De La Germination Du Merisier ( Prunus Avium L.)

Auteurs : Amirouche M. . Ouchene E.h. .

Résumé

Notre article porte sur l’étude de la germination du merisier (Prunus avium ) qui n’est autre que le cerisier sauvage utilisé comme porte-greffe du cerisier cultivé. Actuellement ,en Algérie la quasi-totalité de la semence de cette espèce est importé pour la production de porte-greffes. Cependant, malgré la certification de la semence, les pépiniéristes se heurtent toujours aux difficultés de la faire germer. En effet, plusieurs facteurs, internes et externes à la graine, influent sur sa germination. Compte tenu de la disponibilité de cette espèce qui pousse à l’état spontané dans certaines régions froides en Algérie (entre autre dans les montagnes de Kabylie et de Médéa), nous avons jugé nécessaire d’étudier ce matériel végétal local afin de la comparer à celui importé. Les résultats préliminaires sont encourageants dans la mesure où les semences locales ont donné des résultats meilleurs que celles importées. Deux remarques principales sont à retenir : 1- Les températures de stratification et les origines influent simultanément sur le pourcentage de germination des semences ; 2- Les lots de semences importés ont donné des résultats très faibles quant aux taux de germination (7 à 14 %).par contre le lot de Médéa par exemple, a donné un taux de germination de 50 %. La connaissance du matériel végétal local ( en L’occurrence le merisier ) et son comportement en pépinière, demeurent primordiaux pour, d’une par éviter les importations et d’autre part augmenter les taux de germination au niveau des pépinières et par la même accroître la production de ce porte-greffe qui demeure encore difficile à multiplier.

Mots clés

Merisier, Prunus avium, cerisier cultivé, semence, espèce, production végétale, Kabylie, Médéa, Algérie